Un nouveau musée vient de naître dans l’Isère, à Vif, à une vingtaine de kilomètres au sud de Grenoble. Installé dans la maison de famille du célèbre égyptologue, le musée Champollion rend hommage à Jean-François Champollion, premier chercheur à avoir réussi à déchiffrer les hiéroglyphes mais aussi à son frère Jacques-Joseph dont il était très proche. Visite de ce jeune musée.

Un musée Champollion à Vif ?

Les frères Champollion, Jean-François (1790-1832) et Jacques-Joseph (1778-1867), sont tous deux nés dans le Lot, à Figeac. Devenu adulte, le frère aîné s’installe à Grenoble pour le travail et épouse en 1807 Zoé Berriat, fille d’un notable et sœur d’un futur maire de la ville.

La famille Berriat est propriétaire d’un domaine en campagne, à Vif, dans les environs de Grenoble, dans lequel le couple passe de nombreux moments. Jacques-Joseph Champollion y invite régulièrement son frère Jean-François qui y séjourne à de multiples reprises jusqu’en 1826. Dans le calme de cette propriété, le jeune égyptologue consacre de nombreuses heures à l’étude de la civilisation égyptienne.

A la mort des Champollion, le domaine de Vif est transmis en ligne directe. Pendant cinq générations, les descendants, conscients de l’importance de leur héritage, préservent les bâtiments autant que les documents historiques qu’ils contiennent.

Musée Champollion à Vif en Isère, près de Grenoble
Le musée Champollion à Vif (Isère)

En 2001, les héritiers vendent la maison et leurs documents d’archives au département de l’Isère qui, très tôt, souhaite en faire un musée. Après plusieurs années de restauration et d’aménagement pour transformer la maison en un parcours muséal, le musée Champollion vient de voir le jour. Depuis le 5 juin, il accueille gratuitement le public désireux d’en apprendre davantage sur la vie de Champollion et sur les prémices de l’égyptologie dans le cadre intimiste d’une maison familiale.

Visite du musée Champollion
Bienvenue au musée Champollion !

Dans cette maison qui préserve des objets personnels des deux frères mais aussi des éléments de mobilier qu’ils ont utilisé, le musée Champollion est une invitation à découvrir le cadre de vie de de la famille.

La jeunesse de Jean-François Champollion

Aujourd’hui, le musée Champollion nous invite à voyager dans le XIXe siècle. Il nous présente l’histoire de l’illustre égyptologue. On y découvre notamment que dès son plus jeune âge, Jean-François Champollion était passionné par les langues : alors qu’il n’a qu’une dizaine d’années, il apprend le latin et l’hébreu. Il suit aussi des cours de dessin qui lui seront particulièrement utiles pour l’apprentissage de l’égyptologie.

Très tôt, les frères Champollion vont se passionner pour l’Egypte notamment grâce à la campagne d’Egypte menée par Napoléon entre 1798 et 1801 lorsque Jean-François est encore enfant. Bien qu’elle fut soldée par une défaite militaire, elle fut cependant riche en découvertes scientifiques : près de cent cinquante chercheurs accompagnent les troupes de Bonaparte et publient à leur retour de nombreux travaux. C’est aussi en 1799 que le capitaine d’artillerie Bouchard découvre la pierre de Rosette, une stèle présentant un décret pris en 196 avant JC sous Ptolémée V rédigée en Grec, Démotique et Hiéroglyphes. Cette pierre, envoyée au British Museum comme prise de guerre, fera l’objet de nombreuses copies qui vont rapidement circuler dans le monde et qui seront d’une importance capitale pour permettre le déchiffrement des hiéroglyphes puisque la plupart des textes traduits avaient disparu dans l’incendie de la bibliothèque d’Alexandrie.

La naissance d’un grand égyptologue

Le musée Champollion explique comment s’y est pris Jean-François Champollion pour déchiffrer les hiéroglyphes. Il lui fallut près de quinze années entre le début de son étude des langues et l’aboutissement de son travail de recherche !

A partir du moment où il parvient à lire l’égyptien ancien, Champollion déchiffre une grande masse de textes et étudie cette civilisation qui commence seulement à livrer ses secrets. On a du mal à le réaliser de nos jours mais, à l’époque, cette découverte marque une véritable révolution dans la perception de l’histoire de l’humanité : l’Egypte devient une nouvelle civilisation mère encore plus ancienne que les civilisations grecques et romaines !

Grâce à sa découverte, Champollion est considéré comme le père de l’égyptologie : il est à ce titre nommé premier conservateur du département des antiquités égyptiennes du musée du Louvre qui a accompagné l’ouverture du musée Champollion avec un dépôt de plus de 80 œuvres qui viennent enrichir le parcours d’exposition.

Ce n’est que tardivement, vers l’âge de 37 ans qu’il se rend en Egypte pour la première fois.

“Je suis arrivé (…) dans cette terre d’Egypte, après laquelle je soupirais depuis longtemps. Je baisai le sol égyptien en le touchant pour la première fois, après l’avoir si longtemps désiré.”

Nouveau musée Champollion

Une relation très forte avec son frère

Jean-François Champollion décède à l’âge de 41 ans probablement d’une maladie contractée en Egypte, au faîte de sa gloire. Il vient en effet d’être élu à l’Académie des inscriptions et belles lettres et d’obtenir la chaire d’Antiquité égyptienne au Collège de France.

Après sa mort, c’est son frère dont il était très proche qui s’emploiera à publier les relevés de son expédition.

“Moi c’est toi. Mon cœur m’assure que nous ne ferons jamais deux personnes. Maudit soit le jour qui amènerait cette distinction !” – Jean-François à Jacques-Joseph, octobre 1818

Des expositions temporaires et un vaste parc

Outre le parcours permanent, le musée Champollion propose également des expositions temporaires en lien avec l’Egypte. L’exposition inaugurale, à découvrir jusqu’au 21 novembre 2021, est consacrée à l’œuvre de Jean-Claude Golvin, architecte et archéologue, premier spécialiste mondial de la restitution par l’image des grands sites de l’Antiquité.

Un parc de 2,5 hectares entoure la maison des Champollion et est accessible librement, permettant de contempler la maison dans son cadre naturel du massif du Vercors.


Informations pratiques

Adresse :
Musée Champollion
45, rue Champollion
38450 Vif

Horaires :
Tous les jours, sauf le lundi
De 10h à 12h30 et de 13h30 à 17h
Jusqu’à 18h d’avril à octobre

Article réalisé en collaboration avec le département de l’Isère

Comments to: Rencontre avec Champollion dans le nouveau musée à Vif, en Isère

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la Newsletter

Chaque mois, recevez le meilleur de Culturez-vous dans votre boite mail !

Merci ! Consultez votre boite mail pour valider votre inscription.

X