- Publicité -

Depuis 1951, les éditions Le Robert publient des ouvrages de références autour de la langue et de la culture françaises. Le Petit Robert et le Grand Robert ont fait leur preuve depuis de nombreuses années sur les bureaux des écoliers. Le 23 avril dernier, l’éditeur français a présenté au Pavillon des Canaux une toute nouvelle collection ‘Mots Intimes‘. Afin de poser un regard neuf sur l’art épistolaire, Le Robert s’est associé à Des Lettres pour proposer une série de recueils de lettres d’amour, de rupture ou érotiques.

De nombreux curieux se pressent sur la terrasse du Pavillon des Canaux pour assister au lancement des ‘Mots Intimes‘. Il se murmure depuis plusieurs jours que des acteurs viendront susurrer des lettres érotiques, déclamer des lettres d’amour et fulminer des lettres de rupture.
Répartis dans toutes les pièces de la maison et sur la terrasse du Pavillon des Canaux, de beaux acteurs lisent avec passion de nombreuses lettres. Celles qu’ils ont avec eux bien-sûr, mais aussi, celles que leur tendent les badauds. On se laisse rapidement transporter par ces acteurs généreux et attendrissants. On se promène de pièce en pièce et d’univers en d’univers. On traverse les histoires d’amours les plus célèbres, les plus excessives et les plus tristes. On souffre avec Piaf, on sourit d’Einstein, on s’émoustille avec Flaubert… Un évènement réussi avec une mise en scène tout à fait adaptée dans un superbe lieu.

Des Lettres, éditeur numérique spécialisé dans l’art épistolaire français, œuvre depuis deux ans pour redonner à ce genre ses lettres de noblesse. C’est autour de ce projet que ce sont réunis les deux éditeurs en réalisant trois anthologies dédiés à l’Amour, de ses prémices timides et fiévreux à sa fin violente et déchirante. Ces trois premiers ouvrages sont à la fois un hommage à l’amour humain mais aussi un éloge de l’amour des mots. Les lettres sont toutes des exercices de style réussis : tournures de phrase, métaphores, champs lexicaux créatifs… Tour à tour émouvantes, drôles, surprenantes, elles se lisent avec plaisir et tendresse.

Agnès Pierron, Docteur ès Lettres et historienne du spectacle vivant, s’est chargée de ces trois premiers recueils. Elle y signe les préfaces, les introductions et les lexiques de chacun des recueils. Les contextes historiques et biographiques de chaque lettre permettent de replonger dans la petite et la grande histoire. Montesquieu, George Sand, James Joyce, Virginia Woolf, Henry Miller, Maxime du Camp, James Dean, François Mitterrand, Michel-Ange… La collection ‘Mots Intimes’ nous fait voyager à travers le temps, le monde et les sentiments.

Disponible à partir du 7 mai dans toutes les bonnes librairies indépendantes !

 
Le Robert Des Lettres - Mots intimes
 

Extraits :

 
[tabs slidertype= »simple »]
[tab]Extrait 1/2

Lettre d’Albert Einstein à sa femme (lettre de rupture)

le 18 juillet 1914

A. Assure-toi

1) que mes vêtements et mon linge soient tenus en bon ordre et en bon état

2) que je reçoive régulièrement mes trois repas dans ma chambre.

3) que ma chambre et mon bureau soient toujours tenus propres, en particulier, que le bureau ne soit accessible qu’à moi seul.

B. Tu renonces à toutes relations personnelles avec moi tant qu’elles ne sont pas absolument indispensables à des fins sociales. Plus précisément, fais sans

1) ma présence à tes côtés à la maison

2) mes sorties ou voyages avec toi.

C. Dans tes relations avec moi, engage-toi explicitement à adhérer aux points suivants :

1) tu ne dois ni espérer de l’intimité de ma part ni me reprocher quoi que ce soit

2) tu dois cesser immédiatement de t’adresser à moi si je le demande

3) tu dois quitter ma chambre ou mon bureau immédiatement sans protester si je te le demande.

D. Tu t’engages à ne pas me dénigrer, en mot ou en acte, devant mes enfants.

[/tab]
[tab]Extrait 2/2

Lettre d’Édith Piaf à Marcel Cerdan (Lettre d’amour)

Casa, vendredi 22 juillet 1949

Mon adoré,

J’ai tant de choses à te dire et puis tout se bouscule. Et je me rends compte à chaque fois que je termine une lettre, que j’avais encore mille trucs à écrire et que c’est encore une fois trop tard. La seule phrase que je n’oublie jamais c’est que je t’aime de plus en plus et que je suis complètement folle de toi. C’est vrai, mon adoré, je m’habitue de moins en moins à nos séparations et mon cœur se déchire à chaque fois un peu plus. Je t’aime si profondément, si fort dans moi, je suis imprégnée de toi et n’ai qu’une seule idée : te rendre heureux. Je serais capable de tout pour ton bonheur. Si tu savais les idées qui me traversent la tête, j’ai tant peur que tu aies de la peine à cause de moi, je ne veux jamais être une entrave à ton cœur. Quand je m’aperçois, mon amour, la place que tiennent dans ton cœur tes trois petits, j’ai envie de partir très loin me disant que peut-être un jour tu me seras reconnaissant de l’avoir fait. Ta vie est si solidement bâtie sur des choses que tu as voulues et construites toi-même, que des fois, j’ai des peurs atroces. Oh, chéri, Dieu m’est témoin que dans cette histoire, je ne demande rien et que je suis prête à tout sacrifier. Mais jusqu’à quand pourrons-nous vivre ainsi. Une lettre, un téléphone, une stupide coïncidence peut nous trahir et alors… ? Que deviendrons-nous ? Quelle sera ta réaction ? As-tu pensé à toutes ces choses ? Il le faut pourtant, car je ne veux pas qu’un jour tu me gardes une rancune de ce qui peut advenir ! Cela devient de plus en plus difficile pour nous et mon cœur tremble à chaque minute ! Je veux que tu penses à nous froidement, que tu regardes bien au fond de toi et savoir aussi les responsabilités à envisager au cas où… !

[…] Comment es-tu ? Je suis si inquiète, tu me fais trembler tout le temps. Peut-être en Amérique, allons-nous enfin être heureux. Chéri, je t’aime tant, tu ne peux savoir à quel point, tout au monde pour toi je ferais. Je me jette dans tes bras que j’adore, je t’appartiens, tout petit adoré que j’aime. Serre-moi fort contre ton cœur, empêche-moi de respirer et dis-toi que rien au monde ne compte pour moi que toi, je te le jure sur ma voix, ma vie, mes yeux. Chéri, chéri, j’aimerais passer toute ma vie à tes pieds et te servir. Tu es si merveilleux et je t’admire tant. Momone et Loulou t’embrassent, quant à moi je te fais ce que tu veux. Moi petite.

Édith Piaf

[/tab]
[/tabs]
 

Lettres Érotiques – 125 pages – ISBN : 978-2-32-100721-0 – 9,90 €
Lettres de Ruptures – 123 pages – ISBN : 978-2-32-100720-3 – 9,90 €
Lettres d’Amour – 127 pages – ISBN : 978-2-32-100699-2 – 9,90 €

 

Eternelle curieuse. Touche à tout culturelle, j’aime découvrir des nouveaux artistes, des nouveaux courants, de nouveaux lieux. Musique, ciné, danse, théâtre… rien ne m’arrête ! Je confesse malgré tout une affection particulière pour la musique live associée à une grosse consommation de concerts ! Petites salles ou grandes scènes, jazz, rock, métal ou électro, je respire la musique sous toutes ses formes !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.