Jusqu’au 1er mars, le Musée des Arts Ludiques propose une exposition sur le fameux studio d’animation japonais Ghibli à travers la présentation et l’analyse de plus de 1 300 « layout », ces dessins préparatoires réalisés par l’équipe du film. Entre explications techniques et souvenirs de film, cette exposition passionnante nous fait découvrir de manière originale les coulisses de ce studio d’exception.

Le studio Ghibli (prononcez « Djibli ») est sûrement le studio d’animation japonais le plus connu dans nos contrées. Ses deux réalisateurs phares sont Hayao Miyazaki (Le voyage de Chihiro, Mon voisin Totoro, Princesse mononoké, Le vent se lève…) et Isao Takahata (Le tombeau des lucioles, Mes voisins les Yamadas et tout récemment Le conte de la princesse Kaguya). Après le Japon et Hong Kong, la France est le troisième pays à avoir la chance d’accueillir l’exposition « Dessins du Studio Ghibli », exposition qui permet d’entrer dans les coulisses de la réalisation des longs métrages mythiques du studio.

 

Le layout, une clé d’entrée originale

 

L’exposition est construite autour de la présentation de plus de 1300 layout. Les layout sont des dessins préparatoires qui représentent en détail chaque plan du film. Il permet de fixer tous les éléments essentiels du plan en quelques coups de crayons. Il définit l’ambiance d’une scène, son décor, la position des personnages et leur attitude ainsi que des détails techniques pour la suite (la vitesse de défilement d’une caméra par exemple)… Il est souvent annoté par le réalisateur ou metteur de scène afin d’apporter des précisions aux animateurs. Certains layout essentiels sont d’ailleurs dessinés par le réalisateur lui-même. Par exemple, on peut voir un layout du château dans le ciel dessiné par Miyazaki qui lui permet de fixer à quoi ressemble dans son esprit le château tel qu’il doit être. Il s’agit en somme d’une version plan par plan et plus détaillée du storyboard.

Musée des Arts Ludiques : Dessins du studio Ghibli

Ce choix de faire tourner l’exposition autour de ce matériau original – le layout – est un choix original et intéressant mais qui peut, au premier abord, dérouter. Le visiteur se retrouve face à un support « brut » et technique. Toutefois, le musée a fait le choix judicieux d’accompagner la visite par un audio guide qui permet d’orienter le spectateur et accompagner sa découverte du support. L’audioguide présente chaque long métrage et analyse certains layout de manière précise. Ainsi, le visiteur est amené à comprendre comment sont utilisés les procédés techniques afin de produire certains effets pour le spectateur. De la même manière, certains extraits vidéo sont projetés en vis-à-vis avec les layout correspondants. Cela permet d’entrevoir comment on passe de ces dessins techniques à l’œuvre finale.

Le visiteur est donc amené à entrer dans les coulisses de l’élaboration de ces œuvres mythiques. Même sans comprendre l’intégralité des techniques exposées, cela permet une approche différente des œuvres : on mesure mieux l’ampleur du travail du studio et sa réalité. Voir ces documents de travail donne aussi une impression de proximité toute particulière, par exemple lorsque l’on voit Miyazaki dessiner un petit cochon le représentant sur un des layout pour s’excuser d’avoir donné de mauvaises indications. Les œuvres s’incarnent de manière unique.

C’est ainsi l’esprit du réalisateur qui est capturé dans ces quelques traits. Sa manière d’instaurer une ambiance et sa manière de raconter une histoire. Ainsi, les layout réalisés pour les films de Takahata et ceux de Miyazaki sont différents. Chez Takahata on retrouve cette alchimie particulière entre réalisme et pureté. Pour Miyazaki, le trait se fait plus nerveux et guidé par l’imagination.

Musée des Arts Ludiques : Dessins du studio Ghibli

Musée des Arts Ludiques : Dessins du studio Ghibli
 

Replonger dans l’univers du studio

 

Tout est fait pour que le visiteur replonge dans l’univers des studios. A ce titre, je pense que pour apprécier au mieux l’exposition, il faut être un minimum familier du travail du studio, avoir vus quelques uns des longs métrages. Ainsi, les explications de l’audio-guide sont introduites par quelques secondes de la musique du film, des références à l’univers du studio sont présents un peu partout dans les pièces…

La scénographie est, à ce titre, assez inventive. J’ai été particulièrement séduite par l’entrée de la salle consacrée au Voyage de Chihiro où le visiteur passe par un tunnel sombre qui débouche sur une reproduction géante de la maison des bains, lieu emblématique du film.

A travers les layout, on retrouve chaque scène mythique du film et chaque personnage griffonné revient au souvenir comme une vieille connaissance.

***

L’exposition nous permet ainsi une plongée dans les coulisses du studio Ghibli à travers un angle original, les layout. Cette approche est bien amenée grâce à la présence de l’audioguide et au travail sur la scénographie qui permettent au visiteur de se familiariser peu à peu au support. Toutefois, il s’agit d’une exposition qui s’adresse, à mon sens, en priorité aux personnes ayant déjà une connaissance minimum du studio (c’est-à-dire ayant vu un ou deux longs métrages). Elle intéressera également toute personne curieuse des techniques d’animation. A noter également que l’exposition est très longue, il est impossible de tout regarder dans le détail et je conseille au visiteur de se laisser porter par ses goûts et sa curiosité sans chercher nécessairement à tout voir.

Pour les collectionneurs ou amateurs de souvenirs, la boutique du musée vend un catalogue complet de l’exposition, de jolies reproductions de certains layout et des goodies officiels Ghibli.

 

Informations pratiques :

 

Art Ludique – Le Musée
34 Quai d’Austerlitz (Paris 13e)

Jusqu’au 1er mars 2015

Lundi : 11 h 00 – 19 h 00
Mardi : Fermeture
Mercredi : 11 h 00 – 22 h 00 (nocturne)
Jeudi : 11 h 00 – 19 h 00
Vendredi : 11 h 00 – 22 h 00 (nocturne)
Samedi : 10 h 00 – 20 h 00
Dimanche : 10 h 00 – 20 h 00

Accessible aux personnes à mobilité réduite

Tarif (comprend l’audio guide): 15,50 €, réduit : 12,50 €

 

Passionnée par la littérature, la philosophie, l’histoire, l’animation japonaise et mille autres choses encore. Je cherche la poésie lovée au creux des choses. Car oui, « La poésie, c’est le plus joli surnom que l’on donne à la vie » (Prévert).

1 COMMENTAIRE

  1. Personnellement, je n’ai pas beaucoup aimé cette exposition. J’aime beaucoup Miyazaki, ma fille de 20 ans qui m’accompagnait en est fan, et elle aussi a été déçue. L’intention était bonne, le sujet intéressant mais à vouloir trop exposer de layout, nous nous sommes noyées… Dommage.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.