Notre chère planète est pleine de surprises et c’est parfois sous terre que l’on trouve les plus belles merveilles. C’est le cas à Padirac, petite commune du Lot d’à peine 200 âmes dont la tranquillité est perturbée depuis 120 ans par quelques 480 000 visiteurs annuels qui viennent explorer le célèbre Gouffre de Padirac.

Il faut dire que cette impressionnante cavité mérite d’être visitée. Avant même d’y pénétrer, elle surprend par ses dimensions : 33 mètres de diamètre et 75 mètres de profondeur ! Il vous faudra descendre quelques 500 marches pour en toucher le fond. Et même là, l’exploration commence à peine : une nouvelle descente permet d’arriver à 103 mètres de profondeur et d’atteindre une rivière souterraine.

C’est en barque que l’aventure continue, sur 500 mètres pour atteindre la vraie merveille : un lac souterrain et surtout la salle du Grand Dôme dont la voûte s’élève à 94 mètres de hauteur. Difficile de décrire ce que l’on ressent dans ce voyage au centre de la Terre, face à l’immensité des cavités dans lesquelles on se trouve. Les photographies elles-mêmes peinent à rendre compte de leur taille et de toutes les beautés géologiques qui se créent ici depuis des millions d’années. Mais quelle est l’histoire de ce gouffre ?

Gouffre de Padirac

 

Le Gouffre de Padirac : la grande découverte d’Edouard-Alfred Martel

Tout commence le 9 juillet 1889 lorsque Edouard-Alfred Martel, considéré comme le père de la spéléologie moderne, commence d’exploration du Gouffre de Padirac. Accompagné de son équipe, il descend à l’échelle le puits d’entrée et détecte un orifice qui mène vers la grande galerie. Il découvre la rivière souterraine et chemine sur 400 mètres mais la profondeur de l’eau l’oblige à arrêter ses recherches. Le lendemain, Martel revient équipé d’un canoë et explore 2 km de galeries.

Edouard-Alfred Martel
Buste d’Edouard-Alfred Martel, découvreur du Gouffre de Padirac

Ses expéditions continuent sur les mois qui suivent. C’est le 9 septembre 1890 qu’il découvre la salle du Grand Dôme. Fasciné par le gouffre, Edouard-Alfred Martel souhaite vite partager sa découverte au plus grand nombre. Dès 1896 il commence à étudier l’aménagement touristique du gouffre et de la rivière. Il s’associe à un riche investisseur, George Beamish, descendant d’une famille de brasseurs irlandais, pour financer son projet et le 1er novembre 1898, les premiers visiteurs descendent dans le gouffre.

Mais comment faire venir les touristes à Padirac à une époque où la voiture n’existe pas encore et où le train n’arrive pas dans les environs ? Martel profite de l’exposition universelle de 1900 pour créer une reproduction du gouffre en carton-pâte. C’est un succès : fascinés, quelques 8 000 visiteurs font le voyage pour venir découvrir cette merveille « en vrai ».

En 1901, l’éclairage du Gouffre se fait déjà à l’électricité, une première pour l’époque (certains villages isolés des alentours devront attendre les années 1960 pour être équipé !), on se presse alors pour venir voir la « fée électricité ».
Aujourd’hui, le Gouffre de Padirac continue d’être exploré. Un réseau d’environ 42 km de galeries a été identifié mais de nouvelles zones sont régulièrement découvertes.

Vous l’aurez compris, c’est un vrai effet « waouh » que nous avons eu en découvrant le Gouffre de Padirac et on ne peut que vous encourager à aller l’explorer à votre tour si vous êtes de passage dans le Lot ou dans le Périgord. Et si les nombreuses marches vous font peur, rassurez-vous : un ascenseur est également à votre disposition !

Attention : le Gouffre attire beaucoup de visiteurs et le nombre d’entrées est limité. Il est vivement conseillé de réserver à l’avance.

Les amateurs de grottes pourront également découvrir dans la région la grotte de Lascaux ainsi que la grotte du Grand Roc.

Informations pratiques

Adresse

Gouffre de Padirac
46500 Padirac

Horaires

Tous les jours de fin mars à début novembre
Horaires variables selon la saison
Consultez le site internet pour en savoir plus

Tarifs

Adulte : 13,50 €
Enfant 4-12 ans : 9,50 €
Moins de 4 ans : gratuit

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here