De l’extérieur, la cathédrale d’Albi n’est similaire à aucune autre. La plus grande église de briques au monde est de prime abord assez peu gracieuse et ressemble davantage à un château fort qu’à la maison de Dieu. Il suffit pourtant d’entrer dans l’impressionnant édifice pour découvrir l’inattendu : un décor somptueux et délicat, richement décoré, où un bleu du XVIe siècle encore intact s’entremêle à de la feuille d’or. Plongeons dans l’histoire de cette cathédrale hors normes également surnommée la “forteresse de Dieu”.

Cathédrale d'Albi

Une cathédrale pour affirmer la foi catholique et l’identité languedocienne

Le contexte de l’édification de la cathédrale d’Albi est à la fois religieux et politique. En effet, au début du XIIIe siècle Bernard de Castanet souhaite réaffirmer la foi catholique et éradiquer le Catharisme par la construction d’une nouvelle maison de Dieu.

Le contexte religieux

Le choix de la brique n’est pas anodin : ce matériau rappelle la couleur de la chair ce qui va à l’encontre des croyances cathares pour qui Jésus, le fils de Dieu, n’était qu’un esprit pur et n’avait jamais pris la forme d’un homme. L’utilisation de la brique permettait donc de réaffirmer le dogme catholique.

Quant à cette forme brute et austère de forteresse, elle assoit la foi catholique dans une terre marquée par l’hérésie tout en montrant qu’il est possible d’être catholique en étant pauvre à une époque où le catharisme reprochait à l’église d’être riche, puissante et trop proche du pouvoir.

Cathédrale d'Albi

Le contexte politique

La ville d’Albi faisait partie du comté de Toulouse qui avait été rattaché de force à la couronne de France et donnait aux Albigeois l’impression d’être absorbé par Paris. Avec la construction de la cathédrale, on a souhaité se démarquer des cathédrales du nord de la France en affirmant son régionalisme, sa langue et sa culture.

La construction de la cathédrale d’Albi

C’est en 1277 que le projet voit le jour. Il faudra cinq années pour rassembler les fonds et les corps de métiers nécessaires à l’édification de la cathédrale. La première pierre est posée le 15 août 1282 ; le gros oeuvre sera achevé un siècle plus tard en 1383. Cette construction rapide a permis d’élever un édifice doté d’un seul style architectural. Le clocher et le porche d’entrée seront édifiés plus tardivement et achevés au XVe siècle.

L’intérieur de la cathédrale d’Albi

Les riches décors intérieurs ne sont cependant pas d’origine. Ils ont été créés à la Renaissance, vers la fin du XVe siècle / début du XVIe siècle à la demande de l’évêque Louis Ier d’Amboise qui avait pour souhait de faire découvrir Dieu à travers la beauté de l’art.

Cette décoration intérieure est comme une bible ouverte. Des artistes du monde entier sont venus travailler à sa réalisation, pendant trente ans ! Ils peignaient la nuit “a fresco” sur un mortier frais. Il serait bien difficile de vous détailler de façon exhaustive la décoration intérieure de la cathédrale, voici donc quelques morceaux choisis…

Intérieur de la cathédrale d'Albi

L’orgue

Il s’agit des plus grands orgues classiques de France, construits en seulement 3 ans. Ils sont classées monument historique, composés de 3 549 tuyaux (ceux en bois sont d’origine) et pas moins de 8 personnes étaient nécessaires pour en actionner la soufflerie !

Orgue de la cathédrale d'Albi

La fresque du Jugement dernier

Sous l’orgue se trouve un gigantesque peinture qui faisait à l’origine 270m². Elle représente le Jugement dernier avec le paradis et les anges à gauches ; les enfers à droite où l’on peut lire “Loin de moi peuple maudit, regagnez le royaume préparé pour vous par le diable et ses anges”. Dessous, les 7 enfers correspondent aux 7 péchés capitaux.

Au XVIIIe siècle, cette peinture a été en partie détruite pour ouvrir un accès au centre vers la chapelle située sous le clocher.

Les voûtes

Avec leurs couleurs vives et leurs dimensions hors normes (97 mètres de long !), ces voûtes rassemblent la peinture renaissance italienne la plus ancienne et la plus grande de France. Le bleu qui domine cette peinture date de 1520 et n’a jamais été restauré, on n’a du reste jamais réussi à le reproduire ! Les parties dorées ont été réalisées à la feuille d’or.

Voûtes de la cathédrale d'Albi

Le jubé

Le jubé est une tribune qui sert de clôture pour séparer le choeur liturgique de la nef. Il isolait donc le choeur (réservé aux clercs) des fidèles.

Au XVIe siècle une réforme liturgique imposant que le choeur soit visible des fidèles a provoqué la disparition de nombreux jubés. En France, seules une dizaine d’églises ou cathédrales ont conservé leur jubé, c’est notamment le cas du Monastère de Brou (Bourg-en-Bresse) ou de l’église Sainte-Madeleine (Troye).

La présence de ce jubé dans la cathédrale d’Albi est donc particulièrement remarquable. Il a été conçu dans un style gothique flamboyant, c’est une véritable dentelle de pierre.

Le chœur

De l’autre côté du jubé se trouve le somptueux chœur au style gothique flamboyant. C’est comme une petite église à l’intérieur de la cathédrale.

Les graffitis

Dans les peintures, de nombreux graffitis se cachent. Si vous êtes observateur, vous pourrez facilement trouver quelques silhouettes qui se fondent dans le décor !

Pourquoi faut-il aller visiter la cathédrale d’Albi ?

J’ai eu la chance de pouvoir visiter de nombreuses cathédrales dont j’ai parfois fait écho sur ce blog (voir la cathédrale de Chartes ou la cathédrale de Bayeux) mais jamais je n’ai été aussi ébloui qu’à Albi. La différence entre l’aspect brut de l’extérieur et la finesse de l’intérieur provoque un vrai choc et on peut s’y perdre des heures à en observer tous les détails.

Que vous soyez croyant ou non c’est une merveille qui justifie à elle seule de venir à Albi ! Vous pourrez par ailleurs compléter votre séjour par la visite du formidable musée Toulouse-Lautrec situé juste à côté, dans l’ancien palais épiscopal.

Pour en savoir plus sur cette cathédrale je vous invite vivement à aller lire le passionnant article de Christian du blog Dedans-Dehors qui fut aussi un guide passionnant lors de mon séjour dans le Tarn et que je remercie vivement pour son accueil chaleureux !


Informations pratiques

Adresse :
Cathédrale Sainte-Cécile
5 Boulevard Général Sibille
81000 Albi

Horaires :
Nef en accès libre, du lundi au mercredi de 9h à 18h30
Du jeudi au samedi de 8h30 à 18h30
Dimanche de 9h à 18h

Site internet :
http://cathedrale-albi.com/

Tarifs :
Entrée gratuite dans la nef
Entrée dans le chœur : 5 €
Gratuit pour les moins de 12 ans

6 COMMENTAIRES

  1. Bravo Antoine pour ta restitution fidèle de ta visite ! Je suis fan depuis longtemps de tes reportages et j’avoue que depuis que nous nous sommes rencontrés, encore plus !
    Merci beaucoup pour ton clin d’œil et tes compliments. Je te dis à très vite !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.