« L’amour est enfant de bohème, il n’a jamais, jamais connu de loi« … Vous connaissez certainement cet air célèbre extrait de Carmen, un opéra-comique que l’on doit à Bizet ! Pourtant, cet opéra fit scandale à son époque et a bien failli tomber aux oubliettes.

Quelle est l’histoire de Carmen ? Et comment cet opéra est-il devenu aussi célèbre ? Retour sur l’histoire tumultueuse de l’un des opéras les plus célèbres.

Un concert pédagogique pour décrypter l’œuvre de Bizet en live

Pour mieux comprendre ce qui a fait le succès de Carmen, La Seine Musicale vous donne rendez-vous le samedi 19 mars à 18h pour un concert décontracté de 1h15 où vous apprendrez à comprendre l’œuvre de Bizet, extraits à l’appui.

Le chef d’orchestre Mathieu Herzog et l’orchestre Appassionato © DR

A l’origine de Carmen : une nouvelle de Prosper Mérimée

Pour écrire son spectacle, Bizet s’est inspiré d’une nouvelle écrite par Prosper de Mérimée en 1847. Dans cette histoire, Carmen est une gitane séductrice de Séville dont le charme n’échappe pas au brigadier Don José qui en tombe fou amoureux. Mais perclus de douleur par son amour à sens unique, Don José finit par tuer Carmen à coups de couteaux…

La naissance de l’opéra de Bizet

Portrait de Georges Bizet
Portrait de Georges Bizet par Etienne Carjat

Captivé par l’orientalisme, Georges Bizet (1838-1875) se prend de passion pour la nouvelle de Mérimée qu’il souhaite transposer en opéra. Il fait alors appel à Henri Meilhac et Ludovic Halévy pour écrire le livret de cet opéra destiné à l’Opéra-Comique avec qui le compositeur est sous contrat. Le challenge est de taille car il s’agit d’édulcorer l’histoire pour la rendre moins violente que dans la nouvelle de Mérimée.

Une œuvre née dans la douleur

La création de cette adaptation n’est pas simple : entre les exigences de l’interprète du rôle de Carmen, des musiciens qui peinent avec la partition ou encore des chanteurs dont le jeu laisse à désirer, les répétions s’avèrent pour le moins compliquées. Par ailleurs, le directeur de l’Opéra-Comique qui voulait « une petite chose facile et gaie » est exaspéré par cette pièce qu’il juge trop éloignée de ses aspirations.

Finalement, la première représentation a lieu le 3 mars 1875 en présence de quelques personnalités comme Dumas fils, Offenbach mais aussi de nombreux critiques et journalistes.

Carmen de Bizet à l'Opéra Comique
Carmen, lithographie de Prudent Leray, 1875 – Source : Gallica / BnF

Un spectacle qui fit scandale

L’accueil est froid ! Plus que la musique c’est surtout le thème du spectacle qui scandalise. A la fin du XIXe siècle, le comportement d’une femme libre ne passe pas et les critiques sont assassines :

 Il faudrait (…) la bâillonner et mettre un terme à ses coups de hanches effrénés, en l’enfermant dans une camisole de force après l’avoir rafraîchie d’un pot à eau versée sur sa tête » – Le siècle

 Monsieur Bizet appartient à l’école du civet sans lièvre. » – Le Gaulois

Face à une déferlante de critiques, Bizet est très affecté. Le soir-même il se réfugie dans le bureau du directeur de l’Opéra-Comique et, dans les jours qui suivirent, nombreux furent ceux qui lui tournèrent le dos.

Carmen de Bizet à l'Opéra Comique
Carmen, Théâtre de l’Opéra Comique, 1875 – Source : Gallica / BnF

Un succès tardif que Bizet ne connaîtra pas

L'histoire de Carmen, l'Opéra de Bizet
Célestine Galli-Marié dans le rôle de « Carmen » de Bizet, par Henri-Lucien Doucet

Malgré ces critiques, Carmen sera rejoué quelques années plus tard sans que Bizet n’en sache rien puisqu’il décède peu après les premières représentations, en juin 1875, à seulement 36 ans. Il est inhumé au Père Lachaise sous un tombeau imaginé par Charles Garnier, célèbre architecte de l’Opéra de Paris.

L’échec des premières représentations étant surtout dû aux mœurs de l’époque, Carmen rencontre finalement le succès au fil du temps. Dès 1875, Tchaïkovski prédit « Carmen sera l’opéra le plus célèbre de toute la planète ». Aujourd’hui, c’est l’un des opéras comiques les plus joués au monde avec près de deux représentations par jour en moyenne ! Et les plus grandes cantatrices ont incarné le rôle de Carmen, comme la célèbre Maria Callas !

Qu’est-ce qu’un opéra-comique ?

Contrairement à ce que son nom pourrait laisser penser, un opéra-comique n’est pas forcément comique ou joyeux ! L’origine de son nom est tout autre…

Sous Louis XIV, l’organisation des spectacles était très codifiée et les comédiens voyaient d’un mauvais œil le succès des théâtres de foires. Ils obtinrent du roi l’interdiction de parler sur scène pour ces troupes foraines.

Afin de continuer à jouer, les forains ont inventé un nouveau genre de spectacle à mi-chemin entre l’opéra et la comédie, contenant des passages chantés qui se mêlent aux passages parlés, un peu comme une comédie musicale. Le terme « opéra-comique » apparut en 1714 lorsque Louis XIV autorisa une troupe de foire à jouer dans le théâtre de l’Opéra-Comique de Paris.

Carmen, figée pour l’éternité à l’Opéra-Comique de Paris

A Paris, dans le théâtre de l’Opéra-Comique où l’on cria au scandale en 1875, trône désormais une sculpture de Carmen qui accueille les visiteurs. Une belle marque de reconnaissance !

Statue de Carmen à l'Opéra comique
Statue de Carmen à l’Opéra Comique

Apprenez à déchiffrer Carmen dans un concert découverte à la Seine Musicale

Pour découvrir l’histoire de Carmen et pour comprendre pourquoi cette œuvre est devenue un véritable tube, La Seine Musicale de Boulogne Billancourt vous propose « Vous trouvez ça classique ? » un concert ludique et décomplexé de 1h15 où le chef d’orchestre Mathieu Herzog vous donnera les clés pour comprendre l’œuvre de Bizet. Rendez-vous le samedi 19 mars à 18h :

Si vous pensez que la musique classique n’est pas faite pour vous ou que c’est un genre trop coincé, mettez de côté les préjugés et laissez-vous porter par ce concert pédagogique proposé à l’heure de l’apéro pour bien commencer la soirée entre amis ou en famille.

Pour l’occasion, Mathieu Herzog sera accompagné de son orchestre Appassionato, de la mezzo-soprano Adèle Charvet, de la soprano Jeanne Gérard, du ténor Sungho Kim et des élèves de l’Académie Philippe Jaroussky.

Salle de La Seine Musicale
L’auditorium de La Seine Musicale, photographie de Ludwig Favre

Découvrez également la prochaine date de « Vous trouvez ça classique ? » : le 21 mai 2022 : Bach – Glass

L’un est un compositeur du XVIIIe siècle, l’autre est un compositeur contemporain, vivant aux Etats-Unis ! Alors quel rapport entre ces deux compositeurs ?  Accompagné par la pianiste Vanessa Wagner, Mathieu Herzog vous montrera les ponts qui lient les œuvres de ces deux artistes.


Article réalisé en partenariat avec La Seine Musicale

Do you like Antoine Vitek's articles? Follow on social!
Comments to: Carmen de Bizet : l’histoire d’un opéra qui fit scandale !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la Newsletter

Chaque mois, recevez le meilleur de Culturez-vous dans votre boite mail !

Merci ! Consultez votre boite mail pour valider votre inscription.