Vaux-le-Vicomte est un nom qui titille l’imaginaire de chacun. Il faut dire que ce château, créé à l’initiative du visionnaire Nicolas Fouquet (1615-1680) a fait date : il servit en effet de modèle pour la construction du château de Versailles !

On associe aussi Vaux-le-Vicomte à la disgrâce de Fouquet qui aurait vexé le roi en y donnant une fête trop somptueuse. Qu’en est-il ? Qui était Fouquet et pourquoi a-t-il été emprisonné par Louis XIV ? Découvrons cette passionnante histoire avant de flâner dans les salles du château.

Vaux-le-Vicomte : façade
Façade du château de Vaux-le-Vicomte

 

Vaux-le-Vicomte, le chef d’œuvre de Le Nôtre, Le Vau et Le Brun

Le château de Vaux-le-Vicomte a été construit à la demande de Nicolas Fouquet, surintendant des Finances de Louis XIV doté de l’une des plus grandes richesses de France. En 1641, Fouquet achète les terres de Vaux qu’il choisit en raison de leur position stratégique située à mi-chemin entre deux résidences royales : Vincennes et Fontainebleau. Pour construire son château Fouquet s’entoure des meilleurs artistes de l’époque : l’architecte Louis Le Vau, le paysagiste André Le Nôtre et le peintre Charles Le Brun. C’est ce même trio qui sera par la suite appelé pour la construction du château de Versailles.

> LIRE AUSSI : Versailles by night

La construction du château commence en 1656 et se poursuit jusqu’en 1661. Le 17 août de la même année, Fouquet invite Louis XIV et 600 courtisans pour une fête somptueuse organisée par François Vatel : spectacles, pièces de théâtre, feux d’artifice, jets d’eau et buffet sont offerts. Le roi est furieux de voir un tel faste et s’interroge sur l’origine d’une telle fortune. On prétend parfois que c’est à la suite de cette soirée qu’il aurait pris la décision de faire arrêter Fouquet ; Voltaire aura ces mots célèbres : « Le 17 août, à 6 heures du soir, Fouquet était le roi de France ; à 2 heures du matin, il n’était plus rien. ». Mais qu’en est-il vraiment ?

 

La chute de Nicolas Fouquet

En réalité, la décision de Louis XIV est antérieure à la fête donnée à Vaux-le-Vicomte, elle aurait été prise le 4 mai et s’explique par plusieurs raisons. Au début de l’année 1661, tout sourit à Fouquet qui est en charge de plusieurs missions de diplomatie, contrôle le conseil privé du roi et a la charge de créer un conseil du commerce. Mais le roi, sous l’influence des critiques de Colbert et celles de Mazarin qui le met en garde sur son lit de mort, commence à se méfier de Fouquet qui semble être un ministre un peu trop ambitieux.

Portrait de Nicolas Fouquet par Charles Le Brun
Portrait de Nicolas Fouquet par Charles Le Brun

Par ailleurs, Fouquet avait fait bâtir des places fortes sur les côtes que Colbert perçoit comme une menace, il soupçonne de faire débarquer des hommes sur l’île d’Yeu. Le réseau de Fouquet aurait en outre été impliqué dans l’affaire des poisons, et est suspecté d’avoir attenté à la vie du roi par un empoisonnement en 1658.

Mais ce n’est pas tout : Louis XIV se sent abusé par Fouquet qui dans le cadre de son poste de surintendant des finances a engagé sa fortune personnelle lorsque les caisses de l’Etat étaient à sec, mais en contrepartie d’un taux d’intérêt élevé.

C’est ainsi que le 5 septembre 1661, d’Artagnan arrête Fouquet à Nantes stoppant nette la progression de celui qui avait pour devise « Quo non ascendet ? » (Jusqu’où ne montera-t-il pas ?). Fouquet est alors jugé pour deux crimes : le péculat et la lèse-majesté. Le procès dure trois ans, Fouquet est reconnu coupable et condamné à la confiscation de tous ses biens et au bannissement hors du royaume, contrairement au souhait de Louis XIV qui voulait la peine de mort. Le roi utilisa alors son droit de grâce pour amplifier la peine de Fouquet, le condamnant à une détention perpétuelle dans la forteresse de Pignerol.

Fouquet y est officiellement mort le 23 mars 1680 mais les conditions de son décès sont obscures et ont donné lieu à de nombreuses spéculations, certaines allant jusqu’à penser que Fouquet aurait pu être l’homme au masque de fer !

 

Vaux-le-Vicomte après l’arrestation de Fouquet

Après l’arrestation de Fouquet, les travaux s’arrêtent à Vaux-le-Vicomte. Le château était quasiment terminé mais on peut notamment voir sur les sculptures autour de la grille de l’entrée que certaines n’ont pas été achevées.

Certains biens de Fouquet sont saisis, d’autres vendus. A Vaux, Louis XIV fait prélever des objets précieux tandis que le château est laissé à Mme Fouquet contre le paiement de 1 250 000 livres. Le domaine resta dans la famille Fouquet jusqu’en 1708 où il est vendu au maréchal de Villars. Une nouvelle vente a lieu en 1764, transférant Vaux-le-Vicomte au Duc César Gabriel de Choiseul-Praslin. A la Révolution, Vaux-le-Vicomte n’est pas déclaré bien national mais on contraint l’intendant de brûler les portraits des Rois de France, les bustes d’empereurs, ainsi que les tapisseries ornées d’emblèmes royaux.

Vaux reste dans la famille du Duc jusqu’en 1875 où il est acheté aux enchères par Alfred Sommier, raffineur de sucre et amateur d’art. La famille Sommier s’employa à protéger, restaurer et remeubler le château. Pendant la Première Guerre Mondiale, le château sert d’hôpital militaire auxiliaire et accueille notamment une installation de radiographie ; 1115 blessés y sont soignés.

L’équipe médicale pose devant le château, transformé en hôpital militaire

Edme, fils d’Alfred Sommier, hérite du domaine mais n’ayant pas de postérité, le château est légué à son neveu Jean de Voguë. Il est depuis lors resté dans les mains de cette famille, qui ouvrit Vaux-le-Vicomte au public en 1968. Aujourd’hui, le château est administré par la cinquième génération de la famille : Ascanio, Jean-Charles et Alexandre de Vogüé.

 

Visite du château de Vaux-le-Vicomte

Partons maintenant découvrir le château en photos, en espérant vous donner envie d’aller le visiter en vrai !

Voici le Cabinet où le maître des lieux pouvait se retirer de la vie publique pour travailler.

Vaux-le-Vicomte : Cabinet
La chambre dont le plafond est orné d’une peinture de Cotelle représentant « Apollon apportant la lumière au monde ». C’est ce même Cotelle à qui l’on doit de nombreuses peintures des jardins de Versailles.

> LIRE AUSSI : Sous les fontaines de Versailles, dans les coulisses des Grandes Eaux

La chambre de Marie Madeleine de Castille, la seconde épouse de Fouquet.

Vaux-le-Vicomte : chambre de Marie-Madeleine de Castille

Ici, le cabinet Jean de la Fontaine, qui a changé plusieurs fois de fonction. En 2012 on l’a dédié au poète qui était un protégé et un fidèle ami de Fouquet.

Vaux-le-Vicomte, cabinet Jean de la Fontaine

La chambre Villars, restée inachevée jusqu’en 1984. Elle servit de chambre d’enfants ou d’amis pour les propriétaires successifs du château. Elle fut aménagée en pièce de style XVIIIe pour la visite.

Vaux-le-Vicomte : chambre Villars

A l’origine cette pièce était une anti-chambre pour madame Fouquet. Elle a été réaménagée par le Duc de Praslin qui a acquis le domaine en 1764.

Voici la chambre des Muses, l’appartement d’apparat de Fouquet. Le plafond, peint par Le Brun, représente le « Triomphe de la fidélité » et évoque l’allégeance de Fouquet à Louis XIV pendant la fronde.

Le Grand Salon et son dôme. C’est la pièce principale de Vaux-le-Vicomte, située dans l’axe du jardin.

Vaux-le-Vicomte : grand salon

Passons dans la partie que je préfère : les combles et ses magnifiques charpentes. Nous voici juste au-dessus du dôme. Un petit escalier rustique mais charmant permet d’accéder au lanternon. De là, la vue est superbe sur les jardins dessinés par Le Nôtre.

Dans ces jardins, on profite bien évidemment de vues somptueuses sur le château.

château de Vaux-le-Vicomte

château de Vaux-le-Vicomte

 

Des événements tout au long de l’année

Le château justifie à lui seul le déplacement mais plusieurs événements sont organisés tout au long de l’année dans le Domaine. Actuellement par exemple, Vaux-le-Vicomte est à l’heure de Noël sur la thématique de la magie des jeux d’antan avec quelques 150 sapins de Noël et une montgolfière installée dans le Grand Salon ! A d’autres moments de l’année on peut y voir des expositions thématiques, notamment sur le cinéma puisque Vaux-le-Vicomte accueille souvent des tournages. Pendant l’été les soirées aux chandelles permettent de flâner dans les jardins, la nuit, au milieu de centaines de bougies.

 

Se rendre à Vaux-le-Vicomte

Le château de Vaux-le-Vicomte est situé en périphérie de Paris. Il faut compter environ une heure pour y accéder depuis la capitale.
Pour ce faire, prenez un train ligne P à Gare de l’Est, direction Provins, jusqu’à Verneuil l’Etang (ce trajet est gratuit avec un pass navigo). Ensuite, un châteaubus fait régulièrement la navette entre la gare et Vaux-le-Vicomte pour 10 € aller-retour. + d’informations et horaires ici.

Informations pratiques

Adresse

Château de Vaux-le-Vicomte
77950 Maincy

Horaires

Du mercredi au dimanche, de 11h à 19h
Nocturne jusqu’à 20h les week-ends et jours fériés
Fermé du 7 janvier au 22 mars 2019

Billetterie en ligne

Évitez l’attente sur place : achetez votre billet en ligne

Tarifs

Tarif plein : 19,5 €
Tarif réduit : 17,5 €
Tarif enfant (6-17 ans) : 13,5 €
Gratuit pour les moins de 6 ans

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.