Makoto Shinkai fait partie de ces réalisateurs que je suis depuis quelques années. Autodidacte, ayant travaillé par les studios Ghibli, Shinkai s’est peu à peu fait une place dans le paysage de l’animation japonaise, faisant partie d’une nouvelle génération de réalisateurs particulièrement prometteurs qui se font aujourd’hui connaître du grand public (comme Mamoru Hosoda ou encore Keiichi Hara). Ses films témoignent d’une grande sensibilité, sublimée par un travail minutieux sur les décors et une animation toujours soignée.

Your name est de loin le projet le plus ambitieux de Makoto Shinkai. Une fois encore, il s’agit de peindre « une rencontre », la découverte progressive de deux êtres qui n’auraient peut-être pu jamais se croiser. Cette relation est l’occasion de traiter les thèmes chers à Shinkai : la nostalgie, la solitude, les liens qui unissent les hommes à leur environnement, à leur famille. Your name reprend ces thématiques mais de manière plus aboutie, plus mature et d’une certaine manière plus assumée.

Your Name de Makoto Shinkai - Eurozoom
Your Name de Makoto Shinkai – Eurozoom

(Synopsis) Le film raconte l’histoire de deux adolescents qui se réveillent régulièrement l’un dans le corps de l’autre. Mitsuha est une jeune adolescente vivant en campagne et Taki est un lycéen de Tokyo. Plus ou moins régulièrement, chacun habite, le temps d’une journée, dans la vie et le corps de l’autre. Ils en viennent à essayer de communiquer et s’instaure une étrange relation entre eux. Mais, au moment où ils souhaitent se rencontrer, le phénomène ne se reproduit plus. Une deuxième partie tourne plus directement autour du thème de la catastrophe naturelle, inspiré au réalisateur par le séisme de 2011 qui avait touché le japon et provoqué l’accident nucléaire à Fukushima.

La fibre onirique de ce film est donc présente dès le synopsis. Une fois encore, Shinkai excelle à instaurer une ambiance toute particulière grâce à un travail sur les décors à couper le souffle et une animation très fine, portée le travail du directeur de l’animation Masashi Andô (qui a travaillé notamment dans les Ghibli ou avec Satoshi Kon). La qualité de la direction artistique est continue sur tout le film, si bien que les paysages et les atmosphères contrastées de la campagne japonaise et de la ville de Tokyo deviennent presque des personnages à elles-seules. Cette manière de faire de chaque éléments du film la porte à une lecture symbolique est l’une des forces de l’oeuvre à mon sens.

L’intrigue est étonnamment bien menée pour un film qui s’aventure dans des thématiques où l’incohérence fulgurante est particulièrement difficile à éviter. Parfois simple dans sa construction, le film marque par sa volonté d’approfondir les éléments proposés : par exemple le changement de corps des deux adolescents est vraiment traité, avec humour et finesse, et n’est pas seulement un artifice narratif.

Your Name de Makoto Shinkai - Eurozoom
Your Name de Makoto Shinkai – Eurozoom

Bien sûr, tout n’est pas parfait. Je n’ai pas particulièrement accroché à la bande son et Shinkai frise toujours un peu avec la naïveté.

Mais pour moi Your name est un film enchanteur, comme sait si bien les faire Makoto Shinkai. La trame narrative est construite en miroir, avec des va-et-vient entre les deux univers des protagonistes, qui permettent un développement des personnages et des atmosphères. Your name est un ravissement, un développement onirique, poétique et visuel autour du thème de la rencontre et des liens qui unissent les humains.

Le film est déjà un phénomène au Japon, au point d’en surprendre son réalisateur. Your name est en effet le plus gros succès de 2016  et l’un des plus succès de tous les temps au Japon, juste derrière Le Voyage de Chihiro d’Hayao Miyazaki.

Je vous encourage vivement à aller le voir et, si vous avez apprécié, à vous plonger dans la filmographie de Makoto Shinkai.

Bande annonce :

Enregistrer

PARTAGER
Passionnée par la littérature, la philosophie, l’histoire, l’animation japonaise et mille autres choses encore. Je cherche la poésie lovée au creux des choses. Car oui, « La poésie, c’est le plus joli surnom que l’on donne à la vie » (Prévert).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here