Viollet-le-Duc, Les visions d’un architecte, à la Cité de l’Architecture et du Patrimoine

Une exposition consacrée au grand massacreur de Notre Dame, à celui qui coiffa Carcassonne d’ardoises ? Soit, la Cité de l’Architecture ose la chose, cette confrontation vaudra sans doute le détour. Effectivement, cette exposition mérite une attention particulière car elle éclaire sous un jour inédit et passionnant ce personnage que fut Eugène Viollet-le-Duc, architecte des monuments historiques mais pas que.

Viollet Le Duc - Cité de l'architecture et du patrimoineLes premières salles de l’exposition permettent de se pencher longuement sur la formation d’Eugène Viollet-le-Duc. Le commissaire général de l’exposition a ainsi tenu à mettre en valeur l’importance de ses voyages dans la conception de l’architecture qu’il concevra par la suite. Ses jeunes années sont ainsi consacrées à parcourir la France pittoresque. Il se fond donc dans le goût de l’époque, à l’image des premiers romantiques auxquels le Musée de la Vie Romantique avait consacré sa dernière exposition. La qualité de dessinateur d’Eugène Viollet-le-Duc surprend au premier regard. On sent dans ses dessins un désir de précision méticuleux ainsi qu’une organisation presque scientifique de l’espace naturel.

Ces premières impressions sont confirmées dès l’entrée dans les salles consacrées au voyage en Italie. Les différents dessins d’architectures d’Eugène Viollet-le-Duc révèlent en effet la nature rationnelle de son approche de l’art. Cependant, il ne s’agit pas de froids relevés effectués avec brios, mais bien de dissertations artistiques dans lesquelles vient s’exprimer son âme romantique qui recréent pour le spectateur des scènes disparues, des monuments imaginaires. C’est ainsi en mariant rationalité et fantasme que Viollet-le-Duc tentera de saisir l’esprit même des monuments historiques sur lesquels il travaillera, non pour les rendre tels qu’ils furent à un moment donné, mais bien tels que, selon lui, leurs concepteurs les avaient imaginés.

Les dernières salles sont donc logiquement consacrées aux travaux de restauration d’Eugène Viollet-le-Duc. Mais plus que de simples restaurations architecturales et monumentales, ce sont les recherches et l’esprit novateur de l’architecte que révèlent ses croquis et notes préparatoires. L’exposition permet en outre d’embrasser d’un regard l’ensemble des réalisation de cet artiste, puisqu’il entreprit de faire réaliser un certain nombre d’objets sur le modèle de ses dessins. En superposant les différentes dimensions de cet homme complexe et surprenant (notons qu’il traversa tout de même plusieurs régimes durant un siècle qui ne fut pas des plus calmes), la Cité de l’Architecture parvient à offrir un regard neuf et éclairant sur cet homme auquel certains de nos monuments emblématiques doivent beaucoup de leurs transformations, pour le meilleur et pour le pire.

 

Gagnez un Tote bag de la Cité de l’Architecture et des invitations pour l’exposition :

 

 

Informations pratiques :

 

Cité de l’Architecture et du Patrimoine
1 Place du Trocadéro

Jusqu’au 9 mars 2015
Tous les jours sauf le mardi de 11h à 19h
Nocturne le jeudi de 11h à 21h

Tarifs : 8€/6€/Gratuit

 

Gilles

Fils posthume, caché et renié du Régent et de la Mère Angélique Arnauld, j’en ai hérité certains traits de caractère. Amateur d’art contemporain (c’est Antoine qui m’a dit de mettre ça), d’humour potache et de littérature latine. Je n’aime pas les gens qui commencent leurs phrases par « Vous n’êtes pas sans ignorer… »

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre Newsletter

Chaque mois, recevez le meilleur de Culturez-vous dans votre boite mail !

Merci ! Consultez votre boite mail pour valider votre inscription.