Il y a vingt ans, le 3 mars 1996, Marguerite Duras s’éteignait à l’âge de 81 ans. Au cours des quelques mois qui ont précédé sa mort, du 20 novembre 1994 au 29 février 1996, son dernier compagnon, Yann Andréa – avec qui elle a partagé ses seize dernières années – consigne certains de ses propos.

Ces notes deviendront le dernier livre de Marguerite. Un tout petit ouvrage, à peine une soixantaines de pages clairsemées, sobrement intitulé C’est tout.

Laure Adler, Marguerite Duras

Marguerite Duras

Car il est vrai que ce livre n’a rien à voir avec les romans de Duras. C’est tout est le recueil brut et touchant des confidences d’une vieille femme qui se voit mourir mais qui conserve toute sa lucidité. C’est tout n’est pas seulement le point final de l’oeuvre durassienne, c’est aussi tout Duras. Toute la personnalité de M.D. y transparaît : de l’amour, qui a toujours guidé ses œuvres et sa vie, jusqu’à son absence de modestie (!) en passant par l’amour douloureux qu’elle porta à sa mère.

Je vous aimerai jusqu’à ma mort.
Je vais essayer de ne pas mourir trop tôt.
C’est tout ce que j’ai à faire.

Dans ce dialogue, Yann Andréa la questionne sur ce qui l’attend après la mort :

Y.A. : Et le paradis, vous irez ?
M.D. : Non. Ca me fait rire.
Y.A. : Pourquoi ?
M.D. : Je ne sais pas. Je n’y crois pas du tout.
Y.A. : Et après la mort, qu’est-ce qui reste ?
M.D. : Rien. Que les vivants qui se sourient, qui se souviennent.
Y.A. : Qui va se souvenir de vous ?
M.D. : Les jeunes lecteurs. Les petits élèves.

Vingt ans plus tard nous sommes là, lecteurs plus ou moins jeunes, à nous sourire et à nous souvenir en plongeant année après année dans les livres de M.D. ! Gageons que l’oeuvre de Duras est faite pour durer et que les prochaines générations apprécieront aussi la lecture du Ravissement de Lol V. Stein, de l’Amant, du Barrage contre le Pacifique, d’Hiroshima mon Amour et des nombreux autres textes qu’elle nous a légués.

Si C’est tout ne ressemble à aucun autre livre, c’est probablement parce qu’il est bouleversant de fragilité et de sincérité. Les derniers mots vont à Yann, datés du jeudi 29 février 1996 à 13h :

Je vous aime.
Aurevoir.

C’était il y a déjà vingt ans…

Marguerite Duras et Yann Andréa
Yann Andréa et Marguerite Duras

Note : 

1999 – 60 pages – ISBN : 2-86744-922-7
Marguerite Duras – Française
Editions P.O.L

 

PARTAGER
Jeune trentenaire et vieux blogueur. Fondateur de Culturez-vous et organisateur de l’association "Un Soir, un Musée, un Verre". Flâneur professionnel et éternel curieux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here