Perché à 757 mètres d’altitude dans les montagnes vosgiennes, le château du Haut-Koenigsbourg impressionne autant qu’il fascine mais pouvoir le contempler aujourd’hui relève presque du miracle : détruit puis reconstruit de nombreuses fois, le château porte les stigmates des siècles passés.

 

900 ans d’Histoire(s)

L’histoire du château commence il y a 900 ans, au XIIe siècle. La famille des Hohenstaufen utilise le Haut-Koenigsbourg pour dominer les voies commerciales et asseoir sa puissance en Alsace.
Avec l’affaiblissement des Hohenstaufen, le château passe de mains en mains jusqu’au XVe siècle où il devient un repère de chevaliers brigands. Les villes de Colmar, Strasbourg et Bâle s’unissent alors pour mener une expédition punitive ; le château est assiégé, incendié et détruit en 1462.
Les ruines du Haut-Koenigsbourg sont confiées aux Thierstein qui reconstruisent et agrandissent le château jusqu’au début du XVIe siècle où, accablé par les dettes, le dernier des Thierstein est contraint de s’en séparer. Les familles nobles qui s’y succèdent n’entretiendront que très peu la forteresse qui connaitra un coup de grâce en 1633 pendant la guerre de trente ans avec un vaste incendie.
Pendant deux siècles, le château est laissé à l’abandon. Il faudra attendre le XIXe pour que les romantiques témoignent à nouveau de l’intérêt pour le Moyen-Âge et louent la beauté des vestiges du Haut-Koenigsbourg. Face à ce regain d’intérêt, les ruines sont classées Monument Historique en 1862 et acquises par la ville de Sélestat.
Le manque de moyens financiers freinent tout projet de restauration. Incapable d’assurer les travaux nécessaires, Sélestat offre le château en 1899 à l’empereur allemand Guillaume II qui lance une vaste campagne de restauration confiée à l’architecte Bodo Ebhardt.

À l’issue de la première guerre mondiale et avec le traité de Versailles, l’Alsace – et donc le château – entrent à nouveau dans le domaine national français.

Depuis 2010, une nouvelle campagne de restauration et de mise aux normes est en cours au château. Elle devrait prendre fin à l’hiver prochain. Ces travaux sont menés tout en laissant le site ouvert au public.

 

Visite du château

Tout commence dès l’arrivée à la gare de Sélestat d’où le Haut-Koenigsbourg, juché sur sa montagne, est déjà visible. Arrivé à ses pieds, on découvre un château impressionnant : construit de grès rose, il semble taillé dans la roche.

Le Haut-Koenigsbourg possède tous les attributs d’un château fort du Moyen Âge : bastion, donjon, herse, chemin de ronde… Pourtant, la trace des restaurations menées par Bodo Ebhardt sous Guillaume II est bien visible, le château semble flambant neuf !
En restaurant le château au début du XXe siècle, l’empereur allemand souhaitait asseoir sa puissance en Alsace ; l’empreinte de cet illustre propriétaire est d’ailleurs toujours visible au travers de ses armoiries, de la décoration impériale mais aussi de la cuisine qui avait été aménagée en vue de ses séjours.

Grâce à son implantation en altitude, le Haut-Koenigsbourg possède un double effet kiss-cool ! La visite ne serait pas complète sans profiter de la magnifique vue : par temps clair, c’est toute la région qui s’offre à vous.

La vue depuis le château du Haut-Koenigsbourg
La vue depuis le château du Haut-Koenigsbourg

Mais puisque des images valent mieux qu’un long discours, voici une visite en vidéo :


 

Le saviez-vous ?

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, peu de monde vivait dans ce grand château : en temps de paix, il n’abritait que 21 personnes ! Le Haut-Koenigsbourg servait davantage à montrer la puissance de son propriétaire qu’à abriter une garnison. Le message était clair : si le propriétaire du château était en mesure d’entretenir un tel monument, c’est qu’il avait les moyens de lever une armée contre vous !

 

Le Haut-Koenigsbourg aujourd’hui

Fort de son Histoire et de sa situation (à proximité de la route des Vins et de la frontière allemande), le Haut-Koenigsbourg accueille plus de 500 000 visiteurs chaque année dont 40 % d’étrangers.

La direction du château souhaite en faire un monument vivant pour permettre de (re)découvrir le lieu de façon originale tout au long de l’année. De nombreuses animations sont proposées : visites guidées ; visites ludiques en compagnie d’un personnage du Moyen Âge ; ateliers en famille ; nocturnes ; concerts… Consultez le site internet du château du Haut-Koenigsbourg pour voir la programmation détaillée.

 

Informations pratiques :

Château du Haut-Koenigsbourg
67600 Orschwiller (Alsace)

Une navette est à disposition du public au départ de la gare SNCF de Sélestat

Horaires variables en fonction des périodes de l’année
Tarifs : de 2 à 9 €
Voir le site du château pour plus de précisions

PARTAGER
Jeune trentenaire et vieux blogueur. Fondateur de Culturez-vous et organisateur de l’association "Un Soir, un Musée, un Verre". Flâneur professionnel et éternel curieux.

3 COMMENTAIRES

  1. Bonsoir, je vous propose d’aller visiter le chateau de Malbrouck a Manderen en Moselle a la frontiere allemande avec sa riche histoire..a 3 kms de Schengen..a 2 kms des menhirs de la paix a Launstroff..a 5 kms du village de Montenach avec sa pelouse calcaire riche en orchidees et son foie gras…a 5 mn du village de Contz les bains et son fameux vin blanc..brefmoins repute que l’Alsace mais tout aussi riche historiquement,culinairement et culturellement et naturellement..entre Moselle et Sarre (point dd vue magnifique d’ailleurs sur la Sarre a 10 kms…je m’arrete la.

  2. « Culturez-vous », à qui le dites-vous. Quand je lis « construit de gré rose, il semble taillé dans la roche », je me pose la question: de gré ou de farce?
    …Soyons sérieux. Un site qui a vocation d’encourager la culture doit aussi soigner celle de la langue. Sachons de bon gré distinguer le grès du gras !

  3. […] Pendant deux siècles, le château est laissé à l’abandon. Il faudra attendre le XIXe pour que les romantiques témoignent à nouveau de l’intérêt pour le Moyen-Âge et louent la beauté des vestiges du Haut-Koenigsbourg. Face à ce regain d’intérêt, les ruines sont classées Monument Historique en 1862 et acquises par la ville de Sélestat. Source […]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here