Le 20 mai 1890, Vincent Van Gogh se rend à Auvers-sur-Oise, à une trentaine de kilomètres au nord de Paris. Soixante dix jours plus tard et après avoir peint soixante-dix-huit tableaux, il s’y suicide le 29 juillet 1890.
A l’occasion du 125e anniversaire de sa disparition, la commune d’Auvers-sur-Oise rend hommage au célèbre peintre à travers une saison culturelle riche et variée.

Aller à Auvers-sur-Oise c’est un peu comme se balader dans un musée à ciel ouvert. Van Gogh n’a pas été le seul peintre à y séjourner, d’autres artistes célèbres tels que Pissaro, Cézanne ou encore le Douanier Rousseau y ont également élu domicile. Fière de ce patrimoine artistique, la ville cherche à préserver les paysages immortalisés par ces peintres et propose aux badauds une balade ponctuée par une trentaine de panneaux permettant de comparer les chefs d’oeuvres aux paysages représentés.

 
Auvers-Sur-Oise-Van-Gogh
 Au-delà de ce parcours, Auvers permet de se plonger dans les derniers mois de la vie de Van Gogh. En effet, Van Gogh s’y rend après une période d’instabilité mentale pour y trouver du calme. A la demande de son frère Théo, le Docteur Gachet, grand amateur d’art, accepte de prendre soin du peintre. Grâce à ses soins, Van Gogh va peindre à Auvers certains de ses tableaux les plus célèbres comme Champ de blé aux corbeaux, le Portrait du Dr Gachet ou encore L’église d’Auvers. Pourtant, le 27 juillet 1890, Van Gogh se rend dans un champ et se tire une balle dans l’abdomen. Malgré ses blessures, il parvient à revenir à l’auberge Ravoux où il loge, il y décédera deux jours plus tard aux côtés de son frère.

 

Dimanche soir il est parti dans la campagne d’Auvers il a déposé son chevalet contre une meule et il est allé se tirer un coup de revolver derrière le château. Sous la violence du choc (la balle avait passé sous le coeur) il est tombé, mais il s’est relevé, et consécutivement trois fois, pour rentrer à l’auberge où il habitait (Ravoux, place de la Mairie) sans rien dire à qui que ce soit de son mal. Enfin lundi soir il expirait en fumant sa pipe qu’il n’avait pas voulu quitter et en expliquant que son suicide était absolument calculé et voulu en toute lucidité. Un fait assez caractéristique que l’on m’a rapporté touchant sa volonté de disparaître est : “C’est à refaire alors” quand le docteur Gachet lui disait qu’il espérait encore le sauver, mais ce n’était hélas plus possible…

Extrait de la lettre du 2 août 1890 du peintre Émile Bernard au critique d’art Albert Aurier

Cette année plus que jamais, en ce 125e anniversaire de la disparition de Van Gogh, plusieurs lieux sont des passages incontournables de toute visite d’Auvers.

La maison du Docteur Gachet

Maison du Docteur Gachet © Erik Hesmerg
Maison du Docteur Gachet © Erik Hesmerg

 Le Docteur Gachet n’était pas qu’un simple médecin, il était également peintre, graveur et amateur d’art. Proche de Cézanne et de Pissaro, le grenier de la maison porte encore les traces d’une activité artistique intense. Le Docteur Gachet sera l’un des grands compagnons des derniers mois de Van Gogh qui l’immortalisera dans trois portraits.

Grenier de la maison du Docteur Gachet
Grenier de la maison du Docteur Gachet

 Jusqu’au 5 juillet la maison du Docteur Gachet présente une exposition “Goupil, éditeur et marchand d’art” proposant au visiteur 70 gravures provenant du fonds de la maison Goupil conservé au musée d’Aquitaine.

 

“Un certain regard sur Van Gogh” au musée Daubigny

La vie de Van Gogh a inspiré de nombreux cinéastes et ce, bien au-delà de nos frontières. L’exposition présentée jusqu’au 20 septembre 2015 au musée Daubigny propose un regard croisé sur la perception de trois cinéastes autour de Van Gogh : Minnelli, Kurosawa, Pialat. L’occasion de découvrir l’oeuvre de Van Gogh dans une mise en abîme originale à travers extraits de films, affiches, photos et souvenirs de tournage.

Van Gogh, c’est un type, il est sur le quai de la gare, il prend le train pour Auvers. Il a cent tableaux à peindre, trois mois à vivre, il s’appelle Van Gogh et il n’en a rien à foutre.

 

Maurice Pialat

L’auberge Ravoux

Le point culminant de la visite reste probablement l’auberge Ravoux où Van Gogh a vécu ses derniers jours. En 37 ans, Van Gogh qui a beaucoup voyagé a eu pas moins de 38 résidences. Seule la chambre qu’il louait à Auvers est restée intacte car la coutume faisait qu’on ne louait pas la chambre d’un suicidé.

Depuis 1986 l’histoire de cette auberge est aussi devenue celle d’un passionné. Victime d’un grave accident devant l’auberge, Dominique-Charles Janssens profite de sa convalescence pour se plonger dans la vie de Van Gogh. Pris de passion par le peintre, il décide de quitter son travail et rachète l’auberge avec un objectif : accomplir “un jour ou un autre” le souhait de Van Gogh en exposant certaines de ses toiles dans l’auberge. Pour l’heure, la chambre est vide, sans mise en scène, charge au visiteur de “meubler la chambre avec ses propres souvenirs”. Un lieu touchant et un passage incontournable lors de toute visite à Auvers.

 

La chambre de Van Gogh à l'auberge Ravoux
La chambre de Van Gogh à l’auberge Ravoux

 

Le cimetière d’Auvers

Il serait dommage d’aller à Auvers sans s’arrêter sur la tombe de Van Gogh. Son frère, Théo, est décédé six mois après lui aux Pays-Bas. En 1914, sa femme Johanna fit transférer sa dépouille aux côtés de Vincent.

Les deux frères reposent donc côte à côte sous un lierre provenant de la maison du Docteur Gachet.

 

Tombe de Vincent et Théo Van Gogh
Tombe de Vincent et Théo Van Gogh

 

Il faut que les gens sachent qu’il était un grand Artiste, ce qui va souvent de pair avec le fait d’être un grand Homme. Avec le temps, on le reconnaîtra et nombreux seront ceux qui regretteront qu’il soit parti aussi tôt.

 

Theo Van Gogh, lettre à sa soeur Lies, Paris, le 5 août 1890

Pour en savoir plus : http://surlespasdevangogh.eu/

2 COMMENTAIRES

  1. […] Le 20 mai 1890, Vincent Van Gogh se rend à Auvers-sur-Oise, à une trentaine de kilomètres au nord de Paris. Soixante dix jours plus tard et après avoir peint soixante-dix-huit tableaux, il s’y suicide le 29 juillet 1890. A l’occasion du 125e anniversaire de sa disparition, la commune d’Auvers-sur-Oise rend hommage au célèbre peintre à travers une saison culturelle riche et variée.Très bel article à lire sur le blog de http://www.culturezvous.com  […]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.