Aborder la Chine à travers l’art de l’encens et du parfum : c’est le pari de la nouvelle exposition « Parfums de Chine » du musée Cernuschi qui se déroule du 9 mars au 26 août 2018. Fruit d’une collaboration avec le Musée de Shanghai, l’exposition réunit plus d’une centaine objets d’art et d’archéologie ainsi que des toiles et des dessins.

 

L’encens : évolution des usages et des symboliques

Ainsi, à travers un parcours chronologique et thématique, l’exposition présente l’évolution des usages et des significations de l’encens en Chine, à travers ses objets et ses représentations. L’exposition fait le récit de la démocratisation et de la diffusion de l’usage de l’encens. D’abord marque de valeur voire monnaie d’échange, l’encens devient progressivement partie intégrante des rituels religieux, publics puis privés. Il prend également une place d’importance dans la vie des intellectuels, qui l’associent à la méditation et à un véritable art de vivre. Encens et parfums riment alors avec lecture, poésie et formation intellectuelle. Les objets liés à l’encens deviennent des pièces essentielles dans les pavillons des érudits.

L’exposition retrace également l’apparition de l’encens et du parfum dans les espaces privés, d’abord à travers les rituels religieux puis dans le cadre des toilettes et de l’intime. Une salle particulièrement intéressante traite ainsi de l’encens dans les espaces intimes des intérieurs aisés pendant la période des Ming (XIVème-XVIIème siècle). Le parfum est alors utilisé pour ses fonctions désodorisantes, purifiantes et thérapeutiques. Il est également associé à la séduction. L’on portait des galettes de poudres amalgamées à la ceinture, au cou ou contre soi. Des brûles parfums portatifs s’utilisaient lors des rencontres autour du thé mais également pour parfumer les vêtements. Les femmes pouvaient également manger des boulettes d’encens régulièrement afin de parfumer le corps lui-même et de soigner leur odeur corporelle.

L’espace présente ainsi des représentations particulièrement belles de femmes usant du parfum, dans leur bain ou pour parfumer leurs vêtements. Sont ainsi présentées de très délicates bourses à parfum destinées à être glissées dans les manches.

Un parcours olfactif

L’art du parfum et de l’encens touche bien sûr à l’univers de l’odorat. L’exposition présente ainsi un parcours olfactif original. Le parfumeur-créateur de la maison Dior Parfums, François Demachy, a réinterprété des parfums à partir des formules chinoises anciennes datant des grandes périodes de l’histoire de la Chine. Le visiteur est invité, dans chaque salle, à venir sentir ces créations.

L’exposition s’intéresse donc aussi à l’évolution des goûts en matière d’odeur et à l’usage des matériaux et plantes odorantes, notamment les bois. Ces matériaux sont à la fois la base des parfums mais aussi parfois intégrés aux objets d’arts, participant ainsi à diffuser le parfum plus indirectement.

Brûle-parfum. Dynastie des Qing (1644-1912). Bronze. Paris, musée Cernuschi.

Le projet du musée Cernuschi est donc particulièrement original, faisant tourner son exposition autour de l’encens et du parfum. Il est particulièrement enthousiasmant de voir l’évolution des usages, des croyances et mêmes des goûts sur une période couvrant plus de six dynasties. Le parcours olfactif est également intéressant, même si on aurait apprécié que cette dimension soit encore plus développée.

Informations pratiques

Adresse

Musée Cernuschi
7, avenue Velasquez
75008 Paris

Horaires

Du mardi au dimanche, de 10h à 18h

Temps restant

Jusqu’au 26 août 2018.
Il vous reste 36 jours pour aller voir cette exposition

Tarifs

Tarif plein : 8 €
Tarif réduit : 6 €

Passionnée par la littérature, la philosophie, l’histoire, l’animation japonaise et mille autres choses encore. Je cherche la poésie lovée au creux des choses. Car oui, « La poésie, c’est le plus joli surnom que l’on donne à la vie » (Prévert).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.