Retour à Porto, en hiver cette fois, et en vidéo. Si nous vous avions présenté un Porto ensoleillé, en suivant le fleuve Douro, retour ici avec une visite plus axée sur les monuments et sur la chasse aux azulejos.

Les azulejos sont des carreaux de faïence décorés typiques du Portugal et d’Espagne et qui ornent de nombreuses façades. On en retrouve sur la façade des maisons mais également de nombreux bâtiments religieux, comme le délicat cloître de la cathédrale de Sé.

Cathédrale de Sé dont nous recommandons la visite. Située sur les hauteurs, là où furent retrouvés les premiers signes d’occupation humaine, datant du VIIème siècle. La cathédrale, elle, date du XIIème siècle mais fut à de nombreuses reprises remaniée, comme le témoigne la multiplicité des styles à l’intérieur : style roman, baroque, œuvres du XVIème et du XIXème siècle. Particulièrement remarquable, le cloître mêle des arcades gothiques avec des azulejos datant du XVIIIème siècle.

Autre bâtiment remarquable : le palais de la Bourse. Datant du XIXème siècle, il fut décoré par de nombreux artistes, chargés de témoigner la puissance commerciale de la ville. Plusieurs salles valent le détour, comme la cour des Nations, à la fois imposante par sa taille et la richesse de son décor ou le kitsch « Salon arabe », très librement inspiré de l’Alhambra et des représentations, plus ou moins sérieuse de l’art arabe. La salle est toutefois impressionnante et sert aujourd’hui aux réceptions.

Si l’on reprend la chasse aux azulejos, en dehors des façades d’églises, vous en trouverez également de magnifiques au sein de la gare. De superbes panneaux de faïences réalisés par Jorge Colaço qui reprennent des faits marquants de l’histoire du pays.

Continuons un peu la ballade avec la librairie Lello. Considérée comme l’une des plus belles d’Europe, la librairie a des allures de cathédrale miniature, avec des ogives, son double escalier en bois sculpté et son vitrail, à découvrir derrière une façade Art nouveau d’une blancheur étincelante. La rumeur raconte que J.K. Rowling, qui enseigna à Porto, s’en serait inspirée pour ses descriptions dans Harry Potter.

Enfin, retour tout de même sur les rives du Douro, aux couleurs plus froides qu’en plein été, mais toujours aussi agréables et envoutantes…

Et le patrimoine culinaire dans tout ça ? Si nous n’avons pas résisté à l’envie de tester la dégustation de Porto, nous avons également pu goûter à la cuisine portugaise. Nos meilleures adresses?

Le Café Majestic : un café Art Nouveau, fort touristique mais très beau.

La Merceria das Flores : une épicerie à l’ancienne où il est possible de déguster des planches de charcuterie, du fromage, des tartines. La plupart des produits sont bios et locaux.

La Taberna dos Mercadores : un minuscule restaurant où la cuisine est raffinée et délicieuse.

Casa Guedes : une petite adresse conviviale où l’on commande sandwich et charcuterie avec les gens du coin.

Passionnée par la littérature, la philosophie, l’histoire, l’animation japonaise et mille autres choses encore. Je cherche la poésie lovée au creux des choses. Car oui, « La poésie, c’est le plus joli surnom que l’on donne à la vie » (Prévert).