Jean-Sébastien Bach est l’un des compositeurs les plus célèbres au monde, à tel point que plus de 250 ans après sa mort, il continue d’inspirer des artistes d’aujourd’hui, à commencer par Philip Glass.

Décryptez l’oeuvre de Jean-Sébastien Bach lors d’un concert pédagogique

Quels sont les passerelles qui lient la musique de Jean-Sébastien Bach, un compositeur baroque, et Philip Glass que l’on associe au courant minimaliste ? C’est ce que vous proposent de découvrir le chef d’orchestre Mathieu Herzog et la pianiste Vanessa Wagner dans la prochaine édition du concert pédagogique « Vous Trouvez ça Classique ? » qui aura lieu le samedi 21 mai à 19h à La Seine Musicale à Boulogne-Billancourt.

Le chef d’orchestre Mathieu Herzog et l’orchestre Appassionato © DR

Mais connaissez-vous bien Jean-Sébastien Bach ? Voici 5 anecdotes méconnues sur ce compositeur.

5 anecdotes sur Jean-Sébastien Bach

Jean-Sébastien Bach : le plus célèbre d’une longue famille de musiciens

Jean-Sébastien Bach
Jean-Sébastien Bach en 1746,
portrait par Elias Gottlob Haussmann

Si on dit Bach on pense bien sûr à Jean-Sébastien, mais derrière ce compositeur mondialement connu se cache aussi toute une dynastie de musiciens, considérée comme la famille la plus prolifique de toute l’histoire de la musique occidentale !

Pendant plus de deux siècles, entre le XVIe et le XVIIIe, la famille Bach a donné naissance à de nombreux organistes et compositeurs, à tel point qu’en 1793, tous les musiciens du conseil de la ville d’Erfurt en Allemagne, étaient des Bach !

Il a séjourné en prison

Au début du XVIIIe siècle, tandis qu’il était organiste et 1er violon pour le duc Guillaume II, Jean-Sébastien Bach se voit proposer le poste de maître de chapelle à la cour de Köthen, un poste qu’il accepte.

Mais Guillaume II, qui ne souhaite pas voir partir son protéger, l’envoie en prison « en raison de son entêtement à vouloir obtenir de force sa démission ». Jean-Sébastien Bach passera ainsi près d’un mois en prison en 1717.

Il avait un solide appétit !

Jean-Sébastien Bach à trente ans (1715) par Johann Ernst Rentsch le Vieux
Jean-Sébastien Bach à trente ans (1715) par Johann Ernst Rentsch le Vieux

La « machine à composer » qu’était Bach avait besoin d’énergie et il semblerait que ce soit dans la bière, le cidre, le vin, le tabac, le café ou encore dans le chocolat chaud que Bach se tournait souvent !

On a ainsi retrouvé des notes de frais pour des repas copieux et des commandes de plusieurs tonneaux de bière. Bach profitait aussi d’une ordonnance de 1646 créant une franchise pour les employés d’église et d’école pour se faire rembourser l’impôt sur la bière.

Haendel et lui ont eu le même chirurgien

… et c’est dommage pour eux ! Bach comme Haendel souffraient de cataracte et se sont tournés vers le médecin John Taylor. Malheureusement, ce dernier n’était qu’un charlatan et les opérations de Bach en 1750 puis d’Haendel en 1753 n’ont pas eu beaucoup de succès.

L’acte chirurgical a dû être particulièrement douloureux, comme en témoigne la description de l’opération : « Taylor (…) ôte le cristallin de l’œil en fourrant dans la cornée ou le blanc de l’œil un petit fer pointu d’un demi-pied de long (15-16 cm) ». Fatigué par l’opération, Bach succomba six mois plus tard.

Son œuvre n’a pas été très remarquée de son vivant

Dans la ville de Leipzig où il passa ses dernières années en tant que Cantor (chef de chœur de l’église), Bach n’était pas particulièrement apprécié. On a ainsi retrouvé les traces de quelques reproches qui lui furent faits : « le cantor ne fait rien » ; « il a été rappelé à l’ordre et admonesté »

A sa mort, il n’y eut pas de grandes célébrations. Le journal local évoquait seulement « un homme de 67 ans, Monsieur Johann Sebastian Bach, maître de chapelle et Cantor de l’école Saint-Thomas est décédé ».

De son vivant, il était peu connu en dehors de l’Allemagne. Ce n’est qu’au XIXe siècle que la musique de Bach a été redécouverte. Sa musique est aujourd’hui considérée comme le couronnement de la tradition musicale baroque et Bach est désormais pour beaucoup l’un des plus grands compositeurs de tous les temps.

Première page du Contrepoint 1 de L’Art de la fugue, manuscrit autographe de Bach (détail). Berlin State Library, Allemagne

Faites le lien entre la musique de Jean-Sébastien Bach et celle de Philip Glass lors d’un concert découverte d’1h à La Seine Musicale

Vous pensez que la musique classique c’est guindé, coincé ou passé de mode ? Détrompez-vous ! Le classique est un style musical ouvert à tous et qui continue d’inspirer de nombreux artistes contemporains.

Lors de « Vous trouvez ça classique ?« , des concerts-découvertes de 1h15 présentés dans l’auditorium de la Seine Musicale, le chef d’orchestre Mathieu Herzog vous explique les clés pour comprendre les intentions des grands compositeurs.

L’auditorium de La Seine Musicale, photographie de Ludwig Favre

Dans le prochain concert, le samedi 21 mai à 19h à La Seine Musicale, salle de concert située sur l’île Seguin à Boulogne-Billancourt, il sera accompagné de la pianiste Vanessa Wagner et de son orchestre Appassionato pour vous montrer les passerelles qui existent entre Jean-Sébastien Bach et Philip Glass, deux compositeurs que tout semble opposer mais qui se ressemblent pourtant bien plus que vous ne pourriez l’imaginer ! Après ce concert vous n’écouterez plus la musique classique comme avant !

« Ma formation musicale de base a été très influencée par l’étude de Bach (…) sa musique est par définition une partie de la mienne. » – Philip Glass

Mathieu Herzog et Appassionato © Rémi Rière

LIRE AUSSI : Qui était Ludwig Van Beethoven ? 10 anecdotes sur ce compositeur de génie


Article proposé en partenariat avec La Seine Musicale

Do you like Antoine Vitek's articles? Follow on social!
Des personnes ont réagi à cet article
Voir les commentaires Hide comments
Comments to: Connaissez-vous bien Jean-Sébastien Bach ?
  • 1 mai 2022

    Antoine, j´aime beaucoup tes commentaires sur JS Bach, étant musicien moi-même (je suis pianiste), je suis retraité et je fais de la musique à la maison. Merci.

    Reply
    • 2 mai 2022

      Merci beaucoup !

      Reply
  • 2 mai 2022

    Juste pour vous signaler une petite erreur de siècle dans votre article très intéressant.
    \ »Jean-Sébastien Bach passera ainsi près d’un mois en prison en 1917.\ » A corriger ! Merci.

    Reply
    • 2 mai 2022

      Bonjour Nathalie, merci de m\’avoir signalé cette coquille, c\’est corrigé 🙂

      Reply
Write a response

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la Newsletter

Chaque mois, recevez le meilleur de Culturez-vous dans votre boite mail !

Merci ! Consultez votre boite mail pour valider votre inscription.