Après plusieurs mois de travaux, le Musée Cognacq-Jay rouvre enfin ses portes. Les opérations de restauration et d’entretien du Musée du XVIIIe siècle de la ville de Paris ont été l’occasion d’une révision des parcours de visite, avec Christian Lacroix pour commissaire. La place du Musée Cognacq-Jay est particulière dans le paysage parisien, car il ne propose pas une vue objective sur le XVIIIe, mais il hérite du regard de ses fondateurs sur cette période. Aux alentours de 1900, cela nous replonge dans les combats des Goncourt pour mettre en valeur l’art du XVIIIe et porter dessus un œil neuf. Il s’agissait désormais de poursuivre cet effort d’actualisation en permettant à un contemporain de se saisir des collections, Christian Lacroix a accepté le défi.

 

A gauche : Marie-Louise-Elisabeth Vigée-Lebrun (1755-1842) Portrait de Marie-Louise-Adelaïde-Jacquette de Robien, Vicomtesse de Mirabeau 1774 Huile sur toile Paris, Musée Cognacq-Jay © Musée Cognacq-Jay / Roger-Viollet A droite : Kris Knight Slightly Off 2014 Huile sur toile, 61 x 46 cm Collection LG. Courtesy Galerie Alain Gutharc
A gauche : Marie-Louise-Elisabeth Vigée-Lebrun (1755-1842)
Portrait de Marie-Louise-Adelaïde-Jacquette de Robien, Vicomtesse de Mirabeau, 1774
Huile sur toile, Paris, Musée Cognacq-Jay © Musée Cognacq-Jay / Roger-Viollet
A droite : Kris Knight, Slightly Off, 2014
Huile sur toile, 61 x 46 cm Collection LG. Courtesy Galerie Alain Gutharc

 

L’ensemble du musée s’est donc vu peupler d’œuvres contemporaines censées entrer en résonance avec les pièces du musée. L’osmose se fait particulièrement bien en ce qui concerne les robes d’époque et les créations du couturier ou les personnages de porcelaine. Le rapprochement peut en revanche apparaître assez artificiel lorsqu’il s’agit de rapprocher une photographie d’un tableau. Dans l’ensemble, le musée a retrouvé une harmonie et une fluidité agréable, chaque salle permettant d’aborder une thématique distincte. On retrouvera avec bonheur de nombreux étuis, boîtes et nécessaires tout au long du parcours, collection d’objet qui est l’un des atouts majeur du musée. Il faut également s’attarder sur la réouverture de l’accès au comble, qui laisse apparaître la magnifique charpente de l’hôtel Donon.

 

A gauche : Jean-Baptiste Greuze (1725-1805), Petit garçon au gilet rouge, entre 1775 et 1780 Huile sur toile, Paris, Musée Carnavalet © Musée Cognacq-Jay / Roger-Viollet A droite : Pierre Gonnord, Charlotte © Pierre Gonnord
A gauche : Jean-Baptiste Greuze (1725-1805), Petit garçon au gilet rouge, entre 1775 et 1780
Huile sur toile, Paris, Musée Carnavalet © Musée Cognacq-Jay / Roger-Viollet
A droite : Pierre Gonnord, Charlotte © Pierre Gonnord

 

La nouveauté du Musée Cognacq-Jay, c’est aussi l’information des visiteurs. Grâce à un système de fiches plastifiées réparties par salles ou à l’aide d’une application efficace, il est possible de flâner sans avoir le regard accroché par quelque cartel. Ajoutez à cela des tapis moelleux aux motifs XVIIIe créés par Christian Lacroix, et vous aurez une bonne idée de l’expérience de visite. La révision des parcours de visite a également permis de mettre à profit les espaces transitoires, les corridors se voyant ainsi richement pourvus et permettant une intéressante mise en perspective, au propre comme au figuré.

 

Informations pratiques :

 

Musée Cognacq-Jay
8, rue Elzevir, 75003 Paris

Du Mardi au Dimanche : 10h-18h

Plein tarif : 8 € / Tarif réduit : 6 €

Attention : l’exposition se tenant dans tout le musée, il n’existe plus de gratuité pour les collections permanentes, sinon pour les détenteurs de la carte Paris Musées.

 

Illustration en en-tête : Dessins Christian Lacroix © Monsieur Christian Lacroix

 

Comments to: Lumières : Carte Blanche à Christian Lacroix, au musée Cognacq-Jay

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la Newsletter

Chaque mois, recevez le meilleur de Culturez-vous dans votre boite mail !

Merci ! Consultez votre boite mail pour valider votre inscription.

X