Une ville, comme ses habitants, change et évolue. Paris, peut-être plus qu’aucune autre ville, n’échappe pas à ces règles, pour le meilleur comme pour le pire…
Avant de devenir la capitale que l’on connaît, de nombreux projets ont été imaginés et beaucoup sont restés à l’état de papier. Le papier, c’est un matériau que François Schuiten et Benoît Peeters connaissent bien : auteurs de bandes-dessinées, ces deux amis collaborent depuis 1982, imaginant au fil de leurs albums des villes utopiques tout en accordant une attention particulière à l’architecture.
Il arrive parfois que la réalité rejoigne la fiction, à l’image de la station de métro Arts et Métiers, imaginée par les deux compères comme un Nautilus souterrain, qui a vu le jour en 1994.

 

François Schuiten illustration de la station de métro Arts et Métiers Paris
François Schuiten : “First illustration for scenographic concept of the renovation of the subway station “Arts and Crafts”, 1993

 

A l’occasion de la sortie de leur nouvelle bande dessinée Revoir Paris, Schuiten et Peeters nous invitent à contempler deux siècles de vision urbaine depuis les travaux du Baron Haussmann au XIXe siècle jusqu’à une vision rêvée de l’avenir de la capitale.
L’exposition propose donc un dialogue entre documents d’archive et bande dessinée, faisant cohabiter les travaux d’architecte et d’urbanistes avec ceux de rêveurs qui seront peut-être les architectes d’après-demain !

On y découvre quelques projets originaux comme une pyramide imaginée devant le Louvre un siècle avant celle de Ieoh Ming Pei ou encore une idée d’aérodrome qui aurait pu voir le jour sur l’île aux Cygnes.

 

Louis-Ernest Lheureux (1827-1898) Monument à la gloire de la Révolution française 1886 Crayon, plume et encre, lavis gris, aquarelle et rehauts d'or H. 48 ; L. 86,5 cm Paris, musée d'Orsay © RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / René-Gabriel Ojéda
Louis-Ernest Lheureux (1827-1898)
Monument à la gloire de la Révolution française, 1886
Crayon, plume et encre, lavis gris, aquarelle et rehauts d’or
H. 48 ; L. 86,5 cm, Paris, musée d’Orsay
© RMN-Grand Palais (Musée d’Orsay) / René-Gabriel Ojéda

 

Mais les images les plus marquantes sont peut-être celles qui montrent la genèse de constructions qui sont aujourd’hui totalement intégrées dans notre quotidien : le métro, les grandes avenues Baron Haussmann – qui se faisait appeler « Artiste démolisseur » -, la Tour Eiffel…

 

La percée de la Rue de Rennes
La percée de la Rue de Rennes
Travaux terrassement Tour Eiffel
Travaux de construction de la Tour Eiffel : début des travaux de terrassement pour les fondations
Photographie de Petit Pierre Lanith, vers 1889
(C) RMN-Grand Palais (musée d’Orsay)

 

L’exposition se termine bien entendu par une partie dédiée à Paris dans le futur. L’occasion de se pencher sur les dessins de Schuitten & Peeters qui vont jusqu’à imaginer une « Planète Paris ». Une expérience 3D interactive permet également de se balader dans un Paris utopique.

 


Revoir Paris, François Schuiten et Benoît Peeters par Cite-architecture

 

Alors que l’on parle du « Grand Paris » et d’autres projets plus ou moins controversés tels que la Tour Triangle, toutes ces visions de la capitale ne semblent finalement pas si farfelues. Que sera Paris demain ? Quels projets verront le jour ? L’avenir nous le dira mais une chose est sûre : il sera toujours possible de rêver sa ville.

 

Pour mieux découvrir l’univers de François Schuitten, au-delà de ses dessins sur Paris, nous vous recommandons la lecture du livre “L’horloger du rêve” de Thierry Bellefroid (Casterman).
A lire également, l’article d’Alexandra sur cette exposition.

 

Informations pratiques :

 

Cité de l’Architecture et du Patrimoine
1, Place du Trocadéro (Paris 16e)

Jusqu’au 9 mars 2015
Tous les jours, sauf le mardi, de 11h à 19h
Nocturne le jeudi jusqu’à 21h

Plein tarif : 5 € / Tarif réduit : 3 €

 

3 COMMENTAIRES

  1. Oui, revenons sur cette histoire de « Grand Paris » qui pourrait enfin donner une nouvelle place à ces belles communes autour, surtout si on prend le temps d’explorer toutes les nouveautés architecturales qu’on pourrait ériger.

    (Ce commentaire est exempt de toute considération politique. 😉 )

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.