- Publicité -

Un prototype génial traine au fond de votre ordinateur depuis des lustres ? Vous avez trouvé la table de vos rêves sur OpenDesk ? Tout ça est désormais à portée de fraiseuse numérique et découpage laser au WoMa, espace de coworking et comaking à deux pas du canal Saint Martin. Si vous n’y connaissez rien au bricolage numérique, pas de panique, l’équipe vous prévoit 48h de formation à des tarifs plutôt compétitifs. Alors, on se lance ?

 

Une fabrique, c’est quoi ?

 

Commençons par le début. Une fabrique (ou makerspace), c’est un grand espace plein de machines que vous ne pourriez sans doute jamais vous offrir dans votre garage, et de gens qui viennent les utiliser. Au WoMa, une fraiseuse numérique, une découpe laser et des imprimantes 3D (faites maison par Dood Studio, coworker au WoMa !) vous attendent à côté des outils classiques. Pour que tout se passe bien, une petite équipe qui sait s’en servir est là pour vous conseiller, gérer le lieu. Attention, on a dit vous conseiller, pas faire à votre place (ou alors ça s’appelle de la prestation, et c’est notablement plus cher…). Une gamme de formations est proposée, de l’utilisation des machines aux finitions du mobilier, plaquage et ébénisterie. Comme dans tout espace collaboratif, vous rencontrerez des professionnels et amateurs sympathiques, échangerez astuces et bonnes idées, et qui sait, développerez peut-être des projets en commun.

Projet de gravure Ito au WoMa
Projet de gravure Ito au WoMa

 

WoMa, une fabrique + un espace de coworking orientés architecture & design

 

WoMa a 7 papas et mamans, architectes et designers pour la plupart, qui ont eu envie de travailler côte-à-côte, et de réinventer leur métier en y intégrant de nouveaux outils. Ils ont donc créé de toutes pièces (mobilier inclus) un atelier qui correspondait à leurs nouveaux besoins professionnels, et installé leurs bureaux au-dessus. Dès le début, il leur paraissait assez naturel d’ouvrir l’espace au public et de créer un réseau autour des outils numériques et du travail collaboratif. Aujourd’hui, WoMa accueille des artistes qui viennent s’essayer à la sculpture imprimée en 3D, des novices en pleine reconversion professionnelle, des ébénistes qui s’initient au numérique, et des architectes/designers. Parmi les projets un peu fous, on peut noter la conception d’une Wiki(p)teahouse, pavillon de thé en open source fabriquée en contreplaqué avec des outils numériques par Clément Langelin et Wao Architecture. Mais vous pouvez vous contenter d’une petite lampe toute mignonne à assembler soi-même pour commencer…

Projet d'architecture Solar au WoMa - phase d'assemblage du pavillon
Projet d’architecture Solar au WoMa – phase d’assemblage du pavillon

 

Et demain ?

 

La fabrique est un peu le nouveau concept à la mode et répond à un vrai besoin de mutualisation des moyens, non seulement en région parisienne mais aussi (et surtout) sur le reste du territoire, où l’on rencontre parfois des déserts numériques. Pour toutes ces structures, un modèle économique viable reste encore à trouver avant d’épuiser des wagons de bénévoles de bonne volonté. Les makerspaces comprennent la nécessité de collaborer – d’ailleurs inscrite dans leur ADN – mais au fur et à mesure que les structures fleurissent, la concurrence menace. On ne peut qu’espérer que les entreprises comprennent l’intérêt d’une collaboration suivie avec les fablabs indépendants, et d’un partage de bonnes pratiques et de savoir-faire.

 

Pour en savoir plus sur WoMa :

 

http://www.woma.fr/fr
5 bis Rue Léon Giraud, 75019 Paris
Ouvert du lundi au vendredi, de 9h à 19h

 

Envie d’aller y faire un tour ?

 

Pour s’inscrire à la prochaine formation fraiseuse numérique les 20 et 21 mars, c’est ici
Pour assister à la conférence Architecture et fabrication numérique le 20 mars, c’est par là

 

Passionnée par l'histoire de l'art et l'économie de la culture, en résulte un faible pour les artistes maudits et les artistes rentables. J'aime les musées comme autant de résidences secondaires dont je me propose de vous faire découvrir ici quelques pièces. Pour le reste, je moissonne le champ des possibles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.