On la voit dans la rue comme sur les podiums des défilés, sur les terrains de sport comme en soirée… plus qu’une mode, une véritable tendance de fond, symbole de l’évolution de la société actuelle, la sneakers est exposée sous toutes ses coutures au Crédit Municipal de Paris.

Le terme « Sneaker » serait apparu en 1875 au Etats-Unis, du verbe to sneak, signifiant se faufiler, traduction de la souplesse et du silence que ces chaussures offrent par rapport aux modèles en cuir. Il sera répertorié dans le dictionnaire anglais en 1895, tandis que le terme de « tennis » apparaîtra en français en 1894.

Ces chaussures sont alors des souliers de toile et caoutchouc, légers, souples et résistants, favorisant la pratique des sports qui émergent à cette période, même si le phénomène se développera surtout à partir des années 1920. Les temps de loisir augmentant en Europe et aux Etats-Unis, l’essor de la basket se confirme progressivement, connaissant un boom dans les années 1960 avec le jogging.

Il faudra cependant attendre 1970-1980 pour voir les sneakers sortir du cadre uniquement sportif et intégrer une garde-robe du quotidien, permettant de trancher avec les vêtements contemporains plus neutres, par l’originalité, l’audace et l’unicité. Marqueur social, elles deviennent un mode d’expression mixte, individuel et jeune, un moyen de reconnaissance qui a tout pour s’intégrer dans la société de consommation.

Ce développement se fait également grâce à la naissance de marques aux identités fortes– Adidas, Puma, Reebook, Converse, Nike… – qui bâtissent des communautés de fans-collectionneurs, prêts à dépenser des fortunes pour s’offrir certains modèles uniques. Chacune rivalise de technicité et de créativité, tout en misant sur des stratégies de partenariats avec des artistes et sportifs de haut niveau, qui leur offrent une visibilité maximale.

Mais au-delà de cette dimension sociologique, les sneakers deviennent objet d’art et de collection. Ailées, colorées, affublées de peluches, inspirées par le cinéma… l’excentricité et l’exclusivité sont les maîtres mots. La basket peut aussi bien être intégrée dans une œuvre, que devenir elle-même œuvre d’art. Des créations à la croisée entre les disciplines naissent alors, tour à tour touchantes, amusantes ou insolites.

Non moins de 200 modèles de collections privées, fonds muséaux et maisons de coutures vous attendent dans cette exposition inédite et étonnante, reflet par excellence de notre société à la fois cherchant l’individualisme à tout prix, même à travers des objets massifiés.

 

Informations pratiques :

Crédit Municipal de Paris
55 rue des Francs-Bourgeois (Paris 4e)

Du 29 octobre 2015 au 13 janvier 2016
Du lundi au vendredi de 9h à 18h, jeudi jusqu’à 19h et samedi de 9h à 17h

Entrée libre

Passionnée de culture : photographie, musique, cinéma, théâtre, voyage… j’aime découvrir et partager mes impressions par les mots et les photos. Depuis que Paris est devenue « ma » ville, pas une journée ne passe sans que je ne m’émerveille de sa beauté et de la multiplicité des possibles…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.