Fès, au cœur du Maroc, abrite un patrimoine culturel très riche du fait de son statut d’ancienne capitale du pays. Fondée entre 789 et 809, la ville fut ainsi le siège du gouvernement idrisside entre 1465 et 1471, ainsi que du pouvoir dila’ite entre 1659 et 1663. De manière générale, depuis sa création, elle est un centre culturel et économique du Maroc.

La ville compte ainsi d’anciennes médersas, des écoles et universités théologiques, où l’on étudiait le Coran et les sciences. Les élèves étaient logés dans l’établissement et pris en charge afin de leur permettre de se consacrer pleinement à leurs études.  Les médersas étaient ainsi des lieux centraux de la vie politique et culturelle de la ville. Certaines se distinguent par leur décoration qui en font aujourd’hui des monuments à visiter. Parmi elles, la médersa el-Attarine est considérée comme l’une des plus belles de la ville, et j’avoue être tombée sous le charme.

Fondée dans les années 1320 par le sultan mérinide Abu Said Uthman, la médersa el-Attarine fut construite à proximité de l’université Quaraouiyine, au cœur du marché des parfums et des épices (quartier Attarine, qui lui donna son nom).  Elle est de taille assez modeste et pouvait accueillir environ 60 étudiants.

Elle est toutefois la plus décorée de la ville. Le contraste entre ce foisonnement artistique et ces dimensions limitées donne l’impression d’un véritable bijou, sculpté dans ses moindres détails. L’ornement est en effet très finement travaillé et alterne de nombreuses techniques : des zelliges (carrelages marocains), plâtres et des bois sculptés couvrent toute la surface supérieure des murs. Le plafond de la salle de prière, entièrement en bois de cèdre sculpté, est considéré comme un chef-d’œuvre et a traversé les siècles.

La conception de la médersa mêle considérations artistiques et pratiques. Le bois de cèdre est utilisé du fait de sa résistance au temps, la mosaïque permet d’isoler du froid. La richesse du décor souligne bien sûr l’importance du lieu, son caractère sacré mais était aussi conçu pour faire oublier aux l’éloignement de leur famille et éviter la monotonie. Ils ne devaient pas se sentir seuls, isolés ou tristes.

L’ensemble est très impressionnant, fourmillant de détails et de couleurs. Par rapport à d’autres médersa, sa taille rend l’ambiance plus intimiste et précieuse. Je vous en conseille très vivement la visite,si vous passez par Fès.

Informations pratiques

Adresse

Rue Talaa Kebira
Fes, Maroc

Horaires

Tous les jours de 8h à 18h

Tarifs

10 dirhams

PARTAGER
Passionnée par la littérature, la philosophie, l’histoire, l’animation japonaise et mille autres choses encore. Je cherche la poésie lovée au creux des choses. Car oui, « La poésie, c’est le plus joli surnom que l’on donne à la vie » (Prévert).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here