Situé à côté des Arènes de Nîmes, le tout neuf musée de la Romanité inauguré le 2 juin dernier contraste avec son vieux voisin. Et pourtant, malgré les 20 siècles qui séparent ces deux frères, le mélange des styles opère plutôt bien, l’histoire de chacun invitant à aller pousser la porte de l’autre.

 

La genèse du musée de la Romanité

Mais remontons un peu le temps : Nîmes est une ville antique qui a été profondément marquée par Rome. Quelques bâtiments ont traversé les siècles et trahissent de façon évidente cette influence, c’est notamment le cas des célèbres Arènes ou de la Maison Carrée, temple romain le mieux conservé au monde ! Ces monuments ne sont pas les seuls témoins de l’époque romaine, certaines fouilles récentes mettent encore au jour quelques merveilles et c’est l’une d’entre elles qui fut à l’origine du musée de la Romanité.

En effet, en 2007 à l’occasion de fouilles préventives avant travaux, on a découvert deux mosaïques dites d’Achille et de Penthée qualifiées par les spécialistes de « plus belles pièces après celles de Pompéi ». Des œuvres si bien conservées qu’elles ont motivé la création d’un musée capable de les valoriser, propulsant ainsi le projet du musée de la Romanité sur les rails !

 

Un musée ouvert sur la ville

Le musée de la Romanité a été conçu pour établir un dialogue entre l’ancien et le présent mais aussi entre les habitants. Car il est également un lieu de passage : le toit-terrasse et le jardin sont ouverts à tous gratuitement. On y trouve un restaurant, un café et bien entendu une boutique qui contribuent à faire du musée un lieu vivant au cœur de la ville.

 

Dessiné par l’architecte et muséographe Elizabeth de Portzamparc, le musée donne l’impression d’être entouré d’une grande toge romaine :

« J’ai longuement analysé les arènes et me suis interrogée sur la notion même de bâtiment contemporain et comment exalter les 21 siècles d’histoire de l’architecture qui séparent ces deux bâtiments. Concevoir une architecture légère, rendue possible par la technologie actuelle, m’a semblé une évidence, ainsi que d’exprimer les différences entre ces deux architectures à travers un dialogue juste, basé sur leur complémentarité. D’un côté un volume circulaire entouré par les verticales des arcs romains en pierre et bien ancré au sol, de l’autre un grand volume carré, en lévitation et entièrement drapé d’une toge de verre plissé. »

Musée de la Romanité by night
Le musée de la Romanité de nuit

 

Les collections du musée de la Romanité

Les collections sont riches – quelques 5 000 pièces sont exposées dans le parcours permanent – et variées : mosaïques, céramiques, objets en verre, pièces de monnaie, éléments sculptés…

Ces pièces sont présentées dans un parcours chronologique en plusieurs époques : la préromanité avec notamment la reconstitution d’une maison gauloise ; le temps de la conquête (425-125 av. JC) ; la période romaine où l’on peut voir de nombreuses mosaïques et la reconstitution d’une villa romaine ; la transition du paléochrétien au Haut Moyen Âge ; et la période post-romaine (le Moyen Âge).

L’ensemble des collections est enrichi de nombreux dispositifs multimédia qui permettent de mettre certains objets dans le contexte de leur époque ou de reconstituer des parties manquantes. C’est notamment le cas avec la sublime mosaïque de Penthée qui est complétée par des projections qui viennent expliquer son histoire tout en nous présentant ce que pouvait être la pièce dans laquelle elle s’intégrait.

Le musée de la Romanité apparaît finalement comme un point de départ pour découvrir Nîmes. Il offre les clés de compréhension de l’histoire de la ville et l’on achève le parcours par une déambulation sur le rooftop qui offre un magnifique point de vue sur les Arènes, invitation à une autre visite qui appellera à son tour à l’exploration du reste de la ville.

Le musée de la Romanité de Nîmes
Vue sur Nîmes depuis le toit du musée de la Romanité

Sachez aussi que l’office de tourisme organise des visites guidées de Nîmes au cours desquelles il est possible de se faufiler au milieu d’hôtels particuliers habituellement fermés au public.

Informations pratiques

Adresse

Musée de la Romanité
16 Boulevard des Arènes
30900 Nîmes

Horaires

Du 5 novembre au 31 mars : tous les jours sauf le mardi, de 10h à 18h
Du 1er avril au 4 septembre : tous les jours, de 10h à 19h ; jusqu’à 20h en juillet – août

Tarifs

Tarif plein : 8 €
Tarif réduit : 6 €

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.