Pour ce premier portrait de l’année nous sommes allés à la rencontre de Juliette Tissot-Vidal. Juliette est chargée du numérique à l’Opéra Comique. En quoi consiste son métier et comment gère-t-on la communication web pour une telle institution ? Juliette nous parle de son travail, de sa formation et nous explique les spécificités du numérique pour un opéra.

Peux-tu te présenter et nous dire quelles sont tes missions à l’Opéra Comique ?

Juliette Tissot-Vidal Opéra Comique

Je travaille à l’Opéra Comique depuis 6 ans. A mon arrivée, le web était très peu développé et je me suis attelée à le rendre plus présent, plus valorisant pour ce beau théâtre. Je suis en charge du numérique, c’est à dire des supports web en passant par la communication, le marketing et le développement du web et des projets numériques.

Mes missions concernent le site internet et le développement de ses fonctionnalités, les réseaux sociaux, les newsletters, des projets numériques transverses (exemple : une plateforme pour apprendre à chanter en choeur en ligne, qui donne des rendez-vous pour mettre en pratique son apprentissage IRL).

J’ai suivi des études d’anglais puis un master en politiques culturelles à Paris 7. J’ai toujours été très active en parallèle de mes études et de mon parcours professionnel : médiatrice, coordinatrice de projets culturels autour des arts plastiques et de la musique, toujours à l’affut de nouveautés numériques pour valoriser les actions culturelles le plus largement possible.

Que préfères-tu dans ton métier ?

La transversalité d’un poste comme celui-ci, il faut toujours être en veille, proposer des innovations, des idées… Pouvoir innover dans un opéra est rare et nous en avons l’opportunité grâce à la direction, ouverte aux échanges qui nous laisse tenter des choses.

Être en contact avec les artistes et les équipes qui montent les spectacles au quotidien est un vrai plus et rend le métier encore plus passionnant.

D’après toi, quel est le rôle des réseaux sociaux dans la communication d’une salle de spectacle telle que l’Opéra Comique ? Penses-tu qu’ils permettent de toucher un nouveau public ?

Nous avons souhaité que nos réseaux sociaux soient d’abord développés en direction des spectateurs afin d’échanger avec eux de façon moins institutionnelle et ainsi tenter de faire tomber l’image élitiste, vieille et inaccessible de l’opéra. L’Opéra Comique est une maison pleine de partage et de convivialité. Partager ces émotions, proposer un accès aux coulisses et des sujets toujours plus près des artistes via le web y contribuent.

Pour eux, nous organisons également régulièrement des rencontres avec les artistes, des accès aux répétitions, des visites du théâtre IRL. Ce théâtre est plein d’Histoire et son patrimoine peut être valorisé via ce biais.

Ces démarches semblent être appréciées puisque notre nombre de followers sur Twitter par exemple double chaque année depuis 2 ans (sans monétiser #proud).

L’an dernier, l’Opéra Comique était fermé pour travaux. Comment gère-t-on les réseaux sociaux d’une salle de spectacle dans ces circonstances ?

Le théâtre a effectivement fermé 18 mois pour travaux de juillet 2015 à février 2017 notamment pour créer une aération dans la salle Favart, rendre accessible le théâtre aux personnes à mobilité réduite, restaurer les peintures, dorures, tentures…

Fermer ses portes pendant 18 mois est une longue période, nous avons donc souhaité exister en ligne, susciter l’envie de nous rejoindre, d’échanger à travers un voyage dans les coulisses et continuer à vivre même hors du bâtiment. Nous voulions démontrer qu’un théâtre fermé pouvait rester innovant et créatif.

Nous avons donc enrichi les contenus proposés, échangé davantage avec notre public, nos ambassadeurs, les encourager à participer et à apporter des témoignages, organisé de nombreux rendez-vous en ligne ou réels : débats, échanges sur des expériences réelles et en ligne : tutoriels de chant en ligne pour participer à un réel karaoké d’opéra ; un financement participatif pour la création d’un opéra contemporain, la composition d’un opéra pour les familles pour le web ; participation des internautes à la création d’une pâtisserie avec Le Nôtre

Quels spectacles à venir recommandes-tu aux lecteurs de Culturez-vous ?

La saison 2018 va être une saison très riche avec de magnifiques mises en scène.

Un festival jeunesse pour les familles aura lieu en février-mars et de grands titres comme Le Domino Noir, La nonne Sanglante, Orphée et Eurydice, Hamlet seront des rendez-vous à ne pas manquer tout au long de l’année.

Petite astuce, l’Opéra Comique monte de grands opéras, mais propose aussi d’autres formes telles que des clubs musicaux à 22h deux fois par mois, des concerts, des rencontres avec les artistes, et également des sessions de chant dans une forme plus intime et c’est un vrai bonheur à partager.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here