Jusqu’au 7 mars, la Bande Dessinée est à l’honneur chez Sotheby’s. La vente qui se prépare a de quoi éveiller l’intérêt des plus grands collectionneurs comme celui des amateurs et des passionnés. Près de 300 planches originales, illustrations et peintures seront présentées, l’occasion de voir des œuvres uniques signées de grands noms tels que Hergé, Uderzo, Pratt, Bilal, Schuitten, Franquin… mais aussi de découvrir des dessinateurs moins connus mais tout aussi talentueux.

Le neuvième art est suffisamment protéiforme pour plaire à tous les goûts et tous les âges. Chacun, j’en suis sûr, a des souvenirs liés à la bande dessinée. Enfant, je me revois dévorer les aventures de Picsou, de Spirou, d’Astérix ou de Tintin. Ado je me laissais happer par les mangas puis, en grandissant, j’ai pris goût aux romans graphiques (Voir Portugal de Pedrosa, Quai d’Orsay de Blain & Lanzac, La passion de Dodin-Bouffant de Burniat).
Pour autant, la bulle n’est pas toujours légère, elle est souvent porteuse de convictions (les tragiques événements de janvier nous l’ont rappelé) et permet parfois de nous projeter dans l’avenir, à l’image du travail de Schuiten à qui la Cité de l’Architecture consacre actuellement une exposition. Bref, les dessins n’ont rien d’un sous-art et la qualité de cette vente nous le prouve à nouveau.

Les 288 lots proposés offrent un large panorama de la Bande Dessinée, mêlant des œuvres d’auteurs européens et américains, historiques et contemporains. Voici une sélection de cinq oeuvres qui ont particulièrement retenu mon attention.

 

Albert Uderzo – Astérix en pied

 

C’est un tout petit dessin d’Astérix, à peine dix centimètres de hauteur et pourtant, comme le souligne le catalogue de la vente, tout le talent d’Uderzo se révèle ici. Si on le regarde attentivement, Astérix n’a rien de “normal” : une tête et des pieds énormes par rapport à son corps ; des bras qui lui arriveraient sous les genoux… et pourtant qu’il semble vivant ! Qu’importe le réalisme, Uderzo sait croquer à merveille le dynamisme et le mouvement, il n’en fallait pas moins pour que le village gaulois puisse résister encore et toujours à l’envahisseur !

Estimation : 2 400 – 3 000 €

Albert Uderzo - Astérix en pied
Albert Uderzo – Astérix en pied, encre de Chine sur papier, 9,5 x 8,8 cm

 

Marc-Antoine Mathieu – Les sous-sols du Révolu

 

Voici un dessin qui parlera aux habitués du Louvre qui ont déjà eu l’occasion de se plonger dans les sous-sols du musée et d’aller voir la partie appelée “Louvre médiéval”. Car le “Révolu” n’est que l’anagramme du Louvre. Une jolie illustration qui nous rappelle que la richesse du plus grand musée du monde ne se trouve pas uniquement dans les œuvres qu’il abrite mais également dans son architecture et dans son Histoire.

Estimation : 1 800 – 2 200 €

Marc-Antoine Mathieu, Les sous-sols du Révolu
Marc-Antoine Mathieu, Les sous-sols du Révolu, encre de Chine sur papier, 27,5 x 27,5 cm

 

Carl Barks – Picsou, Uncle Scrooge

 

Il ne faut pas me connaître beaucoup pour savoir que j’apprécie Picsou (merci au passage aux nombreux messages qui m’ont été envoyés pour me signaler le come-back de La bande à Picsou) alors forcément ce dessin de Carl Barks m’attire ! Les aventures de Picsou ne tournent pas seulement autour de cet ermite vieux et pingre mais intègrent tout un tas d’autres personnages à commencer par Donald et ses neveux, Riri, Fifi et Loulou que l’on peut découvrir sur cette planche.

Sous une apparence un peu simpliste, Carl Barks ne laisse rien au hasard et accorde beaucoup d’attention aux détails ; La jeunesse de Picsou – dont je recommande vivement la lecture – en regorge. Regardez ici dès la première bulle l’attitude des journalistes ou même l’attroupement de badauds à l’arrière plan.

Estimation : 15 000 – 20 000 €

Carl Barks, Picsou, Uncle Scrooge
Carl Barks, Picsou, Uncle Scrooge #59, encre de Chine sur papier, planche 7, septembre 1965, 66 x 45 cm

 

Hugo Pratt – Corto Maltese, Les Celtiques

 

C’est l’une des œuvres les plus attendues de ces enchères, d’autant plus exceptionnelle qu’elle est proposée pour la première fois à la vente. Il s’agit de la couverture des Celtiques. Comme le souligne le catalogue, “posséder une planche de Corto, c’est aussi s’offrir un passeport pour l’aventure”, j’ajouterais peut-être également s’offrir une part de poésie.

Estimation : 220 000 – 240 000 €

Hugo Pratt, Corto Maltese, Les Celtiques
Hugo Pratt, Corto Maltese, Les Celtiques, encres de Chine et de couleurs sur papier, couverture (Casterman 1980), 60,4 x 49,8 cm

 

Rébecca Dautremer – Cavalier au parapluie

 

Voici une illustratrice que les amateurs de papeterie et de beaux livres connaissent sûrement, peut-être même un peu trop tant Rébecca Dautremer a trusté certains étalages. Mais son succès est mérité, ses dessins nous plongent à chaque fois dans un univers poétique, mélancolique et merveilleux. Deux autres peintures originales seront présentées lors de cette vente.

Estimation : 5 000 – 5 500 €

Rébecca Dautremer, Cavalier au parapluie
Rébecca Dautremer, Cavalier au parapluie, gouache sur papier, 57,3 x 37 cm

 
 

Que votre portefeuille soit percé ou bien garni, il est toujours utile de rappeler que les expositions avant-vente sont ouvertes à tous et gratuitement. Une occasion unique d’aller observer ces dessins avant qu’ils n’aillent prendre place chez leur nouveau propriétaire. Et si vous ne pouvez pas vous déplacer chez Sotheby’s, je vous invite à consulter le catalogue en ligne dont la qualité des numérisations permet d’en découvrir un bel aperçu.

 

Informations pratiques :

 

Sotheby’s
76 rue du Faubourg Saint-Honoré (Paris 8e)

Exposition du 2 au 6 mars, de 10h à 18h
Vente le 7 mars à 14h30

Entrée libre

 

PARTAGER
Jeune trentenaire et vieux blogueur. Fondateur de Culturez-vous et organisateur de l’association "Un Soir, un Musée, un Verre". Flâneur professionnel et éternel curieux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here