Connaissez-vous My Brightest Diamond ? Sous ce joli nom de scène se cache Shara-Worden, artiste multi-instrumentiste qui a, en plus, une voix en or.

My Brigthest Diamond a déjà participé à deux Concerts à Emporter, qui permettent de mesurer l’étendue son talent. On commence par « L’hymne à l’amour », interprétée au bord d’un lac avec une simple boite à musique en guise d’accompagnement.

Magique, non ?! Et puis il y a ce rire à la fin… Vincent Moon, de la Blogothèque, raconte :

« On s’est ensuite rapproché du lac (enfin, un des lacs, Prospect Park c’est pas le Bois de Boulogne), quelques minutes ont passé, elle a sorti d’un autre sac quantités de ces petits instruments-jouets à manivelles dont j’ai oublié le nom – aidez moi, vous voyez de quoi je veux parler. Elle avait plusieurs classiques dans le tas, je crois que c’est moi qui lui ai soufflé ‘l’Hymne à l’Amour’ – je me suis dit que ça ferait chavirer plus d’un cœur, que j’avais toujours envie d’entendre du Piaf, un peu comme un idiot j’ai aussi pensé à Jeff Buckley, et puis, elle a commencé à chanter et j’ai oublié jusqu’à l’existence de la môme. J’étais tout tremblant derrière mon engin à images, j’ai même voulu m’enfuir à la fin, j’ai couru et je me suis explosé la tronche sur son xylophone posé un peu plus loin – et elle a rit, elle a rit de ce rire qui résonne encore, vous l’entendez ? ‘That must be a take!’. Oui, c’était la bonne… »

On continue avec « I have never loved someone », chanson qu’elle a composée pour son fils.

J’en profite pour vous préciser que l’on retrouve cette chanson dans The Nicest Place on the Internet, le site anti coups de blues !

Alors, et vous, My Brightest Diamond, vous aimez ?

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.