Après Versailles, le Centre Pompidou ou encore le Louvre, c’est au tour du Petit Palais d’ouvrir ses portes à Jean-Michel Othoniel pour sa plus grande exposition personnelle depuis 2011. Avec pas moins de 70 œuvres, l’artiste y invente « Le Théorème de Narcisse » et nous invite à observer le reflet monde en même temps que notre propre reflet. Aperçu de cette exposition à voir jusqu’au 2 janvier 2022.

Jean-Michel Othoniel : un virtuose du verre

Si le nom de Jean-Michel Othoniel ne vous parle pas encore, vous avez pourtant probablement déjà vu certaines de ses œuvres. Ainsi, beaucoup de parisiens passent chaque jour devant l’une d’elle à Palais Royal dont il a habillé une bouche de métro en 2000. Depuis 2014 il peut aussi se targuer d’être le premier artiste contemporain à présenter une œuvre pérenne au Château de Versailles où il a réaménagé le bosquet du Théâtre d’Eau. Plus récemment, il était invité par le musée du Louvre à exposer une série de peintures…

Jean-Michel Othoniel au Louvre
Jean-Michel Othoniel au Louvre
Le Bosquet du Théâtre d’Eau au Château de Versailles

LIRE AUSSI : Au Louvre, Jean-Michel Othoniel parle le langage des fleurs

Formé à l’École nationale des arts supérieurs de Cergy-Pontoise, Jean-Michel Othoniel travaille d’abord le souffre et la cire avant de commencer à utiliser le verre en 1994. En collaborant avec les meilleurs maîtres verriers de Murano, il explore peu à peu les nombreuses propriétés de ce matériau qui devient alors sa marque de fabrique.

Élu en 2018 à l’Académie des Beaux-Arts, Jean-Michel Othoniel est aujourd’hui reconnu internationalement. Chacune de ses expositions font mouche et le charme opère à nouveau cette année dans le bel écrin du Petit Palais.

Une exposition pour résister à la désillusion du monde

Dans cette exposition placée sous le signe du ré-enchantement qui vient d’ouvrir ses portes au Petit Palais, Jean-Michel Othoniel invente le Théorème de Narcisse : l’histoire d’un homme-fleur qui, en se reflétant lui-même, reflète le monde qui l’entoure.

« J’ai voulu créer un lieu d’irréalité, d’enchantement, d’illusion, de libération de l’imagination, un lieu à la frontière du rêve qui nous permet le temps de la visite de résister à la désillusion du monde. » Jean-Michel Othoniel

Dans cet univers enchanteur qui commence dès l’entrée du musée avec cette Rivière bleue semblant couler sur les marches du Petit Palais, l’artiste nous invite à plonger notre regard dans ses œuvres pour observer notre propre reflet et, avec lui, le reflet du bâtiment. Posées sur les arbres ou bien dans les bassins du jardin, les œuvres font écho au Petit Palais, à ses sculptures et à ses éléments décoratifs.

Après avoir déambulé dans le jardin, faites un tour au sous-sol pour explorer le reste de l’exposition. Au-dessus de l’escalier qui vous y conduira (l’un des plus beaux escaliers de Paris selon moi), vous remarquerez une autre œuvre de l’artiste « Couronne de la Nuit » – qui restera dans les collections du musée – avant de découvrir la merveille : une pièce recouverte d’une grande rivière bleue au-dessus de laquelle sont suspendues différentes sculptures, fruit de dix années de travail. On tourne et retourne autour sans avoir jamais fini d’observer ce chef d’œuvre comme si chaque reflet était une nouvelle œuvre à découvrir.

La beauté du travail de Jean-Michel Othoniel vient de sa résonnance avec le monde. Selon l’heure à laquelle on va voir ses œuvres, selon les saisons, l’éclairage ou simplement notre humeur, il en ressort quelque chose de nouveau et c’est en cela un enchantement perpétuel.

Une exposition gratuite ouverte à tous

Si les collections permanentes du Petit Palais sont toujours accessibles gratuitement, ses expositions sont en revanche payantes… à l’exception de celle-ci que les visiteurs peuvent découvrir librement. Jusqu’au 2 janvier 2022 on pourra alors prendre plaisir à venir et revenir voir cette exposition dont les reflets évolueront au fil des saisons.

Et si vous allez la voir, alors prenez le temps de déambuler dans le reste du musée pour (re)découvrir les collections permanentes. Bonne visite !

Aperçu de l’exposition en vidéo


Informations pratiques

Adresse :
Avenue Winston Churchill
75008 Paris

Horaires :
Jusqu’au 2 janvier 2022
Du mardi au dimanche, de 10h à 8h
Le vendredi jusqu’à 21h

Site internet :
https://www.petitpalais.paris.fr/

Tarifs :
Entrée libre

Un grand merci à la Galerie Perrotin et au Petit Palais pour leur invitation.

Comments to: Au Petit Palais, Jean-Michel Othoniel libère l’imagination

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la Newsletter

Chaque mois, recevez le meilleur de Culturez-vous dans votre boite mail !

Merci ! Consultez votre boite mail pour valider votre inscription.

X