Si l’été rime avec congés, il n’existe néanmoins aucune excuse pour ne pas se cultiver à cette période ! Si vos pas mènent vos espadrilles du coté des vertes prairies de la Saône-et-Loire, faites un détour par Autun où vous attend une Biennale d’Art Contemporain pas comme les autres

Pour sa seconde édition, la Biennale d’Art Sacré Contemporain d’Autun à tout revu à la hausse ! Une journée de plus au programme, des lieux supplémentaires, du hors-les-murs… et des têtes d’affiche alléchantes ! Au cœur de 7 chapelles (et une ancienne prison) seront présentés des artistes de nationalité, confession et disciplines aussi variées que riches. Leur point commun ? Leur rapport au « sacré ». Bien au-delà des dogmes religieux, leur vision du sacré questionne le rapport à l’autre, à soi, au lieu… On pourra ainsi découvrir de la sculpture, des arts visuels, du cinéma, de la danse contemporaine, des concerts…

Une programmation variée…

Parmi les artistes programmés, certains ont une actualité qui laisse rêveur : on a vu Bill Viola au Grand Palais ou à la Royal Academy de Londres, Geoffroy de Montpellier a récemment exposé à la Galerie Negenpuntnegen en Belgique et Ma Desheng s’est illustré à la Biennale de Busan en Corée… Trois événements se dérouleront hors-les-murs, dont le spectacle de danse contemporaine « Rites » de la compagnie Alfred Alerte, spécialement créé pour la Biennale. Le land-art, qui se caractérise par un travail dans et sur la nature, signera une première apparition dans les jardins de l’évêché grâce à l’œuvre interactive du britannique Will Menter, « Litholigne« .

Une dizaine de rencontres sont également programmées, donnant lieu, chaque fois, à des moments précieux d’échange et de partage.

Ma Desheng, Sans titre, 2008, acrylique sur toile, 300 x 600 cm, ©A2Z Art Gallery
Ma Desheng, Sans titre, 2008, acrylique sur toile, 300 x 600 cm, ©A2Z Art Gallery

… dans plusieurs lieux

Quant aux lieux de la Biennale, ils sont acteurs de l’événement autant que les artistes : 6 chapelles séculaires, un temple, une prison, le sommet sacré du Mont Beuvray, Bibracte, et le joli village de la Rochemillay. 5 des 7 chapelles ainsi que la prison sont habituellement fermées au public et n’ouvrent que pour les journées du patrimoine… et pour la Biennale, occasionnant ainsi une jolie promenade urbaine dans la cité gallo-romaine ! On retrouve dans le Temple de l’Église réformée d’Autun des fresques datant du XIIIe siècle et la plupart des chapelles présentent des éléments architecturaux remarquables. La prison à une histoire particulièrement intéressante. Construite de 1854 à 1856, elle est l’un des rares exemples d’architecture carcérale panoptique, projet conçu et appliqué d’abord aux Etats-Unis au début du XIXe siècle pour une surveillance optimale des détenus.


Informations pratiques :

Adresse :
Autun
Voir les différents lieux d’exposition

Horaires :
Tous les jours du 15 au 26 juillet 2019
De 11h à 19h

Sites internet :
https://www.biennale-autun.com/
Page Facebook

Tarifs :
Tarif unique : Pass 5€ pour toutes les expositions et tous les spectacles (gratuit pour les moins de 16 ans).
Ce pass donne accès aux 9 lieux d’exposition pour une visite par lieu et à tous les spectacles pendant les 12 jours de la Biennale.

1 COMMENTAIRE

  1. Ex-cel-lent ! Un grand bravo à vous pour votre perspicacité ! Pas une seule faute et l’esprit y est ! ce qui mérite d’être absolument souligné ! A bientôt à Autun, donc?! J. Lequime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.