Résumé :

La Mère SINOC (Société Industrielle Nautique d’Objets Culbuto) fait vivre toute la ville, de nombreux enfants qui lui doivent tout. Du coup la Mère ne pardonne rien à ceux qui ne font pas ce qu’elle souhaite, comme Thibault qui ne veut pas connaître la vie triste et monotone de son père mais qui préfère se plonger dans des livres « qui ne servent à rien ni ne mènent nulle part ». Tandis que sa petite amie réussi à échapper aux mailles du filet, il se voit contraint de travailler pour SINOC jusqu’au dérapage…


 

Avis :

Arnaud Cathrine Florent Marchet Frère Animal

Dans quelques jours, Frère Animal se produira à Paris, l’occasion pour moi de vous parler de cette histoire. Frère Animal est un livre un peu spécial puisqu’il s’agit d’un livre-album. Il est vendu avec un CD reprenant le texte du livre (ou inversement) et qui résulte de la collaboration entre Arnaud Cathrine (écrivain) et Florent Marchet (chanteur et musicien).
Ce livre présente SINOC, une entreprise comme tant d’autres où le travail à la chaîne détruit à petit feu des ouvriers qui n’ont pas d’autre choix que de continuer jour après jour leur tâche. De nombreux thèmes de société sont abordés dans cette histoire : les exigences toujours plus fortes des recruteurs, les inégalités sociales ou encore le licenciement des « vieux enfants ». Une vision très noire de la vie ouvrière mais aussi, il faut l’admettre, de plus en plus proche de la réalité.
Arnaud Cathrine et Florent Marchet avaient déjà travaillé ensemble pour l’écriture du dernier album de ce dernier (Rio Baril), ils renouvellent en ce moment l’expérience pour l’album Courchevel qui devrait sortir au plus tard début 2010.
« Frère Animal » est donc un livre à écouter plus qu’à lire, aussi je vous incite vivement à écouter quelques morceaux sur leur Myspace. Vous pouvez aussi regarder ci-dessous le clip de « La chanson du DRH ».

Et pour ceux qui auraient envie d’en voir plus, ils seront sur scène à Paris le 14 décembre mais passent aussi dans plusieurs villes de province. Toutes les dates sont sur leur Myspace encore une fois !

 

Extrait :

 
[box]

La Mère nourricière n’aime pas ses vieux enfants. Pas si vieux pourtant. « Vous devez partir Maxime, c’est ainsi, c’est la loi », elle ne l’a pas dit comme ça mais c’est ce que ça voulait dire. Je suis trop vieux pour rester son enfant, d’autres vont venir plus alertes, plus capables, je dois céder ma place. « Vous étiez un très bon élément », c’est ce qu’elle a dit, « il vous reste de belles années devant vous », des années… les bronches rongées par le plastique cramé je respire mal, pourquoi partir ? Tant qu’à faire, quitte à étouffer toute ma vie est ici, rien connu d’autre, depuis l’âge de quatorze ans rien connu d’autre. Ca m’allait très bien comme ça, très bien peut-être pas mais ça m’allait. Même les bronches bouffées par les dioxines, alors tant qu’à faire, pourquoi partir ? Quitte à crever… « Nous vous regretterons », elle a dit ça la Mère, qu’elle me regretterait, elle ne le pensait pas. Je ne le prends pas contre moi, la mère n’aime pas les vieux enfants, j’ai passé l’âge, c’est ce que ça voulait dire.

[/box]

 
Note : 
 

2008 – 88 pages – ISBN : 2-07-012039-2
Arnaud Cathrine – Français
Florent Marchet – Français

Article initialement publié sur le blog Art Souilleurs

 

PARTAGER
Jeune trentenaire et vieux blogueur. Fondateur de Culturez-vous et organisateur de l’association "Un Soir, un Musée, un Verre". Flâneur professionnel et éternel curieux.

10 COMMENTAIRES

  1. Voilà un livre à écouter dont le sujet est malheureusement très actuel. Actuel tout comme le mélange du son et l’écrit. Les co-auteurs du roman audio ou du CD roman, nous proposent là une belle idée. Je ne connaissais pas, mais ça me plait bien.

  2. Moi ce que j’aime tout particulièrement (pour n’avoir écouté que l’album), c’est surtout le caractère universel de certaines des chansons. Car si on s’en tient à la dimension pseudo-réaliste de la chose, c’est sympa mais ça ne va pas bien loin. Je pense notamment à la chanson « Le vieil enfant » qui me met une bonne claque à chaque fois que je l’entends.

  3. Un magnifique ouvrage que j’ai découvert aux francos de la Rochelle l’an passé ac le sieur Arnaud et que j’aurai plaisir à découvrir de nouveau à Châteaubriant en mai.

  4. Bonjour !

    Enfin, après de longs mois passés sans avoir eu le temps de flâner de blogs en blogs, me voici de retour avec mon billet sur Frère animal !

    Comme prévu, j’ai vraiment adoré ce roman musical que j’ai trouvé très original. Merci encore à Artsouilleurs et Antoine pour ce beau cadeau !

    Alcapone

  5. Aaah ! je suis heureux de voir que ça t’a plu ! 🙂

    Par contre je suis désolé mais je n’ai toujours pas commencé ton livre et je ne pense pas le faire tout de suite étant donné la charge de travail que j’ai actuellement (je pense piocher dans des livres qui se liront plus rapidement). Mais je le garde bien précieusement et je ne l’oublie pas !!

  6. Ce n’est pas grave. Il faudra le lire quand tu en auras le temps et l’envie ! En y réfléchissant mieux, je me suis dit que c’était sûrement pas le meilleur choix que j’ai pu faire (au début je voulais t’envoyer Mémoire de Geisha d’Arthur Golden) mais bon, ce qui est fait est fait…
    Et puis, courage pour ton travail ! Moi aussi, j’en ai pleiiiiin…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here