Après chaque exposition, nous sommes nombreux à nous arrêter dans les librairies-boutiques pour garder un souvenir de notre visite. Ces boutiques sont une source de revenus désormais indispensable aux institutions culturelles, comme nous l’avait expliqué Diane Rosenstein il y a quelques mois.

Rattachées à la RMN-GP, sous la tutelle du Ministère de la Culture, les Boutiques de Musées sont présentes dans une quarantaine d’institutions et disposent également d’un site internet. A l’occasion d’expositions phares, elles co-créent des séries de produits en partenariat avec des artistes contemporains. C’est notamment le cas pour l’exposition Miró présentée actuellement au Grand Palais et autour de laquelle le graphiste Pierre Péronnet a imaginé une ligne de produits arty dérivés de l’oeuvre du Maître.

Comment se passe une telle collaboration et comment s’inspire-t-on de l’oeuvre d’un artiste aussi grand que Miró ? Pierre Péronnet a accepté de répondre à mes questions. Et en bonus, à la fin de l’article, une petite surprise vous attend… !

***

1/ Pouvez-vous vous présenter et nous parler de votre parcours ?

Je suis venu au graphisme par mon implication dans des revues politiques. J’ai travaillé, au sein de différents ateliers. Depuis 2003 je travaille avec Wijntje van Rooijen (diplômée de l’ArtEZ au Pays-Bas). Nous travaillons, dans le domaine de l’édition et de la communication culturelle, essentiellement pour des musées.

2/ Vous avez réalisé une série de produits « Arty » pour les Boutiques de Musées, autour de l’exposition Miró actuellement présentée au Grand Palais. Comment s’est passée cette collaboration ?

Les « produits Arty » sont des déclinaisons du travail réalisé pour le catalogue d’exposition. Le plus important dans cette collaboration c’est la relation humaine. Il n’y a pas de bon résultat si cette relation n’est pas bonne, quel que soit le sujet. C’est donc, pour nous, la chose la plus importante. Pour Miró, la relation était excellente que ce soit avec l’équipe de Sophie Laporte (responsable des éditions à la RMN) ou avec Jean-Louis Prat, le commissaire de l’exposition, homme d’une intelligence et d’une bonté rare.

3/ Travailler autour de l’œuvre d’un artiste aussi grand que Miró doit être délicat. Quel rapport entretenez-vous avec elle et comment vous en êtes-vous inspiré pour créer ces produits ?

Nous commençons toujours un projet avec une relative candeur, il faut donc toujours nous plonger dans l’œuvre et la vie de l’artiste. Allez là ou notre affinité personnelle nous mène. Cela nous permet de nous débarrasser des clichés que nous avions et de renouveler notre regard. C’est avec ce regard nouveau que les idées viennent. Ici, deux choses nous semblaient importantes la typographie et la couleur.

La typographie, parce que le mot Miró fait image (il est court, signifiant, il sonne). C’est à partir de la lettre R, formée d’un seul trait, que nous avons dessiné le mot Miró. Avec quatre lettres nous voulions exprimer à la fois la légèreté du délié et l’intensité du noir, la force géométrique de la typographie et la simplicité enfantine. Ainsi, le titre est l’élément qui, d’une publication à l’autre, fait signe.

Pour la couleur, la gageure était de ne pas ajouter de la couleur aux couleurs des œuvres. Nous voulions pourtant qu’elle soit là avant toute chose. Lorsque vous êtes devant l’atelier Miró (dessiné par Josep Lluís Sert) à Palma de Majorque la première chose que vous voyez c’est trois portes de couleurs – bleu, rouge et jaune – comme trois possibilités d’entrer dans l’œuvre de l’artiste. C’est une idée que nous voulions transcrire dans le catalogue par les quatre tranches du livre (auxquelles nous avons ajouté le vert). Avec quatre côtés et quatre couleurs cela permettait d’avoir quatre versions du catalogue en faisant tourner les couleurs.

4/ Quels sont vos futurs projets ?

Pour le Grand Palais nous commençons tout juste un travail sur Toulouse Lautrec.
Pour le musée d’Orsay nous travaillons sur le Modèle noir, et pour le centre Pompidou Metz sur l’exposition Opéra Monde.

5/ Quelle est l’œuvre de Miró que vous préférez et que vous auriez envie de faire découvrir aux lecteurs de Culturez-vous ?

Il n’y a que des chefs-d’œuvre, difficile d’en choisir un ! J’aimerais donc vous inviter à ne pas passer trop vite sur son œuvre graphique. Sa collaboration avec Éluard (À toute épreuve) ou Tristan Tzara (Parler seul), sont pour nous autant de petites cathédrales de perfection.

 

Concours

En partenariat avec les Boutiques de Musées, c’est Noël avant l’heure sur Culturez-vous puisque vous allez pouvoir gagner plusieurs cadeaux : 2 totebags Miró, le catalogue de l’exposition ainsi qu’une tasse Miro vous attendent.

 

Gagnez le totebag Miró + le catalogue de l’exposition

Ce bel ensemble sera offert à l’une des personnes qui soutient Culturez-vous sur Tipeee d’ici le 1er novembre 2018 inclus. Pour rappel, Culturez-vous est un projet indépendant, vous pouvez m’aider à le développer en me donnant un petit coup de pouce sur Tipeee à partir de 1€, ce n’est pas grand chose mais ça m’aide beaucoup !

En contrepartie, vous allez pouvoir :

  • Rejoindre un groupe privé sur Facebook de passionnés de Culture
  • Etre prioritaire pour participer aux visites et rencontres Culturez-vous
  • Gagner des invitations, livres et goodies culturels offerts régulièrement par tirage au sort parmi les tipeurs

 

Gagnez le totebag Miró + une tasse

Pour gagner ce lot, il vous suffit de remplir le formulaire de participation qui suit, avant le jeudi 1er novembre 2018 inclus. Le gagnant sera tiré au sort parmi les participants et recevra son lot à l’adresse renseignée dans le formulaire.

Astuce : doublez vos chances de gagner en partageant cet article sur Twitter et/ou Facebook !

MAJ : félicitations à Alix L. qui gagne le totebag + la tasse !

Et ce n’est pas tout, une autre surprise vous attend dans la semaine sur Instagram

Bonne chance !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.