Le 20 mars dernier, St.Lô se produisait sur la scène du Nouveau Casino pour présenter son nouvel album Room 415. House, électro, hip hop, blues, soul… le public parisien a assisté à un show mêlant différents univers musicaux sous la direction de Hanifah Walidah, chanteuse à la voix et au physique surprenants.

En 2007, une chanteuse new-yorkaise (Brooklyn Funk Essentials) et un collectif électro Lorientais échangent quelques e-mails et finalement se rencontrent, dans une petite chambre d’hôtel à St-Lô. C’est le début de l’histoire ! Ensemble, ils créent St.Lô, formation électro difficilement descriptible. Hanifah Walidah racontera d’ailleurs durant le concert que, en interview, lorsque les journalistes s’excusent de ne pas pouvoir décrire leur musique, elle prend cela comme un compliment !

St.Lô a confié la première partie de son show à Elyas Khan. Impressionnant par sa présence, caché sous un pull à poils, un poncho, un chapeau et une barbe (il devait mourir de chaud!!), Elyas Khan nous présente son univers étrange. Mêlant électro et accent oriental, il pratique une musique énervée, qui malheureusement s’est rapidement transformée en énervante…
Le public ne s’y est pas trompé et, malgré quelques fans qui ont suivi le set dans son intégralité avec forte conviction, la grande majorité a repris ses conversations.

Quand St.Lô arrive enfin sur scène, le public est prêt. Sa patience est largement récompensée par le set que lui propose le groupe. Hanifah Walidah, vêtue tel un chanteur de soul, anime le show avec un réel plaisir. Sa voix est superbe, chaude et puissante. Elle a beau être accompagnée, elle semble seule sur scène tant sa prestance est impressionnante.

La musique de St.Lô est effectivement impossible à ranger dans une case. Il s’agit d’un mélange de genre (funk, hip-hop, soul, house, électro…). De fait, on peut passer par des sentiments différents sur un même morceau selon ses préférences musicales. Pour ma part, je ne me retrouve pas dans cet univers mais je reconnais bien volontiers que c’est recherché et extrêmement bien fait. Le public lui est conquis, danse, saute au rythme de stroboscopes !

 

In the pines (Transmusicales 2012)


 

Eternelle curieuse. Touche à tout culturelle, j’aime découvrir des nouveaux artistes, des nouveaux courants, de nouveaux lieux. Musique, ciné, danse, théâtre… rien ne m’arrête ! Je confesse malgré tout une affection particulière pour la musique live associée à une grosse consommation de concerts ! Petites salles ou grandes scènes, jazz, rock, métal ou électro, je respire la musique sous toutes ses formes !

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.