À une trentaine de minutes de Bordeaux, les ruines de l’abbaye de la Sauve-Majeure offrent un cadre propice à la contemplation et méritent d’être visitées. Découvrez l’histoire mouvementée de ce chef d’œuvre de l’art roman.

Dix siècles d’histoire…

Fondée en 1079 par le duc d’Aquitaine et Gérard de Corbie, l’Abbaye de la Sauve-Majeure a été édifiée au coeur d’une vaste forêt de l’entre deux-mers. Cet emplacement lui donnera son nom, « sauve » signifiant bois, du latin « silva ».

L'abbaye de la Sauve Majeure au XVIIe siècle
L’abbaye au XVIIe siècle

Située sur la route de Compostelle, l’abbaye prospère rapidement. Au Moyen Âge elle devient riche et puissante au point d’abriter quelques 300 moines et de contrôler de nombreux prieurés jusqu’en Espagne et en Angleterre ! Mais une telle richesse attire les convoitises des habitants du bourg comme des seigneurs locaux, notamment pendant la guerre de Cent Ans marquant le déclin de l’abbaye.

Aux XVIe et XVIIe siècle elle subit de gros dégâts suite à une tempête ; le clocher s’écroule puis un tremblement de terre ébranle l’église. A la Révolution les richesses de l’abbaye sont dispersées et ses bâtiments servent de prison avant que l’on ne les exploite comme carrière de pierre pour construire le village de la Sauve.

Récupérées par l’Etat en 1960, les ruines de l’abbaye firent l’objet d’une campagne de consolidation. Désormais géré par le Centre des Monuments Nationaux le site est aujourd’hui ouvert au public.

Visite de l’abbaye de la Sauve-Majeure

On pourrait penser que des ruines ont moins d’intérêt qu’un monument intact, c’est pourtant tout l’inverse. Ici, mêlée à la nature, l’abbaye offre un formidable espace de contemplation, majestueux et reposant. L’ambiance rappelle celle de l’abbaye de Jumièges en Normandie.

LIRE AUSSI : L’abbaye de Jumièges, la beauté d’une architecture mutilée

Il subsiste toujours d’incroyables chapiteaux sculptés remarquablement préservés qui racontent encore leurs histoires : ici un dragon, là Adam et Eve… le document de visite ou mieux, un guide, vous permettront d’en percer tous les secrets.

En montant sur le clocher, après environ 150 marches, une vue imprenable s’offre à vous et permettent de contempler les environs et d’avoir une vue d’ensemble sur les ruines de l’abbaye.

Et pour les amateurs de vins, vous pouvez complétez votre visite par une dégustation à la Maison des vins de l’Entre-deux-Mers située dans l’enceinte de l’abbaye.

Pour les cyclistes, sachez que l’abbaye de la Sauve-Majeure est labellisée Accueil vélo et peut se découvrir le long du Canal des Deux Mers à Vélo !

LIRE AUSSI : Le canal du midi à vélo


Informations pratiques :

Adresse :
14 Rue de l’Abbaye
33670 La Sauve

Horaires :
Jours d’ouverture et horaires variables selon la saison. Consulter le site de l’abbaye.

Site internet :
http://www.abbaye-la-sauve-majeure.fr/

Tarifs :
Plein tarif : 6 €
Tarif réduit : 5 €
Gratuit pour les moins de 26 ans

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.