Changement d’ambiance après notre dernier voyage à Toronto cet hiver, on vous emmène aujourd’hui découvrir en photos et vidéo la ville de Fès au Maroc. Peut être un peu moins connue que certaines autres villes du pays, en premier lieu Marrakech, Fès est pourtant une ville riche en histoire et en culture, dont l’ambiance est peut être un peu moins altérée par le tourisme, moins développé ques chez sa sœur du Sud. Fès occupe en effet une place privilégiée dans l’histoire du Maroc. Située entre les montagnes, elle est l’une des quatre villes impériales du pays, c’est-à-dire qu’elle fait partie des villes ayant été à un moment désignées comme capitale (âsima) à diverses époques par différents monarques issus des dynasties marocaines.

Depuis sa fondation au début du VIIIème siècle, elle demeure la capitale religieuse du pays et la scène privilégiée de nombreux bouleversements historiques. Du fait de son rôle de premier plan dans l’histoire du Maroc et son rôle en tant centre religieux, elle abrite de nombreux monuments historiques. Parmi eux, des mosquées mais aussi de magnifiques médersas, ces écoles coraniques qui hébergeaient des étudiants venus du pays entier, comme la médersa el-Attarine ou la médersa Bou Inania.

Beaucoup de ces monuments, qui sont parfois de véritables bijoux architecturaux, sont situés à l’intérieur de la médina, la vieille ville. La médina de Fès est la plus étendue du Maghreb et est inscrite au patrimoine mondial de l’humanité depuis 1980. Ce labyrinthe de petites ruelles mêle marchands de toutes sortes, artisans et monuments religieux. Elle est, implicitement ou non, divisée en espaces regroupant des commerçants d’un même corps de métier ou secteur : on retrouve ainsi une ruelle dédiée aux épices, l’autre aux pâtisseries ou encore aux équipements électroniques. Il est très agréable de s’y balader, voire de s’y perdre et découvrir des recoins plus intimes.

La ville est également réputée pour son artisanat. A l’intérieur de la médina, on peut trouver des artisans travaillant la laine, le cuivre. A l’extérieur, on peut visiter d’impressionnantes tanneries, où l’on observe le cuir être teint puis être travaillé. Aux abords de la ville, un petit souk est dédié à l’art de la poterie.

Passionnée par la littérature, la philosophie, l’histoire, l’animation japonaise et mille autres choses encore. Je cherche la poésie lovée au creux des choses. Car oui, « La poésie, c’est le plus joli surnom que l’on donne à la vie » (Prévert).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.