Située au cœur du quartier d’affaires de la Défense, la Defacto Gallery propose une exposition intitulée « Quand l’art prend la ville ». A travers une sélection de photographies et de vidéos, douze artistes français et étrangers y montrent leurs façons de s’approprier l’espace urbain.

 

Affiche Quand l'art prend la villeLorsque l’on parle de la Défense, on pense au quartier d’affaires mais au-delà du business, la Défense est également un lieu de vie où restaurants, cinémas et magasins côtoient les hautes tours des multinationales. Cependant, malgré les sculptures qui jalonnent la zone, on peine encore à associer ce quartier à la culture. Créée en 2008, la Defacto Gallery essaie de faire évoluer l’image culturelle de la Défense en abritant des expositions temporaires.

L’exposition « Quand l’art prend la ville » présente différentes pratiques artistiques réalisées dans le milieu urbain. Apparu dans les années 60, ce que l’on appelle aujourd’hui communément le « Street Art » est souvent source de polémiques. Si certaines œuvres s’arrachent à prix d’or (je songe notamment à Banksy), la plupart dérangent et l’artiste de rue reste bien souvent associé au graffeur armé de sa bombe de peinture.
« Quand l’art prend la ville » permet d’entrevoir la dimension extrêmement protéiforme du Street Art. A côté des collages de Sara Conti on découvre Julien Prévieux qui utilise la ville comme aire de jeux ; Robert Montgomery et ses messages lumineux ; Patrick Mimran qui détourne les panneaux publicitaires ou encore Andreas Angelidakis qui, à l’aide du numérique, crée de nouveaux espaces.

Invalid Displayed Gallery


 

Le mélange de ces différents styles est très intéressant mais l’exposition manque d’explications. Si le visiteur ne prend pas la peine de se plonger dans le livret de l’exposition (plutôt complet) ou a minima de lire les cartels, les œuvres semblent juste posées sur les murs sans logique particulière. Je regrette que les artistes ne soient pas mieux introduits, à l’instar de ce qui avait été fait au musée de La Poste pour l’exposition Street Art.

Malgré cette lacune, les amateurs de Street Art apprécieront la diversité de l’exposition présentée par ailleurs dans un lieu qui mérite d’être découvert. A l’entrée de la Défense, la Defacto Gallery est un beau hall d’exposition qui offre un joli panorama sur l’avenue Charles De Gaulle et sur l’Arc de Triomphe.
« Quand l’art prend la ville » s’inscrit dans le cadre d’un cycle de deux expositions dédiées à l’art et au territoire. Vous avez jusqu’au 30 janvier 2014 pour aller découvrir ce premier volet en attendant la deuxième exposition que l’on a hâte de découvrir !

 

Defacto La Gallery
Metro ligne 1, station « Esplanade de La Défense » (face à la sortie Quai Paul Doumer)
Jusqu’au 30 janvier 2014
Du mardi au vendredi de 13h à 19h, samedi de 12h à 17h.
Entrée libre.

Comments to: Quand l’art prend la ville à la Defacto Gallery

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la Newsletter

Chaque mois, recevez le meilleur de Culturez-vous dans votre boite mail !

Merci ! Consultez votre boite mail pour valider votre inscription.

X