C’est une nouvelle exposition d’exception qui vient d’ouvrir à la Fondation Vuitton : 5 années de travail auront été nécessaires pour rassembler 200 chefs d’œuvre d’art moderne issus de la collection Morozov et présentés pour la première fois hors de Russie !

Qui étaient les frères Morozov ? Comment ont-ils constitué leur collection d’art ? Et que peut-on voir dans l’exposition de la Fondation Vuitton ? Réponses dans cet article !

Qui étaient les Morozov ?

A l’origine de cette collection incroyable se trouvent deux frères : Mikhaïl et Ivan Morozov. Rien ne prédestinait pourtant cette famille russe à rassembler l’une des plus grandes collections d’art au monde.

En 1770, leur arrière-grand-père Savva nait dans la servitude et travaille pour le comte Nikolaï Rioumine. Il parvint néanmoins à créer un atelier de rubans de soie qui rencontre rapidement le succès si bien qu’en 1820 il est en mesure de rassembler la somme colossale de 17 000 roubles lui permettant de racheter sa liberté et celle de sa famille.

Les Morozov deviennent alors une riche famille d’industriels à la tête de plusieurs usines textiles. Varvara, la mère de Mikhaïl et Ivan, donne aux deux frères une éducation artistique poussée et leur apporte un goût prononcé pour le théâtre, la littérature et la peinture.

Mikhaïl et Ivan Morozov
Ivan Morozov
Valentin Sérov, Portrait d’Ivan Abramovitch Morozov, 1910

La constitution de la collection Morozov

A la fin du XIXe siècle, la vie culturelle russe s’ouvre à la modernité et certains bourgeois comme Chtchoukine (à qui la Fondation a consacré une exposition en 2017) commencent à collectionner des œuvres d’art. C’est dans ce contexte que Mikhaïl débute sa collection dans les années 1890 avec l’aide de conseillers comme les peintres Konstantine Korovine ou Valentin Sérov.

Mikhaïl Morozov rassemble des toiles impressionnistes, des paysages, des scènes de la vie parisienne mais aussi des nus ce qui est alors très mal perçu dans son milieu encore très puritain et ce qui démontre le courage de ses choix artistiques. Manet, Corot, Monet, Toulouse-Lautrec, Degas, Bonnard, Denis, Gauguin ou encore Van Gogh rejoignent ainsi sa collection.

LIRE AUSSI : Mais qui était Henri de Toulouse-Lautrec ? Portrait d’un peintre facétieux

Lorsque Mikhaïl décède en 1903, la collection compte 39 œuvres françaises et 44 œuvres russes. Son frère Ivan reprend le projet avec pour ambition de constituer une collection d’art moderne français exemplaire. Il se rend régulièrement à Paris où il se fait conseiller par Ambroise Vollard, Eugène Druet ou encore Paul Durand-Ruel. Il découvre notamment l’œuvre de Cézanne, collectionne les fauves (comme Matisse et Derain) et devient le premier Russe à acheter une toile de Picasso, pour 300 francs !

En 1918, la remarquable collection des Morozov compte 240 œuvres d’art français et 430 œuvres russes. Lors de la révolution Russe, un décret de Lénine confisque et nationalise la collection qui sera alors dispersée dans divers musées. Certaines toiles dites « dégénérées » seront cachées en Sibérie pour échapper à la destruction.

Aujourd’hui, la plupart des œuvres de la collection Morozov sont conservées au musée des beaux-arts Pouchkine de Moscou ainsi qu’au musée de l’Ermitage de Saint-Pétersbourg.

Quelques chefs d’œuvre à admirer dans l’exposition de la Fondation Vuitton

Les chefs d’œuvre se succèdent dans les 4000 m2 de cette exposition incroyable ! Difficile de ne retenir que quelques toiles mais en voici quelques-unes pour vous donner un aperçu de ce qui vous attend à la Fondation.

La ronde des prisonniers de Van Gogh

Une salle entière est consacrée à ce seul tableau tant il est remarquable. La ronde des prisonniers dénote des toiles habituelles de Van Gogh : l’artiste peint cette toile pendant ses longs mois d’enfermement à l’asile de Saint-Rémy-de-Provence en s’inspirant d’un dessin de Gustave Doré.

Si vous regardez cette œuvre avec attention, vous constaterez que l’un des prisonniers dénote. Bras ballants, au centre de la ronde et regardant le spectateur c’est Van Gogh lui-même qui s’est représenté dans le costume d’un condamné à mort.

LIRE AUSSI : Sur les pas de Van Gogh à Auvers-sur-Oise

Le décor monumental de Maurice Denis

Une autre salle est consacrée au monumental décor commandé par Ivan Morozov à Maurice Denis pour le salon de musique de son hôtel particulier composé de sept panneaux illustrant l’histoire de psyché.

Et aussi…

La délicatesse des paysages de Corot, la mélancolie de Cézanne, les couleurs vives de Vlaminck ou encore la malice de Toulouse-Lautrec vous attendent dans cette exposition à découvrir absolument jusqu’au 22 février 2022.

Bonne visite ! 😉

Pour aller + loin

Pour en savoir davantage sur cette exposition ou simplement pour en conserver un souvenir, un très beau catalogue a été publié aux éditions Gallimard où vous trouverez des reproductions des chefs d’oeuvre sur 440 pages.

Catalogue de l'exposition La Collection Morozov à la Fondation Vuitton

Informations pratiques

Adresse :
Fondation Louis Vuitton
8 avenue du Mahatma Gandhi
Paris

Horaires :
Jusqu’au 22 février 2022
Horaires variables selon la saison, consultez le site du musée

Site internet :
https://www.fondationlouisvuitton.fr/

Tarifs :
Plein tarif : 16 €
– de 26 ans, étudiants et enseignants : 10 €
– de 18 ans, artistes et demandeurs d’emplois : 5 €

Comments to: Qui étaient les frères Morozov dont la collection est à découvrir à la Fondation Vuitton ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la Newsletter

Chaque mois, recevez le meilleur de Culturez-vous dans votre boite mail !

Merci ! Consultez votre boite mail pour valider votre inscription.

X