Paris est une ville pleine de surprises que l’on ne finit jamais d’explorer ! Parmi ses merveilles cachées, je vous présente aujourd’hui la Cité Napoléon dans le 9e arrondissement. Devant le porche plutôt banal du 58 rue de Rochechouart, on peine à imaginer la surprenante architecture qui se cache derrière. Pourtant, si votre curiosité vous encourage à en pousser la porte, vous serez probablement étonné ! On y trouve en effet une ancienne cité ouvrière construite sous Louis-Napoléon Bonaparte.

Quelle est l’histoire de la Cité Napoléon ? Que peut-on y voir ? Visite de ce lieu insolite et particulièrement charmant !

Le bouleversement industriel du XIXe siècle

Au début du XIXe siècle, la ville de Paris vit un véritable bouleversement industriel. L’arrivée de nouvelles sources d’énergie et de nouvelles techniques sont à l’origine d’un profond bouleversement démographique. Entre 1830 et 1849, le nombre de machines à vapeur passe de 130 à 1 200, une croissance qui s’accompagne d’un boom démographique puisque la population parisienne bondit avec l’arrivée de nombreux ouvriers : de 400 000 habitants en 1845, on en compte 1 million en 1848 ! C’est ainsi que naît une fabrique de gaz hydrogène dans le nord du 9e arrondissement, non-loin de l’enceinte des Fermiers généraux.

Plan de Paris en 1843
Détail du plan de Paris (Girard) en 1843 avec, au centre, l’usine de gaz

Mais cette explosion démographique engendre des problèmes de santé publique : les conditions de vie difficiles, la pauvreté de cette classe ouvrière et le manque de logements favorisent le développement du choléra.

Une cité ouvrière en plein Paris

Dès 1844, Louis-Napoléon Bonaparte s’intéresse aux questions sociales et publie un essai intitulé “De l’Extinction du paupérisme”. Lors de son arrivée au pouvoir en 1848 lors de la première élection au suffrage universel, il souhaite construire dans chaque quartier de Paris “Un familistère assez considérable pour loger environ quatre cents familles d’ouvriers, dont chacune aurait son appartement séparé et auxquelles le système de la consommation aurait assuré sur une grande échelle, en matière de nourriture, de loyer, de chauffage, d’éclairage, le bénéfice des économies qui résultent de l’association.”

La Cité Napoléon est ainsi créée en 1849 pour héberger la population ouvrière du quartier. Les travaux sont achevés quatre ans plus tard et 200 familles s’y installent avec des loyers allant de 100 Francs pour une pièce sans cheminée à 300 Francs pour des logements plus grands composés de chambres et d’une cuisine. Les locataires pouvaient par ailleurs bénéficier de plusieurs services gratuits : toilettes aux extrémités des paliers, crèche, visite gratuite d’un médecin, lavoir et séchoir.

Inauguration de la Cité Napoléon
L’inauguration de la Cité Napoléon

Cependant, la Cité Napoléon n’avait pas qu’un objectif philanthropique : elle avait aussi pour fonction de contrôler dans un lieu fermé une population dangereuse en cas d’insurrection mais aussi de limiter les problèmes liés à l’alcoolisme ou aux jeux d’argent. Ainsi, des règles très rigides étaient imposées comme la présence d’un inspecteur pour surveiller le comportement des habitants ou la mise en place d’un couvre-feu avec fermeture des grilles à 22h. Des règles si contraignantes que la Cité n’obtient pas le succès escompté : un ingénieur écrit en 1867 “Cet ensemble est satisfaisant au point de vue de la propreté générale et de la salubrité, mais son aspect rappelle trop la caserne, l’hôpital ou le cloître”. L’expérience ne sera donc pas reconduite dans les autres arrondissements.

L'histoire de la Cité Napoléon à Paris
La Cité Napoléon

Visite de la Cité Napoléon

Aujourd’hui bien sûr, ces règles n’ont plus cours et les loyers ne sont certainement plus les mêmes ! La Cité Napoléon offre un cadre de vie original et hors du temps. Si vous passez par le 58-60 de la rue Rochechouart, je ne peux que vous inviter à aller jeter un œil à cette architecture si particulière.

Autour d’un couloir d’entrée, deux grands escaliers desservent des coursives autour desquels les logements se suivent sur plusieurs étages. Devant chaque habitation, un petit palier permet à chacun de ranger son vélo ou de mettre une petite table.

Au dernier niveau, c’est l’effet “waouh” : une verrière offre un cadre chaleureux (parfois trop en pleine canicule !) et lumineux dont profitent quelques jardinières entretenues par les habitants donnant à ce lieu insolite un caractère bucolique particulièrement charmant.

LIRE AUSSI : Sur les traces du Paris détruit par les travaux d’Haussmann

Vous avez aimé cet article ? Epinglez-le sur Pinterest !

L'histoire de l'insolite Cité Napoléon à Paris : une cité ouvrière du XIXe siècle
Des personnes ont réagi à cet article
Voir les commentaires Hide comments
Comments to: La Cité Napoléon : l’histoire d’une cité ouvrière à Paris
  • 11 mai 2021

    Surprenant, je ne connaissais pas. Cela me fait rendre compte que mon cours de sociologie de 2010 sur les HLM n\’était pas complet ! On imagine malheureusement bien le prix pour y vivre aujourd\’hui mais belle découverte, merci !

    Reply
Write a response

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la Newsletter

Chaque mois, recevez le meilleur de Culturez-vous dans votre boite mail !

Merci ! Consultez votre boite mail pour valider votre inscription.

X