Architecte de formation, Anne Létondot est tombée en amour pour le Patrimoine. Elle réalise des illustrations de vieilles bâtisses ou de monuments qu’elle partage régulièrement sur son compte Instagram, pour notre plus grand bonheur !

Une passion si dévorante qu’elle est aujourd’hui devenue son métier : pour des particuliers ou des collectivités elle croque le portrait de bâtiments. Quel est son parcours ? D’où lui vient ce goût pour l’architecture et le patrimoine ? Anne a accepté de se plier au jeu des 5 questions à pour nous raconter son histoire…

Pouvez-vous vous présenter et nous parler de votre parcours ?

Bonjour Culturez-vous ! Je m’appelle Anne Létondot, j’ai 24 ans. J’ai suivi des études en architecture, et j’ai obtenu mon Diplôme d’État d’architecte en juin 2017. Durant mon cursus, je me sentais appelée par autre chose que le travail en agence. Pendant 5 ans, je me suis construit un bagage autour de la valorisation de la culture architecturale, autant à travers la presse, l’illustration, ou encore la sensibilisation. Depuis deux ans, j’ai saisi diverses opportunités, autour de ces domaines et j’ai récemment lancé mon activité d’illustratrice spécialisée en patrimoine.

Château Conti, ville de l’Isle-Adam © Anne Létondot

Vous créez des illustrations de patrimoine, d’où vous vient cet amour pour les « vieilles pierres » ?

Qui n’aime pas les belles choses ?! Plus sérieusement, j’ai vécu dans deux régions aux patrimoines architecturaux forts et pourtant distincts : les Hauts-de-France et les briques rouges industrielles, le patrimoine minier et la culture ouvrière, et puis la Normandie et ses murs de pierre, ses corps de ferme et son bord de mer. Durant un an, j’ai aussi parcouru la République Tchèque, pays où les immeubles aux façades Art nouveau sont nombreux. 

Au delà de l’aspect esthétique, j’aime aussi l’histoire, parfois même l’Histoire, que racontent ces « vieilles pierres ». Réaliser l’illustration d’un domaine de famille, vendu après que des générations aient passé week-ends et vacances en ses murs, me fait vivre une histoire à travers mon travail, qui d’aillleurs, est bien plus qu’un travail : une réelle passion !

La Maison Carrée, Nîmes © Anne Létondot

Illustrer le patrimoine a-t-il changer votre façon de le percevoir ?

Complètement ! Il ne se passe plus une journée sans que je lève la tête en me disant « Roh ce bâtiment est vraiment joli ! ». On est sacrément chanceux, nos villes et nos villages regorgent de petites pépites patrimoniales. J’ai beau passer et repasser dans une même rue, un détail m’aura échappé un jour, et me sautera aux yeux le jour suivant. C’est une source d’émerveillement sans fin, on n’a jamais fini de l’admirer.

Je me surprends aussi à redécouvrir des villes des années après les avoir quittées. Quand je retourne dans celle où j’ai grandi, dans le Nord de la France, je prends conscience de sa richesse culturelle, chose qui, il faut l’avouer, ne m’interpellait pas le moins du monde lorsque j’avais 14 ans ! Je reste bouche-bée devant certaines immeubles construits au début du XXe siècle qui sont magnifiques et pourtant abandonnés, même en plein centre ville ! C’est là que ma formation d’architecte me donne cruellement envie de les rénover !

Illustrer le patrimoine, c’est un cercle vertueux. Plus je l’illustre, plus j’ai envie de le mettre en valeur. Et je l’illustre, encore et encore.

Quel est votre monument préféré ?

Il y en a tellement ! Mais je dois dire que j’ai un petit faible pour le patrimoine « perdu », que l’on ne nomme pas forcément « monument » d’ailleurs. Je suis plus facilement touchée par une petite chapelle perdue au bout d’un chemin de campagne, qu’un monument national qui bénéficie, à juste titre, d’un fort attrait touristique. J’ai besoin d’une dose de poésie, que mon esprit puisse s’évader quelques années auparavant et imaginer la manière dont ce bâtiment a été construit et occupé.

J’aime fouiller, autant en terme de décoration que de pièces vestimentaires vintage. Sans doute également aussi en terme de patrimoine. Au détour d’une rue, d’un chemin, j’aime être surprise. Lorsque je découvre une ville, je me promène au hasard des rues et découvre parfois de petites pépites !

17ème arrondissement, Paris © Anne Létondot

Quels sont vos futurs projets ?

Dans l’absolu, je cherche à développer mon activité d’illustration auprès des particuliers, mais aussi des collectivités. A différentes échelles, l’illustration de patrimoine peut aussi bien être utile en tant qu’élément de communication qu’en tant que support de valorisation d’un patrimoine local.

J’aime l’idée de cumuler différents moyens pour valoriser le patrimoine. A plus long terme, pourquoi ne pas réunir différents acteurs autour d’un projet commun qui permettrait de sensibiliser le public au patrimoine et à l’architecture, à travers les médias, les visites culturels, le graphisme et l’illustration.. Le champ des possibles est vaste, et l’aventure ne fait que commencer.

Et je suis aussi heureuse de vous annoncer ma collaboration avec La Maison d’Adam, boutique de « dénicheurs et de décorateurs », chez qui j’ai le plaisir d’exposer du samedi 23 février au vendredi 8 mars. Elle se trouve à L’Isle-Adam, au nord de Paris, facilement accessible en transilien. C’est avec joie que je vous y retrouverai pour vous faire découvrir mon univers !

***

Un grand merci à Anne d’avoir pris le temps de répondre à mes questions ! Si vous voulez en savoir plus sur son travail ou si vous souhaitez lui commander un croquis, rendez-vous sur son site : https://www.anneletondot.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.