Aujourd’hui, faisons un petit tour sur les traces de Gainsbourg. C’est au 5 bis rue de Verneuil, dans le 7e arrondissement de Paris que se trouve sa maison. Depuis sa mort en 1991, cette maison est devenue un lieu de culte et de pèlerinage pour tous ceux qui apprécient sa musique. Les fans s’en sont approprié la façade, devenue un mur d’expression où chacun peut déposer une pensée pour l’artiste.

Quand on découvre cet endroit pour la première fois, on est un peu surpris. Il y a des tags dans tous les sens qui se sont accumulés sans aucune cohésion. L’ensemble n’est pas très joli mais, en s’approchant, on peut observer des centaines de petits mots souvent très touchants.

On remarquera aussi, sur cette façade, de nombreux tags et dessins à l’effigie de Gainsbourg, notamment celui signé Joann (Sfar), auteur d’une BD et réalisateur d’un film sur la vie du chanteur.

Ce qui frappe c’est que Serge Gainsbourg a réussi à traverser les générations. Ainsi, on peut lire « j’ai juste oublié que j’ai vu la lumière le jour où on te l’a enlevée » ou encore « ma mère t’adore et moi aussi ». Moi même, je n’avais que 6 ans quand il est mort et c’est bien des années après que j’ai appris à apprécier sa musique.

C’est un lieu vivant où de nouveaux mots et dessins s’ajoutent régulièrement. Si vous aimez Gainsbourg, je vous invite donc à aller voir et revoir cet endroit, sans modération !

Pour clôturer cet article, quoi de plus approprié qu’une chanson de Gainsbourg ?! Voici donc l’une de mes préférées : La noyée.

 

4 COMMENTAIRES

    • N’est-ce pas ? 🙂

      Si tu as l’occasion d’y aller, ça vaut le détour. C’est un lieu en perpétuelle évolution, j’y suis retourné récemment et le gros tag du visage de Gainsbourg est déjà presque entièrement recouvert.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.