Culturez-vous
Blog art, culture et voyages

Tout au long de son histoire, le château de Rambouillet a su séduire les plus hautes personnalités : de Henri IV à Valéry Giscard d’Estaing, en passant par Louis XVI et Napoléon, Rambouillet a offert à ses hôtes un cadre reposant et intimiste, aux portes de Paris.

Aujourd’hui ouvert à la visite, le château révèle ses secrets aux visiteurs qui viennent le découvrir ! Alors quelle est l’histoire du château de Rambouillet ? Que peut-on y voir ? Comment le visiter ? Entrons dans ce lieu fascinant…

L’histoire du château de Rambouillet

Tout commence au XIVe siècle…

L’histoire du château de Rambouillet commence au XIVe siècle. Jean Bernier, conseiller du roi Charles V, y achète un manoir en 1368 qu’il transforme en un solide château fort entouré de douves.

Dix années plus tard, la forteresse est vendue à la famille d’Angennes qui en restera propriétaire pendant près de trois siècles. C’est une période faste pour Rambouillet : le domaine est agrandi et l’édifice se transforme en une agréable demeure de plaisance.

Adieu François Ier…

Le château et son parc giboyeux de 500 hectares attirent les plus grands ! François Ier, grand amateur de chasse, y séjourne. C’est ici, vraisemblablement dans la chambre haute de la grosse tour, que le roi rend son dernier souffle à la suite d’une infection généralisée en 1547. Cet événement – bien que tragique – donnera à jamais à Rambouillet une dimension royale.

La chambre où est mort Henri IV
C’est dans cette pièce que François Ier aurait rendu son dernier souffle

En 1699 les héritiers d’Angennes, accablés de dettes, sont contraints de vendre le château à l’un de leurs créanciers : Fleuriau d’Amenonville. Ce dernier, est un homme de haut rang qui fut notamment directeur général des Finances et garde des Sceaux. Il acquiert Rambouillet pour 140 000 livres mais en consacrera 500 000 de plus en cinq ans pour son embellissement ! C’est lui qui aménage les jardins en créant de larges perspectives avec des parterres et plans d’eau si bien qu’en 1701, Rambouillet est décrit comme un « beau parc et lieu de plaisance où il y a plusieurs pièces d’eau, canaux, étangs, terrasses, parterres, jardin potager et fruitier ».

Une résidence royale au cœur de la forêt

Fleuriau d’Amenonville ne pourra pas jouir longtemps de Rambouillet. Ainsi embelli, le domaine attire les convoitises : le comte de Toulouse, Louis Alexandre de Bourbon, fils de Louis XIV et de sa maîtresse Madame de Montespan, jette son dévolu sur Rambouillet. Fleuriau d’Amenonville est contraint de le lui vendre.

Le comte œuvre au développement de la propriété qui s’étend alors sur 13 000 hectares ! Il transforme profondément le château et y vit une vie mondaine, accueillant le roi et la Cour. Madame de Maintenon, accompagnant Louis XIV au château eu 1714, témoigne de ces moments :

« Nous sommes dans les plaisirs depuis le matin jusqu’au soir ; tous les jours chasse, souvent la curée sous mes fenêtres, tous les soirs musique ; nos princesses sont plus robustes que nos gens de guerre et joignent à la liberté, qui est assez grande, celle de la campagne. »

Le fils du comte de Toulouse, le duc de Penthièvre, poursuit l’embellissement de Rambouillet. Il double notamment l’aile ouest et crée le parc à l’anglaise ponctué de fabriques, dont la célèbre Chaumière aux Coquillages.

Grand chasseur, Louis XVI tombe à son tour sous le charme de Rambouillet et insiste auprès du duc pour en faire l’acquisition. Ce dernier n’a d’autre choix que de céder face à la pression royale en 1783.

Pourquoi Rambouillet séduit autant ?

forêt de Rambouillet

L’emplacement géographique de Rambouillet est idéal : à 50 km de Paris, c’est un lieu ni trop proche ni trop éloigné de la capitale ce qui permet d’y trouver le calme sans être tenu trop à distance des affaires.

Par ailleurs, la vaste forêt offre un terrain de chasse et un espace propice aux moments intimes où les monarques peuvent passer des moments privilégiés avec leurs proches.

Le train de vie du roi impose la réalisation de quelques travaux : les écuries sont agrandies permettant d’accueillir 500 chevaux ; l’ensemble des façades est retravaillé pour leur donner une unité générale… jusqu’à 900 ouvriers travaillent sur cet imposant chantier !

Pour autant, Marie-Antoinette trouve le château ennuyeux et n’aime pas y séjourner. Dans l’espoir de lui faire apprécier les lieux, Louis XVI lui fit construire en secret une magnifique laiterie d’apparat dans le parc ainsi qu’une bergerie expérimentale, poursuivant l’idée d’un retour à la nature cher à Marie-Antoinette, dans l’esprit du Hameau de la Reine à Versailles.

EN SAVOIR + : La laiterie de la Reine Marie-Antoinette, au château de Rambouillet

Laiterie de la Reine Marie-Antoinette
La laiterie de la Reine

Rambouillet sous l’Empire et la Restauration

Lors de la Révolution, le mobilier du château est vendu mais le domaine est préservé. Sous l’Empire, Napoléon séjourne soixante jours à Rambouillet, signe d’un intérêt particulier de l’empereur – connu pour sa bougeotte ! – pour ce château.

Mais Napoléon entreprend des travaux radicaux, faisant détruire l’aile située à gauche de la cour d’honneur, bouleversant par cette occasion l’esthétique générale du château. L’empereur en fait une résidence impériale, aménagée aux goûts de l’époque.

Le château de Rambouillet au début du XIXe siècle
Le château de Rambouillet au début du XIXe siècle, dessin de AlexandreHyacinthe Dunoy. Source : Gallica / BnF

A la Restauration, lorsque Louis XVIII monte sur le trône, Rambouillet est remeublé. On s’attache aussi à effacer tous les insignes de l’Empire. Son frère, Charles X, viendra souvent chasser à Rambouillet et c’est dans l’actuelle salle à manger qu’il signera son abdication en 1830.

Un château royal devenu résidence présidentielle

A partir de 1895, le président Félix Faure fait de Rambouillet une résidence présidentielle. Dans les années 1950, on fit d’importants travaux pour permettre l’accueil de chefs d’Etat étrangers et de leurs délégations. Quelques personnalités de haut rang ont ainsi séjourné dans le château à l’occasion de leurs visites en France comme Nikita Khrouhtchev, Boris Eltsine, Nelson Mandela ou encore Hosni Moubarak. Rambouillet a également accueilli le sommet du G6 en 1975, sous la présidence de Valéry Giscard d’Estaing.

Sommet du G6 à Rambouillet
La table du G6 à Rambouillet, le 15 novembre 1975, sous la présidence de Valéry Giscard d’Estaing

Ce n’est qu’en 2009 que le statut de résidence présidentielle prendra fin. Depuis, Rambouillet est administré par le Centre des Monuments Nationaux qui l’a ouvert à la visite.


Visite du Domaine de Rambouillet

Voici un aperçu en photos du château de Rambouillet et du domaine

Le château de Rambouillet

Intérieur du château de Rambouillet

Le boudoir de Marie-Antoinette a été repeint en blanc sous Valéry Giscard d’Estaing.

Les nombreuses modifications apportées à l’architecture du château, ont créé à certains endroits des niveaux intermédiaires.

L’impressionnante salle des marbres décorée, comme son nom l’indique, de panneaux de marbre, servait de salle de bal et de rafraîchissement.

Salle des marbres

Voici la grande salle à manger qui présente actuellement une reconstitution de la table du G6 de 1975.

Salle à manger du G6 à Rambouillet

Les parties hautes du château accueillent de nombreuses chambres destinées à accueillir des hôtes prestigieux et leurs délégations.

Au rez-de-chaussée, le cabinet des Faïences a été aménagé par le Comte de Toulouse.

Cabinet des Faïences

Le sommet du donjon (fermé au public) offre un panorama sur le château et sur le Domaine.

Vue du parc de Rambouillet

Le parc

Le vaste domaine de Rambouillet est aujourd’hui un lieu très prisé des randonneurs, des joggeurs et des familles. Jadis, sa forêt giboyeuse séduisait les Rois qui y pratiquaient la chasse.

Parc du Domaine de Rambouillet
Le château de Rambouillet : histoire d'une résidence royale, impériale et présidentielle 14

La laiterie de la Reine

Construite à la demande de Louis XVI pour Marie-Antoinette, cette laiterie d’agrément servait à déguster des produits laitiers. Elle est composée d’une salle de dégustation et d’une salle de fraîcheur.

EN SAVOIR + : La laiterie de la Reine Marie-Antoinette

Laiterie de la Reine

La Chaumière aux coquillages

A la fin du XVIIIe siècle, le duc de Penthièvre fit aménager un jardin à l’anglaise agrémenté de plusieurs fabriques dont cette étonnante Chaumière aux coquillages dont le décor est composé, comme son nom l’indique, de coquillages !

Chaumière aux coquillages
Le château de Rambouillet : histoire d'une résidence royale, impériale et présidentielle 18

Informations pratiques

Adresse :
Domaine national de Rambouillet
78120 Rambouillet
35 minutes en train depuis Paris, gare Montparnasse + 15 minutes à pied

Horaires :
Variables selon la saison, consultez le site du château

Site internet :
https://www.chateau-rambouillet.fr/

Tarifs :
7,5 €
Tarif réduit à 6 € pour les détenteurs d’un pass navigo en cours de validité ; 6,5 € en fin de journée
Gratuit pour les moins de 26 ans


Cet article vous a plu ? Epinglez-le sur Pinterest !

Visite du château de Rambouillet
Do you like Antoine Vitek's articles? Follow on social!
Comments to: Le château de Rambouillet : histoire d’une résidence royale, impériale et présidentielle

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la Newsletter

Chaque mois, recevez le meilleur de Culturez-vous dans votre boite mail !

Merci ! Consultez votre boite mail pour valider votre inscription.