La Petite boite à Chagall - © T. Hagemeister
La Petite boite à Chagall – © T. Hagemeister

Ouverte jusqu’au 6 mars 2016, la Petite boîte à Chagall est un espace pédagogique à destination des enfants et de leurs parents et conçu dans le cadre de l’exposition Marc Chagall, le Triomphe de la musique, à la Philharmonie de Paris.

A l’image du précédent espace-atelier intitulé Klee en mains et imaginé, en 2011, pour l’exposition Paul Klee, Polyphonies, cet espace interactif se présente comme une galerie-atelier éphémère de 350m2 dans laquelle les enfants sont invités à approfondir l’exposition et à exprimer toute leur créativité. Véritable prolongement de l’exposition, cet espace spacieux et coloré s’articule autour d’une multitude d’ateliers adaptés au jeune public et reprenant les différentes thématiques de celle-ci.

Parmi eux, on retient l’atelier « Le plafond de l’Opéra », créé en partenariat avec Google Art Projet et qui permet de voir d’au plus près le décor réalisé par Chagall pour le plafond de l’Opéra Garnier. A la clé de ce module, c’est une quantité de détails, invisibles à l’oeil nu, qui apparaissent et qui viennent ainsi dévoiler tous les secrets les plus intimes de ce somptueux décor. Le second atelier, « Atelier des enfants », invite les enfants devenir des maitres de l’art en herbe en leur proposant de réaliser leurs propres chefs-d’oeuvre, inspirés de ceux de Chagall. Peintures, dessins, collages ou encore découpages de marionnettes, réalisation de cartes postales… tout est possible et exposé ensuite à la vue des autres visiteurs !

Par une originale mise en mouvement de petites figurines dans une boite à musique actionnée grâce à une manivelle, l’atelier « En piste » propose quant à lui de revisiter de manière poétique la scène et les personnages du tableau Commedia dell’arte. Plus loin, un autre atelier, « Le Petit théâtre de Chagall », invite chaque enfant, aidé par un médiateur, à s’initier à l’art du théâtre et des ballets en étant habillé avec des costumes inspirés du ballet Aleko et en jouant quelques courtes représentations.

Enfin, d’autres modules tels que « Le Bestiaire de Chagall », « Rêve du peintre » ou encore « En rythme et en couleurs » mettent à disposition des visiteurs de nombreux dispositifs numériques permettant d’apprivoiser les différentes formes et les couleurs ponctuant les oeuvres de Chagall. Ainsi, les ombres humaines se transforment en monstres imaginaires grâce à l’installation In the Woods de Camille Scherrer et une grande table éclairée devient une toile sur laquelle toutes sortes de personnages, animaux ou aplats de couleurs, prédécoupés sur des transparents, sont à déposer afin de composer son propre tableau.  

Rejoignant les nouveaux espaces dédiés au jeune public, de plus en plus présents au coeur des musées tels que La Petite Galerie au Musée du Louvre ou encore La Galerie des enfants au Muséum national d’histoire naturelle, La Petite Boîte à Chagall, à défaut d’être pérenne, innove en proposant un très large panel d’ateliers entièrement pédagogiques et interactifs qui sauront ravir les plus petits… comme les plus grands ! Car en effet, aux côtés de leurs enfants, parents et proches ne manqueront pas de retrouver leur âme d’enfant tout en devenant, à leur tour, de véritables médiateurs et expérimentateurs des ateliers.

Pour réserver votre après-midi en famille, rendez-vous directement sur le site de la Philharmonie.

Informations pratiques

Ouvert jusqu’au 6 mars 2016, les mercredis et durant les vacances scolaires, de 12h à 18h ainsi que les samedis et dimanches, de 10h à 18h. Les autres jours sont réservés à l’accueil des groupes scolaires.

Les activités sont accessibles au public en situation de handicap et sont prévues pour les familles avec enfants à partir de 4 ans (jusqu’à 12 ans). Les enfants sont placés sous la responsabilité de leur(s) accompagnateur(s) et ne sont pas admis seuls.

"Vois-tu, petite, le succès d’un musée ne se mesure pas au nombre de visiteurs qu’il reçoit, mais au nombre de visiteurs auxquels il a enseigné quelque chose. Il ne se mesure pas au nombre d’objets qu’il montre, mais au nombre d’objets qui ont pu être perçus par les visiteurs dans leur environnement humain. Il ne se mesure pas à son étendue, mais à la quantité d’espace que le public aura pu raisonnablement parcourir pour en tirer un véritable profit. C’est cela le musée (...)." Georges-Henri Rivière

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.