Installé depuis 1973 dans le quartier de Montparnasse, le musée de La Poste avait fermé ses portes voici six ans pour rénovation. Entièrement revu par l’atelier Jung Architecture, il a rouvert ses portes en novembre dernier pour le plus grand bonheur de tous les amoureux de l’histoire postale !

Plus qu’un musée dédié à l’histoire de La Poste, il est avant-tout un musée passionnant sur l’évolution des techniques de communication et sur notre société. Sur trois niveaux, complétés par une salle d’expositions temporaires, le musée de La Poste vous invite à plonger dans l’histoire pas si timbrée de la correspondance ! En voici un aperçu.

La Poste : être partout et toujours plus vite

Le principal enjeu de la Poste est et a toujours été de pouvoir acheminer le courrier le plus rapidement possible. Si aujourd’hui les moyens de transport les plus modernes (avion, train) sont utilisés, les premiers pas de la poste se sont fait à cheval. Ainsi est née la “poste à chevaux”, réservée au Roi et aux armées, constituée de points relais disposés régulièrement sur l’ensemble du territoire pour permettre au postillon (l’ancêtre du facteur) de changer rapidement un cheval fourbu contre un cheval frais.

La Poste aux chevaux, musée de La Poste
La poste aux chevaux

La “poste aux lettres”, le service que l’on connaît de nos jours accessible au grand public, n’a vu le jour qu’au XVIe siècle. Pour répondre aux besoins croissants de communications, La Poste a pu compter sur les avancées techniques, ayant recours au train, aux paquebots (qui doit son nom aux “packet-boat” anglais), à la voiture et même aux ballons pendant le siège de Paris de 1870 ! D’autres inventions, aujourd’hui tombées dans l’oubli, ont également servi pour communiquer comme les tubes à air comprimé ou encore le télégraphe aérien qui permettait de transmettre des messages à l’aide de grandes machines qui produisaient des signaux.

Facteur, un métier pas comme les autres

Aujourd’hui, La Poste compte 90 000 facteurs qui parcourent chaque jour 2 millions de kilomètres soit 50 fois le tour de la Terre ! Mais avant d’être équipés de vélos, voitures ou scooter, c’est à pied que le facteur allait distribuer le courrier.

Dès le XIXe siècle, le métier de facteur n’était pas accessible à n’importe qui : il fallait de la tête et de l’esprit. Savoir lire et écrire était bien sûr indispensable mais il fallait aussi avoir une constitution robuste. Les facteurs ruraux étaient rétribués au nombre de kilomètres parcourus et les tournées pouvaient atteindre 40 km. Mal payé, le facteur devait souvent avoir un second métier pour gagner correctement sa vie.

Avis de recrutement de facteur à Paris

Parallèlement à l’évolution du métier du facteur, le traitement du courrier s’est lui aussi transformé pour faire face à l’accroissement des plis : passant de 45 millions de lettres et paquets en 1821 à 22 milliards en 2016 ! Les boîtes aux lettres tout comme l’affranchissement des plis ont donc dû évoluer pour faire face à cette surcharge.

Le musée de La Poste nous présente aussi des métiers moins connus de La Poste comme le traitement des “rebuts”, c’est-à-dire des courriers qui n’ont pas pu trouver leur destinataire. Situé à Libourne, ce service traite 9 millions d’envois par an ainsi que le secrétariat du Père Noël qui répond aux milliers de lettres qui lui sont adressées.

De la philatélie à l’art postal

Un service aussi présent dans la vie des français que La Poste a forcément influencé de nombreux artistes. Une partie du musée nous présente ainsi les liens entre l’art et La Poste, on y découvre comment le timbre a été à la source de nouvelles œuvres, soit par la commande officielle de nouvelles illustrations, soit par des détournements. Plusieurs artistes majeurs ont ainsi participé à la création de timbres comme Soulages, Chagall ou encore Buffet.

Jace, Musée de La Poste
Jace, 2017

L’exposition temporaire : le musée de La Poste sort de sa réserve

Pour accompagner la réouverture du musée, une exposition temporaire est présentée jusqu’au 23 mars. On peut y voir un sélection de 300 oeuvres, documents et objets puisés dans les réserves et qui permettent d’avoir un bel aperçu de la collection du musée. Pour ceux qui ont connu le musée de La Poste avant sa fermeture, cette présentation a un côté nostalgique car elle présente aussi quelques pièces déjà vues dans d’anciennes expositions.

LIRE AUSSI : Les expositions à voir à Paris en 2020

Cet article ne vous présente qu’un très court et rapide aperçu des collections du musée. Que vous soyez collectionneur de timbres, amateur de correspondances ou simplement curieux de comprendre comment la communication a évoluée en France et comment le service postal s’est mis en place au fil des siècles, vous serez à coup sûr happé par ce nouveau musée qui a de quoi vous occuper plusieurs heures !


Informations pratiques

Adresse :
34 Boulevard de Vaugirard
75015 Paris

Horaires :
Tous les jours, sauf le mardi, de 11h à 18h
Nocturne le jeudi jusqu’à 21h

Site internet :
https://www.museedelaposte.fr/

Tarifs :
Pour le parcours permanent : 5€ / 4€ en tarif réduit
Pour l’exposition temporaire : 7€ / 5€ en tarif réduit
Billet couplé : 10€ / 7€ en tarif réduit

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.