Le Centre Pompidou consacre actuellement une exposition à Valérie Belin intitulée Les images intranquilles. Sur les cimaises, des portraits de femmes, comme des photographies de mode a priori anodines. Pourtant ces portraits rendent mal à l’aise, ils semblent trop précis pour être vrais.

En les regardant de plus près, le doute s’installe : ces femmes sont-elles réelles ou s’agit-il de mannequins ? Pour certaines l’interrogation est vite dissipée, une peau trop lisse ou un maquillage trop net trahissent la supercherie mais pour d’autres l’incertitude reste présente.

Dans mes photographies, les mannequins de cire sont aussi vivants que les modèles ; c’est ce paradoxe de la représentation que j’ai cherché à atteindre. Le mannequin est un être parfait, ambigu ; il provoque un trouble de la représentation. Je suis fascinée par la notion d’animé et d’inanimé.

Cette incertitude nous incite à regarder les portraits avec attention, dans leurs moindres détails afin de démêler le vrai du faux.

Une exposition perturbante mais très intéressante, à voir et à vivre jusqu’au 14 septembre dans la Galerie d’art graphique du Centre Pompidou.

 

Informations pratiques :

Centre Pompidou

Jusqu’au 14 septembre 2015
Du mercredi au lundi, de 11h à 21h

Compris dans le billet des collections permanentes
Tarif plein : 14 € / Tarif réduit : 11 €

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.