C’est le monument le plus célèbre et le plus emblématique de la France : avec son architecture élancée et sa vue imprenable sur Paris, la Tour Eiffel fascine depuis plus d’un siècle. Mais saviez-vous que sous cette grande dame se trouve une impressionnante machinerie qui fait fonctionner les ascenseurs ? Ou encore que l’on trouve un ancien bunker militaire sous le Champ de Mars ? Suivez-nous dans les coulisses de la Tour Eiffel…

 

Un bunker sous le Champ de Mars

C’est en 1889 que la Tour Eiffel est inaugurée après 26 mois de travaux. Très rapidement, Gustave Eiffel comprend que sa Tour peut avoir des intérêts scientifiques : en octobre 1898, on réalise notamment la première liaison téléphonique hertzienne entre la Tour Eiffel et le Panthéon. Puis, en 1903, on y installe une antenne pour établir un réseau télégraphique sans fil. C’est ce potentiel scientifique qui sauvera notre monument national, censé être détruit 20 ans après sa construction !

Liaison de télégraphie sans fil depuis la Tour Eiffel
Première liaison de télégraphie sans fil par Eugène Ducretet le 5 novembre 1898 entre la Tour Eiffel et le Panthéon (4 km de distance)

Pour exploiter les transmissions radios, on construit un bunker de 800 m² sous le champ de mars qui sera utilisé par l’armée. Occupé pendant la seconde guerre mondiale par les troupes allemandes, il n’est libéré de ses fonctions militaires que dans les années 60. De nos jours, il sert aux employés de la tour et abrite une partie des cuisines du Jules Verne, le restaurant situé au deuxième niveau.
La partie accessible au public lors de visites guidées (voir à la fin de l’article) présente des photos relatant différents moments clés de l’histoire de la Tour. On y trouve également un nuancier des différentes couleurs revêtues par la dame de fer au fil des âges. Car 19 campagnes de peinture ont eu lieu depuis sa création, nécessitant à chaque fois entre 50 et 60 tonnes de peinture ! On y découvre que la tour a parfois eu des teintes bien éloignées du marron d’aujourd’hui, allant du jaune au rouge.

Le bunker sous le Champ de Mars

Les couleurs de la Tour Eiffel au fil du temps

Cuisines du restaurant « Le Jules Verne »

 

La machinerie des ascenseurs de la Tour Eiffel

Dès son inauguration, la Tour Eiffel suscite la curiosité et l’on se presse d’y monter. Pendant l’Exposition universelle de 1889, 2 millions de personnes s’y rendront sur les 32 millions d’entrées comptabilisées pour l’Exposition.

Les ascenseurs sont rapidement mis en service avec une machinerie incroyable située juste en-dessous de la tour. Des pistons tractent les ascenseurs à deux étages à la vitesse de 2 mètres par seconde, soit 8km par heure.

Ces ascenseurs sont une véritable prouesse techniques car ils doivent suivre la forme courbée des pieds de la tour, jusqu’au second niveau. Pour monter au troisième et dernier niveau, il vous faudra emprunter un autre ascenseur.

 

 

La Tour Eiffel en chiffres

mètres de hauteur

mille lampes qui clignotent le soir

marches jusqu'au 2e étage

millions de rivets

 

Si vous voulez en savoir plus sur la Tour Eiffel vous a plu, sachez que Cultival propose des visites guidées permettant par ailleurs d’accéder en coupe-file au second ou au troisième niveau de la tour.

Pour finir et puisqu’on ne s’en lasse pas, voici quelques photos de Paris depuis le 2e étage de la Tour Eiffel

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here