Résumé :

Christpher Boone est un adolescent autiste. Lorsque Wellington, le caniche de la voisine, est assassiné, il décide de mener l’enquête. Christopher n’est jamais allé plus loin que le bout de sa rue mais pour mener son enquête il va devoir s’armer de tout son courage, même si cela risque de bouleverser l’équilibre précaire de son univers.


 

Avis :

Mark Haddon - Le bizarre incident du chien pendant la nuit

Il y a quelques jours, je vous parlais du livre de Gilles Paris, Au pays des kangourous. Le bizarre incident du chien pendant la nuit y ressemble un peu puisque Mark Haddon raconte son histoire à travers le regard d’un adolescent : Christopher Boone, « quinze ans, trois mois et deux jours ». Christopher n’est pas un enfant comme les autres. Autiste, il est très doué pour tout ce qui est logique (mathématiques, physique…) mais ne comprends pas très bien les êtres humains.

Dans ce livre, ils nous explique comment il mène son enquête tout en nous faisant part de ses petites manies : sa façon de numéroter les chapitres uniquement avec des nombres premiers ; sa tendance à mentir « par omission » ou encore sa manière d’évaluer la qualité d’une journée en fonction de la couleur des voitures (voir l’extrait ci-dessous). Mais Christopher nous présente surtout sa vision du monde, un monde tel que nous le connaissons mais avec un regard bien différent, nous apportant un tout autre point de vue sur la société et les rapports humains.

Malheureusement, si dans un premier temps j’ai été très séduit par le talent de Haddon et sa capacité à se mettre à la place d’un enfant autiste, je me suis peu à peu lassé de cette histoire. Les réactions de Christopher, au début amusantes, deviennent énervantes. J’imagine cependant que c’est ce que peut provoquer la rencontre d’un enfant autiste et en ce sens Haddon a atteint son objectif. Peut-être n’ai-je tout simplement pas fait preuve d’assez de curiosité face à cette vision nouvelle du monde…

Si vous avez lu ce livre, n’hésitez pas à me donner votre avis, je serai curieux de savoir ce que vous en avez pensé !

 

Extrait :

 
[box]


Le lendemain matin, le bus scolaire a doublé 4 voitures rouges d’affilée, ce qui voulait dire que c’était une Bonne Journée, alors j’ai décidé de ne plus être triste à cause de Wellington.

M. Jeavons, le psychologique de l’école m’a demandé un jour pourquoi 4 voitures rouges d’affilée veulent dire que c’est une Bonne Journée, 3 voitures rouges d’affilée une Assez Bonne Journée et 5 voitures rouges d’affilée une Super Bonne Journée. Et aussi pourquoi 4 voitures jaunes d’affilée veulent dire que c’est une Mauvaise Journée, c’est-à-dire un jour où je ne parle à personne, où je reste assis dans mon coin à lire des livres, où je ne déjeune pas et où je ne prends Aucun Risque. Il a dit que j’étais pourtant quelqu’un de très logique, et que ça l’étonnait que je me fasse des idées pareilles, parce que ça manquait de logique.

J’ai dit que j’aime que les choses soient en ordre. Et qu’être logique est une manière de mettre les choses en ordre. Surtout quand il s’agit de nombres, ou bien d’une discussion. Mais il y a d’autres manières de mettre les choses en ordre. Et c’est pour ça qu’il y a des Bonnes Journées et des Mauvaises Journées. J’ai dit que quand les gens qui travaillent dans un bureau sortent de chez eux le matin et voient qu’il fait beau, ils sont contents, ou bien ils voient qu’il pleut et ça les met de mauvaise humeur, mais la seule différence, c’est le temps qu’il fait, et s’ils travaillent dans un bureau, ce n’est pas à cause du temps qu’ils passeront une bonne ou une mauvaise journée.(…)

M. Jeavons a dit que j’étais très intelligent.

J’ai dit que je n’étais pas intelligent. Je remarque comment les choses se passent, c’est tout, ça n’a rien à voir avec l’intelligence. C’est simplement être observateur. Etre intelligent, c’est regarder comment les choses se passent et s’en servir pour découvrir quelque chose de nouveau. Comprendre que l’univers est en expansion, par exemple, ou qui a commis un meurtre. (…)

M. Jeavons m’a demandé si ça me donnait une impression de sécurité, que les choses soient toujours en ordre, et j’ai dit que oui.

[/box]
 

Note : 
 

A lire aussi, l’avis de Cœur de Chêne sur Biblioblog.

2004 – 347 pages – ISBN : 978-2-266-14871-9
Traduit de l’anglais par Odile Demange
Mark Haddon (1962) – Anglais

 

PARTAGER
Jeune trentenaire et vieux blogueur. Fondateur de Culturez-vous et organisateur de l’association "Un Soir, un Musée, un Verre". Flâneur professionnel et éternel curieux.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here