On ne présente plus la Statue de la Liberté, l’un des monuments les plus célèbres des Etats-Unis qui trône sur l’île de Liberty Island à New York depuis le 28 octobre 1886. Mais saviez-vous que Paris a aussi sa Statue de la Liberté ? En fait, notre capitale compte même cinq exemplaires de La Liberté éclairant le monde !

  • la maquette originale en plâtre créée par Auguste Bartholdi est conservée au musée des Arts et Métiers
  • dans les jardins de ce même musée, on trouve une copie en bronze de la maquette ;
  • une version miniature en bronze accueille les visiteurs à l’entrée du musée d’Orsay ;
  • une réplique de la flamme trône depuis 1989 place de l’Alma ;
  • une reproduction de la statue est installée au bout de l’île aux Cygnes.

C’est cette dernière version de la statue qui a retenu mon attention car son histoire est, comme nous allons le voir, très liée à l’amitié franco-américaine.

Flamme de la Statue de la Liberté à Paris, pont de l'Alma. Robert Hoetink / Shutterstock
Flamme de la Statue de la Liberté à Paris, place de l’Alma. Robert Hoetink / Shutterstock

En 1865, un groupe de français républicains américanistes souhaitent offrir un présent aux Etats-Unis en témoignage de l’amitié franco-américaine et pour célébrer le centenaire de la Déclaration d’indépendance américaine (4 juillet 1776). En 1871, la conception de la statue est confiée à Auguste Bartholdi qui y voit l’occasion de faire un pied de nez au Second Empire qu’il juge trop autoritaire. Il aurait confié :

“Je lutterai pour la liberté, j’en appellerai aux peuples libres. Je tâcherai de glorifier la république là-bas, en attendant que je la retrouve un jour chez nous”

Bartholdi imagine une statue coiffée d’une couronne à sept pointes en symbole des sept continents et des sept océans. La torche évoque les Lumières et la tablette symbolise la loi. Sur cette dernière est gravée la date d’indépendance des Etats-Unis.

Atelier d’exécution de la Statue de la liberté, 25 rue de Chazelles], Maison Mondurt et Béchet, Gaget, Gauthier & Cie Sccrs. Source : Gallica

Viollet-le-Duc a également participé à la conception de la Statue mais à sa mort en 1879, Bartholdi fait appel à un certain Gustave Eiffel pour concevoir la structure. L’oeuvre est construite en France avant d’être assemblée aux Etats-Unis. Charge aux américains de préparer le socle pour l’accueillir. C’est ainsi que le 28 octobre 1886, la statue est inaugurée à New-York, tournée vers l’Europe.

> LIRE AUSSI : Dans les coulisses de la Tour Eiffel

L’histoire de la Statue ne s’arrête pas là ! Trois an plus tard, en 1889, les citoyens Français établis aux Etats-Unis font don à la France d’une reproduction miniature de la Statue (11,5 mètres de hauteur contre 46,5 pour l’originale), pour célébrer un autre centenaire : celui de la Révolution Française. Sur la tablette tenue par cette reproduction ont été gravées la date de l’indépendance des Etats-Unis (4 juillet 1776) ainsi que celle de la Révolution Française (14 juillet 1789).

Installée dans un premier temps face à la Tour Eiffel, la Statue tournait le dos aux Etats-Unis pour ne pas avoir à tourner le dos à l’Elysée. En 1937, à l’occasion de l’exposition universelle, on décida finalement de la déplacer à la pointe de l’île aux Cygnes.

Statue de la Liberté à Paris, sur l'île aux Cygnes
Statue de la Liberté à Paris, sur l’île aux Cygnes

Pour aller voir cette statue et avoir l’impression d’être (un peu) aux Etats-Unis en plein Paris, rendez-vous sur l’île aux Cygnes en passant par le Pont de Grenelle ou par le Pont de Bir-Hakeim si vous voulez en profiter pour faire une petite balade sur l’île !

Illustration d’en-tête :Frlegros / Shutterstock

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.