Si tu ne vas pas à la Belgique, c’est la Belgique qui ira à toi. La région flamande s’offre la rue Androuet, à Montmartre, rebaptisée pour l’occasion Rue de la Flandre. Artistes, artisans, brasseurs, designers, cyclistes et chefs cuisiniers s’y donnent rendez-vous du 5 au 11 juillet. Pour que vous vous sentiez comme un poisson dans l’eau, on vous présente les étoiles montantes et les supernovas de l’art, de la mode et du design local.

Sonja Noël, papesse de la mode : en créant la boutique avant-garde Stijl, Sonja a lancé le quartier de la mode à Bruxelles il y a plus de 30 ans. Elle a soutenu sans relâche la jeune création belge – aujourd’hui largement reconnue – comme Ann Demeulemeester, Dries Van Noten, A.F. Vandevorst. Ou Kris Van Assche. La sélection de Sonja montre un faible pour les vêtements asymétriques et les dégradés de gris. C’est l’occasion de voir dans la vie de tous les jours les derniers modèles de l’extravagante exposition Fashion Mix au Musée de l’Immigration.

Sonja Noël, © Merel ‘t Hart
Sonja Noël, © Merel ‘t Hart

Le collectif Dift, chambre avec vue : ces quatre designers revendiquent la philosophie « think differently » et sont passés maîtres dans l’art des couleurs vives et des typographies créatives. Ils investissent le pop-up hôtel de la Rue de la Flandre, une chambre unique occupée chaque soir par un bloggeur français qui racontera son expérience.

Dift, projet Eyes/Night only, espace d’exposition conçu comme un hôtel, © Dift
Dift, projet Eyes/Night only, espace d’exposition conçu comme un hôtel, © Dift

L’Encrerie, artistes-tatoueurs : WalterHego et Jey Noname ont fait de leur salon une sorte de cabinet de curiosités dont le mélange des styles trahit la variété de leurs sources d’inspiration. Leur travail vous rappellera sans doute l’exposition Tatouteurs/Tatoués du Musée du Quai Branly. Ils seront Rue de la Flandre pour initier les visiteurs au flash-tattoo ou tatouage éphémère le mercredi 8 juillet.

L’Encrerie, matériel de travail, © L’Encrerie
L’Encrerie, matériel de travail, © L’Encrerie

Bué The Warrior & Steve Locatelli, l’école de la rue : Bué the Warrior a couvert la ville de Gand dont il est originaire de personnages de cartoons acidulés, influencés par la bande dessinée belge. Steve Locatelli s’est choisi Bruxelles pour terrain de jeu et a œuvré toute sa carrière pour faire sortir le graffiti du vandalisme. Ils dessineront en duo les contours de la ville de Gand sous les yeux des passants le mercredi 8 juillet.

Steve Locatelli, SKL, 2014, © Steve Locatelli
Steve Locatelli, SKL, 2014, © Steve Locatelli

Ce sera également l’occasion de faire honneur aux spécialités culinaires locales, en tête desquelles frites, bières, chocolats et crevettes grises. Pour éliminer les calories les plus sportifs, une balade en vélo est organisée le 5 juillet, bien évidemment au départ de la station Anvers. Beaucoup d’autres talents flamands vous attendent : le programme est consultable ici. N’hésitez pas à nous dire ce que vous avez préféré !

Comments to: Rue de la Flandre : the place to be

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la Newsletter

Chaque mois, recevez le meilleur de Culturez-vous dans votre boite mail !

Merci ! Consultez votre boite mail pour valider votre inscription.

X