Musicalement parlant, cette année 2018 commence bien ! Plusieurs groupes et artistes vont sortir dans les prochaines semaines des albums qui s’annoncent merveilleux.

Après Feu! Chatterton, After Marianne ou encore Dominique A, c’est Clara Luciani qui a révélé la semaine dernière le premier titre d’un album annoncé pour le printemps. « La grenade » est une chanson explosive où la chanteuse revendique une féminité forte et puissante.

Chez Konbini, elle explique :

En écrivant cette chanson, je voulais exprimer que derrière le fantasme rassurant de la femme-madone, que derrière la rondeur, la douceur du sein qui est le symbole suprême de la féminité et de la fécondité, pouvaient se cacher une rage de vivre, une force et une violence égales ou supérieures à celles des hommes. Il faudrait penser à abolir cette vision de la femme que beaucoup ont encore aujourd’hui : non, nous ne se sommes pas de pauvres petites poupées vulnérables et muettes.

Avant de diffuser ce clip, réalisé par Christian Beuchet, Clara Luciani avait invité ses followers à réciter le refrain « Sous mon sein la grenade » sur Instagram. Un teaser original et très réussi :

Et bonne nouvelle : son album Sainte-Victoire est désormais disponible !

Clara Luciani, album Sainte-VictoireAmazon

10 COMMENTAIRES

      • Si je puis me permettre, c’est vous qui dites des âneries; Guy n’a jamais dit qu’elle n’avait pas le droit de comprendre ce qu’elle voulait… il à simplement dit qu’elle se trompait… et que ça ne parlait pas du cancer du sein… qu’est ce qu’il vous faut, l’artiste elle même dit que cette chanson parle de la possible violence et rage des femmes que nos société patriarcale font semblant d’ignorer… Ceci dit, c’est un droit des plus fondamental et inaltérable de laisser les gens interpréter les choses de travers, mais également celui de leur signaler….
        Moi perso je pensais que ‘Du rhum, des femmes et de la bière nom de dieu » était une parabole sur la cancer des testicules….

  1. Cette grenade cachée plus cette merveilleuse basse métallique, grinçante comme le chargeur d’une arme, m’emmenaient plutôt vers la femme soldat sublimée prête à se sacrifier au nom de son dieu d’amour et de haine…

    • Je viens ici car j’ai découvert cette chanson tout récemment lors d’une reprise (très bien d’ailleurs selon moi) . Reprise insistant sur l’aspect femme_soldat précisément (comme le suggérait Surveillor)
      C’est seulement en écoutant l’original que je le rends compte à quel point la chanteuse interpelle un homme qui porte sur elle un regard de désir DONC de fantasmes, de distance . Sa réponse n’est pas dans la séduction , mais dans l’affirmation de soi, voire la provocation
      Intéressant

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.