L’amour n’est pas sans conséquence. Source de bonheur, il laisse tout autant de marques dans les cœurs déchirés des amants, des créances. Les liens tissés et les promesses partagées rendent chacun créancier de l’autre, susceptible de venir reprendre ses gages, tôt ou tard…
Le Studio Hébertot nous invite à découvrir l’œuvre majeure du grand écrivain suédois August Strindberg, Les Créanciers, le temps de trente représentations magistrales.

La pièce de théâtre Les Créanciers est le « récit d’un sentiment intemporel et transgénérationnel », un triangle amoureux dont aucun ne ressortira indemne. L’histoire d’une passion nourrie par deux hommes, pour une femme flamboyante et dangereusement séductrice, Tekla. Adolf, jeune artiste beau et puissant, a volé Tekla à Gustave. Ténébreux et manipulateur, ce dernier a soif de vengeance et vient de reprendre à Tekla ce qu’elle lui a volé, son honneur.

Venant captiver Adolf, il saura tout d’abord le charmer, devenir son ami (voire même le séduire ?) et lui redonner goût à la création, avant de le tourmenter encore davantage sur sa relation avec Tekla.
Puis venant à bout de son plan machiavélique, il piègera Tekla et mènera son couple à sa destruction.

Adaptée pour la première fois de manière contemporaine, ce huit-clos se déroule dans une pièce hors de tout cadre spatio-temporel. Une chambre d’hôtel au bord de la mer ? Un salon ? Une sculpture et un tableau de Tekla créés par Adolf, un sofa ni vraiment lit ni canapé, une psyché et un fauteuil, un paravent et une commode viendront aménager le cadre du drame.

La pièce est rythmée par une musique étonnante, entre tango et chanson à texte, sur laquelle une jeune danseuse s’élève avec grâce, symbolisant l’intensité des tourments qui habitent Adolf.

Le choix de mise en scène de cette pièce de la fin du XIXe siècle invite le spectateur à s’interroger. Se déchirerait-on encore autant par amour aujourd’hui ? Les sentiments amoureux sont-ils encore si purs, si intenses, à l’heure où nos relations se font et se défont d’un claquement de doigts, ou plutôt d’un simple clic sur nos smartphones ?

 

Informations pratiques

Du 22 mars au 23 avril.
Du mardi au samedi à 21h, les dimanches à 15h

Studio Hébertot
78 bis Boulevard des Batignolles
75017 Paris

Au festival d’Avignon :

Collège de la salle
3, place Louis Pasteur, 84000 Avignon

Du 7 au 30 juillet, à 19h00

Passionnée de culture : photographie, musique, cinéma, théâtre, voyage… j’aime découvrir et partager mes impressions par les mots et les photos. Depuis que Paris est devenue « ma » ville, pas une journée ne passe sans que je ne m’émerveille de sa beauté et de la multiplicité des possibles…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here