À voir et à manger : c’est le slogan du Festival Confit ! qui associe les arts vivants et la gastronomie. Du 10 au 14 mai, les spectateurs de ce festival insolite, organisé dans le Lubéron, pourront déguster des plats tout en savourant une représentation.

Quelle est la programmation de ce festival ? Pourquoi mêler arts de la scène et arts de la table ?… Pour en savoir plus, Chloé Tournier, directrice de La Garance, Scène nationale de Cavaillon qui porte cette jolie initiative, a accepté de répondre à mes questions !

Bonjour Chloé Tournier, pouvez-vous vous présenter et nous parler de votre parcours ?

Chloé Tournier

Je m’appelle Chloé, je suis devenue directrice de La Garance, Scène nationale de Cavaillon en janvier 2022, avec un projet intitulé Ré-enchanter le présent.

A l’issue d’études généraliste (IEP) et spécialisée (Master en direction de projets culturels) j’ai vécu 7 années à l’étranger (Mali, Mexique, Argentine) en travaillant dans le réseau culturel français. Ce sont des expériences particulièrement formatrices, parce qu’elles nous déplacent – littéralement et symboliquement – et nous portent sur des postes particulièrement « couteaux-suisses ».

Revenant en France en 2016 j’ai pris la direction artistique du MAIF Social Club à Paris, lieu gratuit et ouvert à tous et toutes qui interroge le monde de demain à travers des programmations pluridisciplinaires thématisées.

En janvier 2022 je suis venue m’installer en région Sud pour La Garance, avec un projet qui vise à réinsuffler du beau, du merveilleux, dans le quotidien des habitant.e.s du territoire, et à favoriser des imaginaires pluriels qui permettent une appréhension plus juste du réel.

Du 10 au 14 mai, vous organisez le premier Festival Confit ! qui offre « à voir et à manger ». Quelle est sa programmation, et à quel public ce festival est destiné ?

Le Festival Confit ! en quelques chiffres cela donnerait quelque chose comme ça :

5 jours de Festival // 7 représentations // 712 couverts !

Confit est un festival pluridisciplinaire, avec des propositions comme :  théâtre à la bougie en dégustant des pâtes al dente, musique de création et bouillabaisse, banquets de territoires !

Mais il propose aussi des ateliers, comme l’atelier comté proposé par le Chef Emmanuel Perrodin, ou encore des visites de vignobles au sein du magnifique Château la Verrerie, des Cueillettes de plantes sauvages, des expositions , des trocs de confiture maison, des balades dans les Parc Régionaux naturels des Alpilles et du Luberon, des projections cinématographiques…

La programmation est pléthorique, créant un sentiment de joyeuse effervescence.

La cuisine des auteurs © Julien Simon

Nous avons monté ce projet avec de nombreux partenaires du territoire – qu’iels soient des partenaires culturels comme le Cinéma de Cavaillon ou les médiathèques – ou des partenaires issus d’autres secteurs comme les parcs naturels régionaux, nos mécènes producteurs ou commerce de bouches, des paysan.ne.s des Alpilles et du Luberon. 

Les spectacles que nous accueillons abordent la cuisine dans le fond (elle est le sujet de la narration) comme dans la forme (les publics sont invités à manger systématiquement). Nous portons une attention forte à la dimension conviviale et joyeuse des expériences artistiques proposées aux spectateur.trice.s à l’année, mais ce Festival en est peut-être le meilleur exemple : le partage d’un plat favorise les échanges et rencontres, entre publics et artistes mais aussi entre les publics eux même ! C’est d’ailleurs là l’origine du mot co-pain : celui (celle) avec qui on partage son pain.

Le partage d’un plat favorise les échanges et rencontres (…) c’est d’ailleurs là l’origine du mot co-pain : celui (celle) avec qui on partage son pain.

Le Festival est dédié à tous et toutes, nous portons la conviction forte que la cuisine, qui narre le singulier comme l’universel, est un élément de commun prompt à séduire le plus grand nombre d’entre nous.

Avec Confit ! vous sortez de vos murs pour inviter les spectateurs à sillonner le Lubéron, est-ce une façon pour vous d’installer La Garance dans le territoire ?

La Garance est installée sur le territoire depuis de nombreuses années via un dispositif pensé par mes prédécesseurs : les Nomade(s). C’est ainsi que nous assurons pas moins de 35 levers de rideaux par an dans 17 communes du territoire du Vaucluse et même des Bouches-du-Rhône. Sortir de nos murs fait donc partie des missions de La Garance depuis longtemps.

Par contre il n’est pas anodin d’avoir positionné ce Festival en mai : une période où il est doux d’être en extérieur dans le sud de la France et où nos publics – comme nous même d’ailleurs – préférent une expérience artistique en plein air que dans une salle noire.

Mais globalement c’est le propos artistique et les projets accompagnés qui nous ont conduit hors de nos murs : pour « déguster un paysage » comme dans le projet de Floriane Facchini il n’est rien de tel que d’être dans le dit paysage ! Pour rencontrer des producteurs comme dans le projet La cuisine des auteurs il n’est rien de tel que d’installer une caravane sur un marché.

Notre approche immersive et sensitive nous conduit au plus près des lieux de production ou de distribution culinaire pour porter une parole située et en contexte.

La cuisine des auteurs © Julien Simon

Confit ! propose des expériences : du temps long partagé autour d’un vécu commun, gustatif et sensitif.

Pourquoi pensez-vous que la cuisine permet d’attirer le public vers les arts vivants ?

La cuisine est une merveilleuse porte d’entrée pour permettre de toucher de nouveaux publics, tout en proposant un délicieux moment aux publics d’ores et déjà fidèles.

Plusieurs raisons à cela :

  • La cuisine est une expérience à la fois intime, individuelle, et sociale et donc collective. C’est une expérience que nous expérimentons tous et toutes, au quotidien, et sur lequel il est plus facile de se sentir légitime (pour y accéder, pour en parler) que sur une proposition artistique contemporaine.
  • Les spectacles du Festival Confit ! sont un peu sur des formules 2 en 1 : pour le prix d’entrée les publics bénéficient à la fois d’une proposition artistique mais aussi d’un repas. La cuisine va alors agir comme élément réassurant et favoriser une curiosité pour des formes plus hybrides ou moins habituelles, comme par exemple avec le spectacle La rose des vents, de musique contemporaine et bouillabaisse.
  • Plus que des spectacles Confit ! propose des expériences : du temps long partagé autour d’un vécu commun, gustatif et sensitif. Ce cadre permet des rencontres, des échanges, entre les publics et avec les artistes, qui réintroduit une dimension conviviale parfois moins évidente dans les salles de spectacles avec des propositions dites frontales.
La rose des vents © Pierre Dupraz

Pour finir cette interview, une question « top chef » ! Quelle spécialité culinaire du Lubéron nous conseillez-vous de découvrir ? 

La soupe au pistou ! Je suis végétarienne, c’est donc un plat idéal pour moi. Il s’adapte aux saisons, mijote longtemps et se partage volontiers. Je suis une grande fan.

Et avec quelle musique ou devant quel spectacle la déguster ?

A la maison : La chanson Bombolonie de Aurélie Saada.

A La Garance : à la table de Cucine(s), cet immense banquet en plein air dressé dans le massif des Alpilles le 13 mai.

Cucine(s) © Clément Martin

Informations pratiques sur le Festival Confit !

Un grand merci à Chloé Tournier d’avoir accepté de répondre à mes questions ! Si cette interview vous a donné envie de participer à ce festival, voici quelques informations pratiques :


Interview réalisée en collaboration avec La Garance – Scène Nationale de Cavaillon

Do you like Antoine Vitek's articles? Follow on social!
Vous avez aimé cet article ? Soutenez Culturez-vous

Comments to: Confit ! Le festival qui donne à voir et à manger : rencontre avec Chloé Tournier

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la Newsletter

Chaque mois, recevez le meilleur de Culturez-vous dans votre boite mail !

Merci ! Consultez votre boite mail pour valider votre inscription.