Dans l’imaginaire collectif, la sorcière est un personnage répondant à certains codes qui lui sont devenus indissociables : une vieille femme, volant sur un balai, préparant des potions diaboliques dans un grand chaudron, le tout sous l’œil de son chat… noir, évidemment !

L’exposition Les sorcières de Bruegel – présentée jusqu’au 26 juin 2016 à Bruges – s’attache à montrer comment s’est forgée au XVIe siècle cette image stéréotypée de la sorcière.

D'après Pieter Bruegel l'Ancien, Saint-Jacques chez le magicien, 1565 © Rijksmuseum Amsterdam
D’après Pieter Bruegel l’Ancien, Saint-Jacques chez le magicien, 1565 © Rijksmuseum Amsterdam

 

Et Bruegel créa la sorcière…

Jusqu’au XVIe siècle, il n’y avait pas de représentation aussi codifiée de la sorcière. Sa figure stéréotypée émane de deux estampes de Pieter Bruegel, dit l’Ancien, où la sorcière apparaît sur son balai, volant au dessus d’un chaudron dans lequel elle prépare une potion. Ces estampes qui se sont propagées en Europe ont servi d’exemple et d’inspiration pour une multitude d’artistes flamands et hollandais qui s’en sont approprié les codes pour leurs propres œuvres.

L’exposition présente ainsi de nombreuses illustrations de sorcières mais aussi des symboles de la sorcellerie. Parmi les objets les plus insolites on trouvera des disques de voyance, des figurines transpercées d’aiguilles et une flûte magique censée capturer les rats !

Mais le propos ne se limite pas à ces seules représentations caricaturales, on y découvrira aussi une évocation la chasse aux sorcières et les procès pour pratiques sataniques qui servaient à maîtriser les individus qui prônaient un mode de vie éloigné de la société contemporaine.

 

Une scénographie diabolique

bruegel-sorcieres-bruges-1C’est sous la vieille charpente du grenier médiéval de l’ancien Hôpital Saint-Jean que le visiteur est invité à découvrir cette exposition au milieu d’une scénographie qui donne le ton de cette thématique diabolique. Dans une ambiance feutrée où des mains crochues servent d’éclairage, des bougies sont à disposition pour rendre la visite plus intrigante encore et permettre de mieux observer les œuvres.

Enfin, pour clôturer le parcours, un dispositif multimédia original permet au visiteur de chevaucher un balais et de survoler une reconstitution numérique de Bruges en 1500.

 

Informations pratiques

Hôpital Saint-Jean
Mariastraat 38
8000 Bruges (Belgique)

Du 25 février au 26 juin 2016
Du mardi au dimanche, de 9h30 à 17h

Tarif plein : 8 € / Tarif réduit : 6 €

5 COMMENTAIRES

  1. Je veux y aller !!!

    En plus, avec mon article sur Salvator Rosa publié récemment, je me suis replongé dans cette mythologie haute en couleur alors c’est immanquable 🙂

    • Bon, après la visite c’est plutôt la déception. Les éclairages sont souvent assez loupés et empêchent de profiter des œuvres correctement.

      Les trucs a priori originaux de scéno n’ont pas été expérimenté sérieusement avant mise en place à mon avis :
      *la bougie dans une main et le carnet l’autre encombrentsurtout (c’est rigolo les 2 premières minutes);
      * les vitrines dans des sortes d’enfeus mystérieux sont bien trop loin et nécessite d’être penchées dessus pour bien voir (j’ai vu avec tristesse un jeune homme en fauteuil roulant galéré pour apercevoir 10s quelque chose en gardant un équilibre précaire);
      * la chevauchée fantastique finale est projeté dans une qualité « médiocre » pour rester polie et quand on voit le nombre de truc interactif proposé avec le numérique en Belgique, ça fait vraiment bricolage cheap…

      Heureusement le fond est intéressant et les œuvres sont bien choisie (Bruegel mis vachement en avant rapport au faible nombre présenté dans la com’).

  2. […] Les sorcières de Bruegel, une exposition diabolique à Bruges. Dans l’imaginaire collectif, la sorcière est un personnage répondant à certains codes qui lui sont devenus indissociables : une vieille femme, volant sur un balai, préparant des potions diaboliques dans un grand chaudron, le tout sous l’œil de son chat… noir, évidemment ! […]

  3. […] La chasse aux sorcières renaissance. Retour aux origines: la sorcière de l’Antiquité, personnage à la fois mythique et du quotidien. La chasse aux sorcières. La chasse aux sorcières : le côté sombre de la Renaissance. La chasse aux sorcières. Les Sorcieres : L'évolution du stéréotype – La Renaissance. La légende des sorcières, de l'antiquité à nos jours – DocuMystere : Paranormal et mystères du monde. Top 6 des sorcières les plus célèbres, celles qu’on cramait sans problème. Quand les sorcières sont-elles apparues en Occident ? Chasse aux sorcières. Sorcier. Salem Witch Museum. Service éducatif, Au fil du Temps – La sorcellerie, introduction. Les sorcières de Bruegel, une exposition diabolique à Bruges. […]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here