Deburau est un film de et avec Sacha Guitry sorti en 1951. Il met en scène Jean-Gaspard Deburau (1796-1846) rendu célèbre pour son art de la pantomime et immortalisé dans Les Enfants du Paradis (1945) par Prévert et Carné sous les traits de Baptiste.

Dans cet extrait, Deburau, arrivé à la fin de sa carrière, laisse sa place et son nom à son fils qui s’apprête à le remplacer. Il lui explique dans une longue tirade les bases de la pantomime, le bonheur pour un artiste d’arriver à charmer une salle mais aussi l’ingratitude du public qui sous-estime souvent les comiques par rapport aux artistes dramatiques.

Plein de sagesse – ou désabusé ? – il termine son discours par une phrase désarmante :

Si [le public] te méprise et t’oublie sitôt qu’il a passé la porte, va, laisse-le, ça ne fait rien, on oublie toujours ceux qui nous ont fait du bien.

Sans commentaire !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.