Il y a cent ans, en juillet 1922, la ville d’Albi recevait la donation de la plus grande collection d’œuvres de Henri de Toulouse-Lautrec. Depuis, le musée Toulouse-Lautrec, s’attache à faire rayonner cette collection.

Pour célébrer ce centenaire, la ville d’Albi organise plusieurs événements tout au long des prochains mois, avec notamment une exposition qui croise les oeuvres de Toulouse-Lautrec avec celles d’un artiste qu’il admirait profondément, Edgar Degas.

Qui était Henri de Toulouse-Lautrec ?

Photographie de Henri de Toulouse-Lautrec

Peintre truculent, Henri de Toulouse-Lautrec (1864-1901) a attrapé dès sa plus tendre enfance ce que sa grand-mère appelait « la maladie des crayons ». Atteint d’une maladie des os qui déformera son squelette et lui donnera son allure atypique, Toulouse-Lautrec met à profit ses périodes de convalescence pour pratiquer le dessin et la peinture.

Arrivé à Paris, il gagne sa vie comme illustrateur pour différentes revues et réalise de nombreuses affiches pour des salles de spectacle comme le Moulin Rouge, nous laissant un remarquable témoignage de la vie bohème parisienne de la fin du XIXe siècle.

Malgré sa santé fragile, Henri de Toulouse-Lautrec cumule les excès : il est alcoolique, goûte à tout et attrape la syphilis. En mars 1901, il est victime d’un accident vasculaire cérébral qui lui paralyse les jambes et le condamne à la chaise roulante. Agé de seulement 36 ans, il décède quelques mois plus tard dans une demeure familiale de Gironde.

EN SAVOIR + : Qui était Henri de Toulouse-Lautrec ? Portrait d’un peintre facétieux

1922 : la donation à la ville d’Albi

Le travail de Henri de Toulouse-Lautrec bénéficiait déjà d’une petite notoriété de son vivant, notamment grâce aux affiches réalisées entre 1891 et 1901.

Dans les années 1920, soit une vingtaine d’années après sa mort, Maurice Joyant, Gabriel Tapié de Céleyran (cousin du peintre) et la comtesse Adèle de Toulouse-Lautrec (sa mère), cherchent à faire entrer ses œuvres dans les collections nationales dans le but d’ouvrir un musée qui valoriserait son travail. Mais face aux oeuvres parfois osées et à la réputation sulfureuse de l’artiste, des musées déclinent la donation.

Finalement, c’est Albi, ville natale de l’artiste, qui accepte de recevoir les œuvres pour les exposer dans un nouveau musée installé dans le palais de la Berbie, ancien palais des évêques qui jouxte la cathédrale Sainte-Cécile.

Le 31 juillet 1922, l’acte de donation est signé, comprenant plus de 320 œuvres dont quelques 150 peintures. Par la suite, le musée continuera d’enrichir cette collection grâce à de nouveaux dons et quelques acquisitions.

Musée Toulouse-Lautrec d'Albi
Le musée Toulouse-Lautrec d’Albi

Une riche programmation autour du centenaire de la donation Toulouse-Lautrec

Pour célébrer ce centenaire, la ville d’Albi propose une vaste programmation d’événements tout au long des prochains mois que vous pourrez retrouver dans son intégralité sur le site https://www.mairie-albi.fr/fr/lagenda-du-centenaire

Parmi les nombreux temps forts : une balade lumineuse dans les jardins du palais de la Berbie vous emmènera sur les pas de Toulouse-Lautrec à la tombée de la nuit, jusqu’au 4 septembre ; et une exposition présentée au musée Toulouse-Lautrec croise les œuvres de l’artiste albigeois avec celles de Degas.

Une exposition pour croiser les œuvres de Lautrec et de Degas

Cette exposition met en regard des oeuvres de Henri de Toulouse-Lautrec avec d’autres d’Edgar Degas, un peintre pour qui Toulouse-Lautrec avait une grande admiration.

S’il faut fournir une preuve de l’admiration de Lautrec pour Degas alors on la trouvera dans le portrait d’une pianiste. A Paris, Toulouse-Lautrec fréquente les Dihau, une famille de musiciens, et tombe sous le charme d’une toile de Degas représentant Marie Dihau au piano. A son tour, il exécute un portrait de la jeune femme et rend hommage à son confrère en représentant à l’arrière-plan le portrait de Degas.

De trente ans son ainé, Degas a été l’une des plus grandes influences de Toulouse-Lautrec : tous deux se sont installés à Paris, ont habité le même quartier, fréquenté les mêmes établissements… Si leurs styles sont différents, ils abordent pourtant les mêmes thèmes : les fêtes parisiennes, les animaux et même les maisons closes !

Autant de regards croisés que le musée Toulouse-Lautrec vous invite à découvrir dans l’exposition « Quand Toulouse-Lautrec regarde Degas », jusqu’au 4 septembre 2022.

Alors rendez-vous au musée Toulouse-Lautrec d’Albi pour célébrer ce peintre attachant !


Informations pratiques

Adresse :
Musée Toulouse-Lautrec
Palais de la Berbie
Place Sainte-Cécile
81 000 Albi

Horaires :
Exposition jusqu’au 4 septembre 2022
Tous les jours sauf le lundi
De 10h à 18h

Site internet :
https://musee-toulouse-lautrec.com/

Tarifs :
6 € pour l’exposition seule / 10 € avec l’accès aux collections permanentes
Tarif réduit : 5 €
Gratuit pour les moins de 18 ans


Article réalisé en partenariat avec la ville d’Albi

Do you like Antoine Vitek's articles? Follow on social!
Comments to: A Albi, Toulouse-Lautrec rencontre Degas dans une nouvelle exposition

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la Newsletter

Chaque mois, recevez le meilleur de Culturez-vous dans votre boite mail !

Merci ! Consultez votre boite mail pour valider votre inscription.